fil-educavox-color1

Depuis 2009 chaque année le SCRIME et l'Association DOLABIP à Talence en Gironde dans la banlieue bordelaises accueille des compositeurs contemporains et des classes pour des rencontres au cours desquelles naissent de riches échanges et de merveilleux moments de pratique musicale.
 
Ce partenariat entre Le SCRIME (Studio de Création et de Recherche en Informatique et Musique  Electroacoustique  LaBRI Université de Bordeaux 1) l'Association DOLABIP (Recherche et Diffusion de la pédagogie des instruments électroacoustiques). Depuis sa création ces rencontres, ont permis à  plus de 1500 élèves de rencontrer la création musicale contemporaine, d'échanger avec les compositeurs et de jouer sur des dispositifs musicaux qui d'ordinaire restent confidenciels.
 
 
Depuis 2009 l'Association DOLABIP et le SCRIME (Studio de Création et de Recherche en Informatique et Musique  Electroacoustique  LaBRI Université de Bordeaux 1 ) organisent dans le cadre de la Semaine du Son les Ateliers de Musique Numérique de Talence.

L'idée de ces ateliers est née en 2005 d'une rencontre avec François Delalande spécialiste de l'étude des conduites pré-musicales de l'enfant et application à la pédagogie. Nous travaiillons alors avec Gyorgy Kurtag Jr  dans le cadre du SCRIME sur DOLABIP un dispositif permettant de controler finement les paramètres du son  grace à de micros déplacements captés par un Joystick (manette de jeu) Lors de cette rencontre organisée par le SCRIME, François Delalande nous a engagé à réfléchir à un moyen de rassembler les divers dispositifs musicaux créés par des compositeurs / luthiers / musiciens électroacoustique dans un lieu d'échange et de jeu musical.

L’évolution des technologies numériques à permis ces dernières années dans le domaine musical, la création de dispositifs électroacoustiques nouveaux, proposant des interfaces inédites entre l’homme et la machine.  Les ateliers permettent de regrouper, certains de ces instruments et d’en proposer la découverte à un public non spécialiste de la musique.
D’une part pour donner la possibilité aux concepteurs d’avoir un retour quant à l’utilisation de leur instrument par un public varié et d’autre part pour permettre à des « non musiciens » d’accéder à des instruments ne nécessitant pas un long apprentissage technique avant d’obtenir un contrôle de leur production sonore.

Le second axe de ce projet est aussi d'ammener des élèves à venir travailler au sein de l'université. Nombres d'enfants de Talence passent quotidiennement devant les immenses grilles de l'université sans véritablement savoir ce qu'il se passe derrière. Les élèves des classes en « zone urbaine sensible » proches de l'université qui ont souvent participé aux ateliers pourront à présent se dire qu'ils ont déjà travaillé à l'université. Eux même comme leurs parents peuvent désormais s'autoriser à penser qu'aller à l'université ; "c'est possible". Un espoir "secret" de ce projet serait de pouvoir, un tant soit peu, faire évoluer certaines représentations qui interdisent à certains milieu de penser à s'engager dans des  études longues .

Ces ateliers sont proposés à des classe de la maternelle au Lycée, ils ont lieu au Château de Bonnefont (université de Bordeaux 1) Chaque jours trois dispositifs sont proposés. Chaque classe est accueillie sur une demi-journée elle est divisée en trois groupes ( 6 à 9 enfants ) qui rencontrent tour à tour  les 3 dispositifs.

2015 une 7ème Edition

DSC 0224

Dernière modification le mardi, 27 janvier 2015
Philippe Guillem

Enseignant Maître formateur en Éducation Musicale. Pédagogie de la musique électroacoustique. Veille sur les nouvelles technologies. Médiateur de Ressources et Services Numériques. Atelier CANOPé de La Gironde 

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.