fil-educavox-color1

"Territoires perdus de la République expression stigmatisante pour désigner des lieux, quartiers populaires où les lois ne seraient plus respectées, où des élèves, futurs citoyens, seraient donc perdus pour la République.Les habitants sont majoritairement d'origine modeste, souvent très pauvres, beaucoup peuvent avoir le sentiment d'être oubliés par la République. Bien sûr, ce n'est pas une excuse de contrevenir aux lois, même s'il est plus facile de ne pas tomber dans la délinquance quand votre survie matérielle est déjà assurée.

Ces jeunes contestent, provoquent, critiquent parfois d'une manière que nous pouvons juger déplacée. C'est de leur âge !! C'est une part du travail des enseignant(e)s que de les faire réfléchir, douter de certaines de leurs affirmations, répondre à leurs questions. C'est important qu'ils s'expriment  de dire ce qu'ils pensent , y compris quand les propos sont choquants  Ce sont des enfants, des adolescents en âge d'évoluer. à ,condition toutefois de fixer au préalable des limites, un cadre qui empêche tout débordement de violence physique ou verbale.

Je suis cependant moins optimiste pour certains de ceux qui nous dirigent. Nous avons assisté, il y a quelques jours à un spectacle pour le moins lamentable. Un ancien président de la République, supposé exemplaire, condamné pour corruption et trafic d'influence allant de plateaux télévisuels en rédactions clamer son innocence. Soutenu par un ministre de l'Intérieur en exercice, lui-même mis en cause dans une affaire de viol. Les procédures sont en cours. Ils sont certes présumés innocents mais, ces solidarités entre gens de pouvoir pour contester les décisions des juges indépendants, paraissent plus néfastes que l'attitude des classes populaires stigmatisés par les professionnels de la politique.

Ne sont-ils pas là nos véritables territoires " perdus " ? Dans cet entre-soi d'un petit monde qui se croit propriétaire de la République pour en tirer des privilèges ? Parmi ces élus qui se croient au-dessus des lois qu'ils élaborent eux-mêmes et dont ils sont censés être les garants.

Écouter le podcast

 

Dernière modification le mardi, 23 mars 2021
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".