fil-educavox-color1

La loi de séparation des Eglises et de l'Etat de 1905, sacralisée de nos jours, représente un jalon essentiel dans l'histoire tumultueuse de la laïcité  française. Fondée sur les deux premiers articles, l'un garantissant le respect par l'Etat de la liberté de conscience, de religion et de conviction de tous, l'autre dénonçant tout système de reconnaissance et de subvention par l'Etat, la laïcité française relevait d'un projet politique libéral et équilibré. La suite de la loi était composée d'articles chargés de préciser les modalités relevant de la seule politique de culte. Ces dispositions, au contraire des deux premiers articles, ont été actualisés au fil du temps.

La récente loi "confortant le respect des principes de la République" semblait devoir s'inscrire dans cette volonté de procéder à une simple mise à jour. mais, une lecture attentive du texte montre au contraire une allégeance toujours plus grande à l'Etat en durcissant les peines prévues en cas de non respect de ces principes.

En cherchant à restreindre l'ordre public au respect des valeurs républicaines, c'est tout le champ des libertés individuelles qui risque de se voir réduit de manière drastique. En cherchant à imposer la primauté d'une véritable philosophie d'Etat sur les diverses convictions ou croyances, nous risquons bien d'attenter à l'équilibre fragile de notre démocratie républicaine plus que centenaire.

Plutôt que d'assurer la liberté de conscience et de garantir la liberté de culte, la loi renforce le contrôle étatique sur les cultes. Ce n'est pas ainsi que nous pouvons lutter contre l'islamisme radical qui se nourrit des "séparatismes" comme l'avait reconnu Emmanuel MACRON dans son discours des Mureaux, bien au contraire!!!

Écouter le podcast

 

Dernière modification le lundi, 01 mars 2021
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.