fil-educavox-color1

Lilian Ricaud : "Qu’est ce qui facilite la coopération dans un groupe ? Quelles sont les postures, les astuces pour une coopération ouverte et vivante ? Quels outils collaboratifs utiliser ? Comment les mettre en place et conduire le changement ? Quel outils numériques choisir et pour quels usages ? Ce sont quelques unes des questions qui sont abordées dans Animacoop, une formation-action à l’animation de réseaux coopératifs. Déjà présente depuis plusieurs années à Paris, Brest et Gap, la formation Animacoop aura aussi lieu à Lyon et Toulouse au printemps 2018. Faisant partie du collectif de formateurs toulousains, je vous en parle un peu plus en détail dans cet article".

Des outils potentiellement collaboratifs

Depuis plus de 10 ans et l’arrivée du « Web 2.0 » les nouvelles technologies devaient révolutionner nos modes de travail. L’avènement des blogs, des wikis et autres réseaux sociaux professionnels allaient transformer nos manières de faire.

Pourtant si les outils sont bien arrivées dans la sphère personnelle, dans la sphère professionnelle c’est laborieux. Aujourd’hui encore, la plupart des organisations utilisent l’email comme principal outil de coopération. Si des outils collaboratifs performants existent, leur mise en place est complexe et leur usage pas toujours à la hauteur des espérances initiales.

Ceci n’est pas surprenant car, comme je le disais dans l’étude de cas sur la mise en place d’outils collaboratifs que j’ai publiée en 2012,

« On n’installe pas une culture de la coopération comme on installe un logiciel. »

Les gens ne sont pas des machines que l’on peut simplement reprogrammer. Au delà des individus, de leur volonté et de leur capacité à coopérer, il existe une culture du groupe avec sa dynamique propre et ses règles explicites ou implicites.

Si l’outil est potentiellement collaboratif, il ne le devient effectivement qu’à partir du moment où il entre dans les usages. Et pour le faire rentrer dans les usages, il y a une fonction et un métier incontournable : l’animation.

La coopération ça s’anime

Faire vivre les outils, les faire rentrer dans les usages, mais aussi les faire évoluer en fonction de ces usages est un travail de longue haleine.

L’animateur doit être un facilitateur qui aide le groupe à exprimer sa créativité en créant des liens entres les utilisateurs, et aussi entre les utilisateurs et l’outil. Son rôle est comparable à celui d’un jardinier : il aide le groupe à produire, mais ne produit pas lui même. Bien animer est un équilibre délicat entre en faire trop et pas assez.

Parfois l’animateur cherchera à prévenir les problèmes alors que dans certains cas il sera plus intéressant de laisser les problèmes
émerger pour susciter une réaction ou une prise de conscience des utilisateurs.

C’est ce travail patient d’écoute, de soutien et de connexion qui aidera un groupe à coopérer. Que la fonction soit explicitement reconnue ou exercée de manière informelle, dans tous les groupes qui coopèrent il y des animateur-ice-s qui aident fluidifier la coopération.

Cette fonction d’animation, cruciale, n’est pas facile à mener… Mais il existe des formations.

Se former à l’animation de réseaux coopératifs

Animacoop est une formation-action dédiée à l’animation de projets collaboratifs et aux outils numériques. La formation alterne des temps d’apprentissage à distance (via une plateforme pédagogique en ligne) et en présence lors de regroupements ponctuels.

 

image animacac20 5fb69

 

Cette formation est faite pour ceux qui souhaitent animer un réseau/un projet à l’échelle territoriale ou multipartenariale et faire grandir la dimension collaborative de leur actions.

Ainsi cette formation à pour objectifs d’aider à développer ses compétences d’animation de projets collaboratifs en s’appuyant sur les outils numérique, à améliorer le travail collaboratif de ses projets et à découvrir ou approfondir l’animation de réseau.

animacoop fo13a9 10ce0

Des outils numériques ET des méthodes d’animation

Le contenu de la formation combine apprentissages sur les outils numériques et sur les méthodes d’animation avec des mises en application sur le projet des stagiaires.

