fil-educavox-color1

Le lundi 10 mai, dans le cadre des Lundis de Ruralitic, Saison 2 Épisode 16, Sébastien CÔTE a donné la parole à Nicolas HURAULT, Directeur d’Ariège Très Haut Débit, filiale d’Orange. 130 personnes sont formées aux métiers des réseaux en Ariège et le Très Haut Débit peut donc concerner aussi l’avenir des jeunes.

La formation aux métiers du numérique passe aussi par les réseaux qui se déploient avec les promesses d'emploi.

4 phases en Ariège ( 2018 - 2020 , 2019 - 2021, 2021 - 2023, 2024 - 2025 ) permettent d'équiper des villages et villes dans l'Ariège. 38 000 prises raccordables sont déjà en place et des communes sont accessibles à 100%

www.cartefibre.arcep.fr permet de visualiser les équipements dans les départements.

La fibre optique : une bouffée d'oxygène 

La crise du covid a amplifiée son rôle via les "télétravailleuses et travailleurs" dans les milieux "ruraux", ainsi qu'avec les enfants. C'est sans doute vers la fin de la fracture numérique, permettant ainsi d'investir, de se développer, de s’épanouir et de s'installer.

www.teletravail-ariege-pyrenees.com

Un travail de formation est en place avec la CCI et son centre de formation. En 10 sessions de formation dont 75 personnes en ont bénéficies autour des thématiques suivantes : Monteur d'installation de réseaux H D,  Dessinateur projecteur, Technicien de fibre optique.

Sur la formation,  les métiers de la maintenance et les métiers sur les services type domotique sont nécessaires.

Il faut lier la jeunesse (jeunes étudiants) avec les entrepreneurs (souci sur le sécurité - attaque et défense au piratage), avec les parents ( protection des données professionnelles), avec les retraité(e)s (déclaration d'impôts...).

Les questions permettent de savoir qu'il y a 130 personnes formées, que la CCI travaille pour les jeunes d'abord avec les entreprises, le Pôle emploi et l'agence d'intérim. Mais le parcours est néanmoins un saut d'obstacle !

Il est nécessaire de former avant d'équiper !

 

1 objectif fibresnapshot

L'attractivité des entreprises est nécessaire ! Il faut donc faire un travail de communication et d'explicitation. Il faut s'adapter pour les petites communes. Il s'agit de prendre en compte l'évolution des demandes à cause du covid, surtout les demandes du milieu rural, de prendre en compte les formations, dès le lycée ! La prospective doit s'imposer.

Il y a nécessité de fournir des services dans toutes les zones. La citoyenneté impose la cohérence du déploiement de la fibre, la qualité du travail, les formations afin d' éviter absolument la fracture numérique.

Cohérence des déploiements, maillage approprié même si les rues sont complexes, contrôle ET qualité en phase, investissement en formation des personnels, acquisition de compétences très larges peuvent ainsi contribuer à réduire les fractures numériques. La cybersécurité est bien entendu également essentielle.

Accès à la vidéo

Dernière modification le jeudi, 13 mai 2021
Desvergne Marcel

Citoyen numérique mobile, vice-président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique. Directeur du CREPAC d'Aquitaine,  Délégué général du Réseau international des universités d'été de la communication de 1980 à 2004, Délégué général du CI’NUM -Entretiens des civilisations numériques de 2005 à 2007, Président d’Aquitaine Europe Communication jusqu’en 2012. Président ALIMSO jusqu’en 2017, Secrétaire général de l’Institut du Goût de la Nouvelle-Aquitaine.