fil-educavox-color1

Avec 88 % de reçus, le bac 2018 se situe dans la continuité des années précédentes. Avec des résultats variables selon les filières et un écart de 10 points entre le bac général et le bac professionnel. Pédagogiquement, il y a deux baccalauréats. Il est devenu une formalité pour les jeunes de l'enseignement général avec un taux de réussite supérieur à 90%. Alors qu'il reste un obstacle à franchir sur la route des bacheliers professionnels.Même le rattrapage se passe différemment. Il a un réel effet pour les bacs généraux et technologiques alors que son impact est minime pour le bac professionnel.

Autrement dit, nous n'assistons pas réellement  à une démocratisation.

Nous voyons plutôt l'éclatement du système entre un bac de riches qui ne s'ouvre pas, à fort taux de reçus et un bac de pauvres qui augmente rapidement  mais n'offre ni les mêmes débouchés ni le même taux de réussite.

Pire!! Un jeune sur cinq quitte l'école sans le bac. Or, le fait de ne pas décrocher ce diplôme est beaucoup plus stigmatisant que pour la génération précédente.

Ce n'est pas la réforme du lycée professionnel qui va arranger la situation. Ce qui compte, c'est l'élévation du niveau de qualification de tous les jeunes. Nous n'en prenons pas le chemin!!!

Ecouter le podcast

 

 

Dernière modification le vendredi, 27 juillet 2018
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.