fil-educavox-color1

Le flux de la Vie nous ramène souvent à notre enfance. D'une manière ou d'une autre, nous appartenons toujours au monde où nous avons grandi. Ensuite, nous arrivons à nous en extraire ou pas. Nous avons beau prendre nos distances, il demeure malgré tout inscrit au plus profond de nos mémoires.

Traces familiales, géographiques, climatiques, sociales, culturelles, éducatives creusées pendant les douze premières années de notre existence, histoires d'ombre et de lumière, d'images et de sons, revisitées par notre présent, réinventées en quelque sorte.
Empreinte indélébile !! L'anthropologie, la psychanalyse en témoignent. Nous nous construisons en grande partie sur notre enfance, non pas conditionné(e)s mais façonné(e)s par cette matrice, en lien constant avec l'environnement.
 
Des être "sécures" apprendront à regarder la peur en face, à avancer avec elle, à la décoder, à l'utiliser comme ressource.
 
D'autres, n'auront pas cette chance; ils chemineront dans l'insécurité, inscrite au plus profond de leurs cellules, prisonnier(e)s de leur corps, avec l'impuissance et la frustration qui les tarauderont. Bien sûr, rien n'est jamais immuable et tout peut changer par la magie d'un sourire, d'une rencontre ou d'échanges bienveillants. L'horizon s'éclaircit soudain et tout redevient possible. Rien n'est jamais figé dans nos existences. Il suffit de laisser un peu de place à l'inattendu !!
Nos émotions deviennent des boussoles intérieures. Il est essentiel de ne pas inhiber la peur des enfants mais de les écouter. Le silence a un jumeau maléfique: le déni.
 
Bonne Année à toutes et à tous !!

 Le podcast

 

Dernière modification le samedi, 02 janvier 2021
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".