fil-educavox-color1

1,2 millions de jeunes en situation de pauvreté ; en France plus qu’ailleurs, la réussite scolaire est intrinsèquement liée aux conditions socialesi. Nous n’arrivons toujours pas à conduire une politique éducative qui concilie massification et démocratisation. Si nous pouvons nous réjouir de l’accès au baccalauréat d’une majorité de jeunes, force est de constater que 90% des enfants qui obtiennent le bac général sont issus des catégories sociales favorisées, contre moins de la moitié des enfants d’ouvriers.

Ecouter le podcast

Oui, nos modes de vie influent sur notre parcours scolaire ! Comment bien apprendre quand on est sous-nutri, malade, sans logement fixe ? « Les établissements scolaires sont devenus au fil du temps des lieux de solidarité où enfants et parents viennent souvent quand  « ils ne savent plus comment s’en sortir ? »

Pour inclure les plus pauvres, notre Ecole doit se réformer pédagogiquement, concentrer les moyens vers les structures qui accueillent les jeunes défavorisés, donner la priorité au primaire, poursuivre l’effort sur le péri-scolaire, favoriser l’innovation pédagogique, préférer la coopération à la compétition.

Nous savons toutes et tous que les inégalités freinent la croissance. Reste à convaincre les plus favorisés de nos concitoyens et leur expliquer qu’ils ont tout à gagner dans une école inclusive. Dans le climat actuel, tout est à faire, rien n’est gagné !

http://anthropopedagogie.com/lecole-inclusive-en-construction/

Dernière modification le dimanche, 18 octobre 2015
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.