fil-educavox-color1

Les grandes lignes de l'année scolaire 2022-2023 ont été présentées par Pap Ndiaye, ministre de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, en présence de Carole Grandjean, ministre déléguée chargée de l'Enseignement et de la Formation professionnels et de Sarah El Haïry, secrétaire d'État chargée de la Jeunesse et du Service national universel, vendredi 26 août 2022.

Construisons ensemble une école engagée !

Les chiffres clés de l'Éducation nationale

  • 12 118 300 écoliers, collégiens et lycéens 
  • 59 260 écoles et établissements 
  • 859 000 agents de l'éducation nationale

Instruire et faire progresser

Porter une nouvelle ambition pour l'école maternelle

  • Pleinement inscrite au sein de l’école primaire, la maternelle a des spécificités qui conduisent à mettre en place un plan dédié à ses personnels pour garantir l’épanouissement et la réussite scolaire dès le plus jeune âge.

  • Parce que l’école maternelle est déterminante pour la réussite scolaire des élèves et parce qu’elle accueille de très jeunes élèves, le développement professionnel de ses personnels doit être spécifiquement adapté.
  • Ce plan d’action pour l’école maternelle est mis en place dès cette rentrée pour être à la hauteur des ambitions de l’école : garantir la réussite et l’épanouissement des élèves en formant aux enjeux spécifiques de l’école maternelle.

Conforter les savoirs fondamentaux au cœur de l'école primaire

  • Prévenir la difficulté scolaire dès le plus jeune âge et garantir la maîtrise des savoirs fondamentaux par tous les élèves est la priorité du ministère depuis 2017.
  • L’apprentissage des savoirs fondamentaux, amorcé dès l’école maternelle, demeure l’objectif premier de l’école élémentaire. En 2022-2023, cela se traduit par :
  •  le renforcement de l’enseignement du français et des mathématiques à l’école élémentaire ;
  • l’amélioration des conditions d’apprentissage ;
  • l’approfondissement de la formation des professeurs des écoles ;
  • une évaluation nationale expérimentale des élèves en début de CM1 afin de donner aux professeurs des outils pour mieux suivre les progrès des élèves tout au long de la scolarité à l’école primaire.

Ancrer la culture de l'évaluation 

  • Une évaluation nationale expérimentale des élèves en début de CM1 et de 4e est mise en place afin de donner aux professeurs des outils pour mieux suivre les progrès des élèves tout au long de la scolarité obligatoire.
  • L’évaluation des établissements vise à développer la capacité d’agir pour répondre immédiatement aux besoins des élèves et à renforcer le travail collectif :
  • En 2020-2021, 950 établissements du second degré, principalement des collèges, ont été évalués, soit 9 % de l’ensemble des établissements publics et privés sous contrat.
  • En 2022-2023, 2 200 établissements du second degré seront évalués, soit 22 % de l’ensemble des établissements publics et privés sous contrat.
  • Pour le premier degré, après une expérimentation en 2021-2022, l’évaluation des écoles sera lancée à la rentrée 2023-2024.

Développer les compétences numériques des élèves

  • Une charte pour l’éducation à la culture et à la citoyenneté numériques à destination de l’ensemble des personnels d’éducation s’applique à tous les temps de l’enfant.
  • Les compétences numériques sont mobilisées et développées dans tous les enseignements au cours de la scolarité.
  • La généralisation du dispositif Pix se poursuit pour tous les collégiens et lycéens, avec une expérimentation en classe de 6e à la rentrée.
  • Le développement de l’enseignement de spécialité numérique et sciences informatiques (NSI) est encouragé, notamment auprès des filles.

Faire progresser tous les élèves au collège

  • Les évaluations nationales de 6e fournissent des repères aux professeurs pour adapter leurs enseignements aux besoins de chaque élève.
  • En classe de 6e, de nouvelles organisations sont expérimentées au service de la réussite des élèves et de l’élévation de leur niveau.
  • Le collège propose aux élèves de réfléchir à leur avenir grâce à de nouvelles activités de découverte des métiers dès la 5e et accorde une place accrue à la pratique sportive avec deux heures de sport supplémentaires.