Au programme on y apprend : à choisir ses outils numériques en fonction de ses besoins, des étapes d’un réseau ou d’un projet, à mettre en œuvre et animer des groupes de travail sur des espaces numériques mais aussi à mettre en œuvre des cadres participatifs et collaboratifs lors de réunions et enfin à co-élaborer et partager les savoirs communs dans un groupe.

Le tout se fait avec une mise en application directe sur les projets des stagiaires avec accompagnement des formateurs et par des activités collectives en présence et à distance (accélérateurs de projets, productions communes)

animacoop prfdb8 c9e92

En plus du cœur de la formation, chaque collectif local propose des ateliers techniques complémentaires pour aller plus loin. A Toulouse, nous proposerons des ateliers d’un ou deux jours (jeux et évènements co-créatifs, animation d’un tiers-lieu, mise en place d’une gouvernance partagée, collaboration avec Yeswiki (wiki multifonction), organisation d’évènements participatifs (communication, réseaux sociaux, jardinage de communauté), mutualisation de ressources sous forme de Communs, gestion du temps et organisation personnelle, facilitation graphique et pensée visuelle.

Une formation-action atypique

Animacoop n’est pas juste une formation comme les autres.

  • elle utilise et produit des communs, des ressources pédagogiques librement réutilisables
  • elle accueille des participants d’horizons divers, et c’est l’un des ingrédients clés de sa réussite
  • elle privilégie l’autonomisation des personnes, le faire avec plutôt que le faire pour
  • elle a une composante de mise en réseau : les participants sortants continuent souvent à échanger et à travailler ensemble par la suite.
  • les participants sont invités à venir avec un projet à développer qui avancera concrètement durant la formation
  • c’est un espace de co-apprentissage dans lesquels l’apprentissage se fait autant grâce aux formateurs que par l’échange entre pairs (pédagogie ouverte : voir ci-dessous).

pedagogie ou03df 42295

Un réseau coopératif national

La formation Animacoop est une création initiale de l’association Outils-Réseaux à Montpellier.

Elle est désormais le fruit du travail coopératif d’un collectif de formateurs dans le cadre d’une gestion en biens communs, et elle a essaimée dans plusieurs villes de France (Brest, Paris, Gap)

Animacoop aujourd’hui c’est plus de 20 sessions menées en France et plus de 300 participants.

Au printemps 2017, aura lieu en plus une session à Toulouse et à Lyon. A Toulouse, nous sommes un collectif de six formateurs aux compétences complémentaires qui coopérons pour porter la formation Animacoop.

Au delà de la formation, Animacoop, c’est aussi un réseau d’entraide et d’échange de savoirs entre pairs, à la fois entre participants mais aussi entre formateurs. Des évènements associés (Forum des usages coopératifs de Brestrencontres mousTIC de Montpellier, rencontres Co-Construire de Tournai en Belgique) contribuent à entretenir cette dynamique de partage.

Aller plus loin

Que ce soit dans une entreprise, une association ou une institution publique et que vous gériez des projets où que vous ayez besoin de faire vivre la coopération entre de nombreux acteurs, cette formation vous aidera.

La session de Toulouse aura lieu du 12 février au 29 mai 2018 (les sessions des autres villes auront lieu dans la même période). Si vous êtes intéressés et que vous souhaitez en savoir plus, visitez le site www.animacoop.net pour retrouver toutes les informations, téléchargez le programme détaillé de la formation et inscrivez vous ! 

Article publié sur le site : http://www.pratiques-collaboratives.net/Animer-des-reseaux-cooperatifs-ca-s-apprend.html
Auteur : Lilian Ricaud

Creative commons

Dernière modification le mardi, 23 janvier 2018
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.