fil-educavox-color1

Le bac ne vaut rien mais rien ne vaut le bac ! Pourtant, notre vieux bachot a du plomb dans l'aile. S'il est la clé indispensable pour rentrer à l'université, la moitié des étudiants ne trouvent pas la serrure de la seconde année. Si, en principe, tout bachelier peut avoir accès aux études universitaires, tout le monde sait bien qu'il s'agit en fait d'une mystification. Le couperet finit par tomber et rejette des jeunes qui se retrouvent exclus des études.

Avec un taux de réussite de 85%, nous sommes endroit de nous demander si l'erreur justement n'est pas là: faire croire à certains qu'ils ont le niveau. 

Dans ces conditions, oui, le bac ne vaut rien. Il engendre des absurdités, telles que ces inscriptions que l'on est obligé de tirer au sort !!!

Nous sommes alors en droit de nous demander si les plus heureux ne sont pas celles et ceux  qui choisissent la voie professionnelle qui permet à beaucoup d'élèves de se réaliser dans des métiers où l'emploi ne manque pas. A cette exception notable: rien ne vaut le bac !!!

D'abord, parce qu'il est important qu'une classe d'âge puisse faire des études jusqu'à 18 ans. C'est l'honneur d'une nation que de pouvoir offrir gratuitement un bagage culturel à ses concitoyens.

La bonne réforme du bac sera celle qui réussira à tirer les élèves vers le haut, en conservant pour tous un bon niveau de culture générale. Et c'est bien en amont de la  terminale que les parcours de chaque élève doivent être proposés, étudiés, négociés.

Trouver l'orientation adaptée à chacune et à chacun, au bon moment, voilà qui éviterait tant de gâchis et de ratages en donnant au passage une éducation citoyenne à chaque élève. Pour éviter l'échec scolaire et l'exclusion qui coûtent cher à celles et à ceux qui en pâtissent  et à la société toute entière.

Ecouter le podcast

Dernière modification le lundi, 27 novembre 2017
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.