Améliorer l'apprentissage de l'anglais 

  • Le test de positionnement Ev@lang collège en anglais permet :
  • d’identifier les acquis et les besoins des élèves vis-à-vis de l’objectif de maîtrise du niveau A2 du cadre européen commun de référence pour les langues (CECRL) en fin de 3e ;
  • d’aider les professeurs à mieux cibler et organiser leur enseignement.
  • 800 000 élèves ont passé ce test au printemps 2022 : un élève de 3e sur deux n’atteint pas le niveau requis.
  • Un plan d’urgence est lancé dès la rentrée pour que 80 % des élèves accèdent à ce niveau d’ici les trois prochaines années.

Consolider la réforme du lycée général et technologique

À compter de cette rentrée 2022 :

  •  les mathématiques sont renforcées dans le tronc commun de la classe de 1re générale, avec 1 h 30 supplémentaire par semaine pour les élèves qui ne suivent pas l’enseignement de spécialité ;
  • les lycéens de la voie générale peuvent préparer une nouvelle option internationale du baccalauréat : le baccalauréat français international (BFI) ;
  • les périodes de mobilité européenne et internationale sont mieux prises en compte dans la scolarité et pour le baccalauréat, de la 2nd à la terminale.

Promouvoir la voie professionnelle au cœur des métiers d'avenir

Le lycée professionnel, c’est :

  • 1 lycéen sur 3, soit 627 000 lycéens professionnels dans le public et privé sous contrat ;

  • 2 100 lycées qui proposent des formations professionnelles ;
  • 600 spécialités de diplômes, du CAP au BTS ;
  • 14 familles de métiers en baccalauréat professionnel.

Lutter contre les inégalités 

Rendre l'École accessible à tous 

  • Plus de 430 000 élèves en situation de handicap scolarisés en milieu ordinaire dans les établissements scolaires à la rentrée 2022.
  • Près de 300 unités localisées pour l’inclusion scolaire (Ulis) créées à la rentrée 2022.
  • Plus de 17 000 livrets de parcours inclusifs ouverts avant la rentrée 2022.
  • 4 000 accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) supplémentaires pour la rentrée 2022.

Réduire les inégalités sociales et territoriales

  • La lutte contre les inégalités territoriales s’inscrit dans la continuité de la politique d’éducation prioritaire, qui vise à renforcer les moyens et les efforts éducatifs dans les territoires où se concentrent les difficultés économiques et sociales.
  • Au-delà de l’éducation prioritaire, le ministère poursuit son engagement en faveur d’une meilleure prise en compte des réalités sociales de chaque territoire, qu’ils soient ruraux ou urbains. Cette politique repose essentiellement sur deux principes clés :
  1. La progressivité dans l’allocation des moyens pour répondre au plus près des besoins des établissements ;
  2. Le renforcement des partenariats et des coopérations locales, en tout premier lieu avec les collectivités territoriales.

Renforcer la mixité sociale à l'école

  • Les efforts engagés au service d’une plus grande mixité sociale dans les établissements scolaires vont être amplifiés : implantation de cursus d’excellence dans les établissements les moins favorisés ; augmentation de la part des élèves boursiers dans les collèges et lycées les plus favorisés ; évolution de la carte scolaire et développement des secteurs multi-collèges et multi-lycées.
  • Les 307 internats d’excellence labellisés en 2021 vont être accompagnés pour favoriser la réussite et l’épanouissement des élèves.

Agir pour l'égalité entre filles et garçons

  • L’égalité entre les filles et les garçons se fonde sur l’éducation contre les représentations stéréotypées, l’accompagnement de parcours de réussite et de choix d’orientation favorisant la mixité, la prévention et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles ainsi que l’éducation à la sexualité.
  • À compter de la rentrée 2022, la labellisation Égalité filles-garçons permettra aux collèges et aux lycées de valoriser une approche intégrée de l’égalité dans le pilotage de l’établissement, l’action pédagogique sur l’ensemble des temps d’apprentissage, la formation des personnels et la création de dynamiques à l’échelle du territoire.

Développer la créativité et la sensibilité

  • L’éducation artistique et culturelle (EAC) associe la fréquentation des oeuvres et des lieux de culture et de mémoire, la rencontre avec les acteurs des arts, de la culture et des sciences, la pratique artistique et l’acquisition de connaissances.
  • Elle contribue à l’émancipation de chaque élève et l’ouvre sur l’universel par le développement de sa sensibilité, de sa créativité et de son esprit critique. Elle améliore la cohésion de groupe et favorise la réussite scolaire.
  • Un soutien inédit est apporté à l’éducation artistique et culturelle avec, pour la première année scolaire pleine :
  • l’extension du pass Culture aux jeunes en âge d’être scolarisés au lycée ;
  • la part collective du pass Culture, qui profitera à tous les élèves de la 4e à la terminale pour des sorties culturelles en commun.

Donner un nouvel élan à l'orientation

La lutte contre le décrochage scolaire en 2021-2022, c’est :

  • 84 000 jeunes reçus en entretien et accompagnés par un acteur de l’éducation nationale ;
  • 30 000 jeunes pris en charge par la mission de lutte contre le décrochage scolaire ;
  • 600 ressources Onisep pour l’accompagnement à l’orientation et la découverte des métiers ;
  • Des actions renforcées avec les régions et les partenaires économiques et associatifs pour une meilleure information des élèves.

Associer éducation et loisirs pendant les vacances

  • Afin de répondre aux situations et aux besoins différents des enfants et des jeunes, les Vacances apprenantes reposent sur plusieurs dispositifs :
  • les stages de réussite ;
  • le dispositif École ouverte ;
  • les Colos apprenantes.
  • Le dispositif École ouverte se décline lui-même en plusieurs opérations :
  • École ouverte ;
  • École ouverte buissonnière ;
  • Été du pro ;
  • Mon patrimoine à vélo.

Faire grandir et s'épanouir

Veiller à la santé des élèves

  • Les habitudes de vie prises durant l’enfance et l’adolescence, l’environnement et le climat scolaire ont un rôle clé à long terme sur l’état de santé. Et celui des élèves a un impact sensible sur leur réussite scolaire. Dans ce cadre, l’éducation nationale déploie la démarche École promotrice de santé.
  • Si la prise en compte des besoins particuliers, le développement de l’activité physique et la lutte contre l’obésité restent des priorités, le bien-être et la santé mentale, y compris le développement des compétences psychosociales, l’usage raisonné des écrans et la promotion d’un sommeil suffisant et de qualité sont des préoccupations croissantes.

Lutter contre le harcèlement à l'école

  • Expérimenté entre 2019 et 2021 dans six académies, le programme de lutte contre le harcèlement à l’école (pHARe) a été étendu à toute la France en septembre 2021.
  • À la rentrée 2022, le programme sera déployé dans 100 % des écoles élémentaires et des collèges publics de France.
  • 380 référents académiques et départementaux sont chargés de suivre les situations de harcèlement qui leur sont signalées, en lien avec les familles et les établissements.
  • Des élèves ambassadeurs sont présents dans chaque établissement pour prévenir le harcèlement.

Encourager l'activité physique

  • La pratique du sport en milieu scolaire contribue à faire grandir et s’épanouir les élèves. Elle favorise leur bonne santé, leur bien-être et leur réussite, et nourrit leur engagement citoyen par les valeurs qu’elle porte.
  • En 2022-2023, des dispositifs ambitieux permettront de renforcer la pratique sportive à l’école et au collège.

Reconnaître et revaloriser les personnels de l'éducation nationale

Mieux reconnaître les métiers du ministère

  • De nombreuses mesures d’amélioration des conditions de travail et de rémunération s’appliquent en 2022 à tous les personnels de l’éducation nationale ou, plus spécifiquement, selon les corps et missions de ceux-ci.
  • Elles seront prolongées, à partir des concertations qui vont s’engager à l’automne, par plusieurs chantiers de revalorisation des métiers de l’éducation, au premier rang desquels celui du métier d’enseignant.

Améliorer les conditions d'exercice et les parcours des personnels

Le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse met en place de nouvelles mesures pour :

  • attirer de nouveaux talents au sein de l’éducation nationale ;
  • mieux répondre aux aspirations de ses personnels en favorisant leur mobilité et en valorisant leurs compétences ;
  • améliorer les conditions d’exercice des métiers via ses politiques de logement et de déplacements.

Mieux former tous les personnels de l'éducation

La formation continue des personnels de l’éducation nationale et de la jeunesse est une priorité.

  • 30 nouvelles écoles académiques de la formation continue (EAFC) chargées d’organiser la formation de tous les personnels.
  • 30 programmes de formation inscrits au plus près des besoins des personnels afin de :
  • permettre le développement professionnel et personnel tout au long de la carrière ;
  • offrir à chaque personnel une formation de proximité et un accompagnement personnalisé.

Progresser pour l'égalité et la diversité

  • Juin 2022 : obtention par le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, conjointement avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et le ministère des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques, des labels Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et Diversité, délivrés par l’Afnor pour une durée de quatre ans.
  • Ces labels soulignent l’engagement des trois ministères en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes et contre toutes les formes de discrimination.
  • Un plan d’action en cinq grands axes a été mis en place pour faire évoluer les comportements et la gestion des ressources humaines.

Renforcer la gestion des ressources humaines de proximité

  • Les 30 académies sont engagées dans une gestion des ressources humaines (GRH) plus qualitative et personnalisée, suivant 30 feuilles de route RH, véritables plans d’action pour améliorer et renforcer la relation entre l’institution et ses personnels.
  • 400 directeurs des ressources humaines (DRH) et conseillers RH de proximité, répartis sur l’ensemble du territoire, interviennent en complément des gestionnaires des services du rectorat, des chefs d’établissement ou des inspecteurs, en accompagnement personnalisé de proximité. La variété des profils répond à la diversité des demandes des personnels.

S'engager dans les défis contemporains

Se mobiliser pour la transition écologique

  • Dans un contexte de réchauffement climatique, la transition écologique est une priorité ministérielle.
  • 250 000 éco-délégués sont élus chaque année dans les classes de collège et de lycée.
  • 10 000 écoles et établissements sont labellisés E3D : en démarche de développement durable.

Faire société : la transmission des valeurs de la République

  • La formation des élèves à la citoyenneté contribue à l’affermissement des principes et des valeurs de la République, encourage la participation démocratique et renforce la confiance dans les institutions.
  • Le ministère soutient ses personnels lorsqu’ils sont confrontés à des atteintes aux principes et valeurs de la République : le signalement de ces atteintes protège les élèves et les adultes de la communauté éducative.
  • Le Service national universel (SNU) fait vivre les valeurs de la République, découvrir le sens de l’engagement et valorise l’entrée dans la citoyenneté.
  • La formation systématique de tous les personnels du ministère à la laïcité et aux valeurs de la République se poursuit à la rentrée scolaire 2022.

Faire face aux crises

Au cours de l’année scolaire 2021-2022, l’École a su démontrer sa capacité de résilience et poursuivre sa mission de service public malgré le contexte sanitaire.

  • Crise sanitaire :
  • publication d’un protocole sanitaire pour l’année scolaire dès juillet 2022 ;
  • actualisation des plans de continuité pédagogique dans chaque école et établissement.
  • Accueil et scolarisation des élèves déplacés d’Ukraine :
  • près de 19 000 élèves scolarisés en France depuis le 24 février 2022 ;
  • mise en place de la cellule Ukraine dans chaque académie dès le 4 mars 2022.

[Vidéo] Revoir la conférence de presse de rentrée 2022

https://www.education.gouv.fr/annee-scolaire-2022-2023-construisons-ensemble-une-ecole-engagee-342475

 
Dernière modification le samedi, 27 août 2022
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.