fil-educavox-color1

En ce mois d'août 2018, je suis retourné, après bien des années, en Normandie revoir les plages du débarquement du 6 juin 1944. Tout au long du périple, j'ai vu, ici un mémorial à la gloire des soldats ou encore là, un musée retraçant la terrible épopée de ce débarquement gigantesque dont le but était de vaincre les nazis pour retrouver la liberté. Mais, et je ne dois pas être le seul dans ce cas, ce qui m'a le plus impressionné, ce sont bien les cimetières remplis de milliers de soldats fauchés en pleine jeunesse et dont la majorité était venue de très loin pour combattre une tyrannie abjecte. 

Que ce soit dans un cimetière américain, anglais ou allemand, tout autour de moi, je n'ai vu que des croix ou des plaques posées à même le sol d'hommes morts à 18, 20, ou 30 ans. Tout cela témoigne tout à la fois de l'absurdité et de la tragédie que sont les guerres qui, au final, tuent des êtres faisant partie de la même humanité, alliés ou ennemis. Pour tous, le même sort fatal a été le même, c'est le terrible et évident constat que j'ai fait sur place. On ne peut qu'être bouleversé devant cette hécatombe à cause d'une "idéologie" funeste et abominable qui a germé dans la tête de fanatiques dévoués à Hitler et nous en avons, hélas, encore de nos jours et, même s'ils sont d'un autre genre, ils sèment toujours la mort sans aucun scrupule !

On commémore régulièrement, et à juste titre, les soldats morts au champ d'honneur ou plutôt "au champ d'horreurs" ou encore les civils, les résistants politiques, les juifs, les noirs, les minorités, les handicapés, les reporters faisant leur travail d'information, etc... massacrés ou déportés au cours de tant de conflits. Cependant, prenons-nous assez conscience que la guerre survient toujours parce que nous n'entretenons pas, nous ne bichonnons pas suffisamment la paix. Celle-ci nous paraît, après 75 ans sans conflit, naturelle, acquise pour toujours à présent, comme si toute cette horreur ne pouvait plus revenir, c'est sans doute une terrible erreur de penser cela ! Les cimetières, en Normandie ou ailleurs, les camps de concentration, si bien entretenus soient-ils, sont là avant tout pour nous rappeler que nous devons, chacun à notre niveau, nous battre pour faire vivre l'esprit de fraternité afin de conserver cette liberté qui est le bien le plus précieux pour tout être humain.

Il reste en 2018 de moins en moins de témoins de cette tragédie que fut la seconde guerre mondiale, lesquels, malgré leur grand âge, nous crient encore aujourd'hui "Plus jamais çà !". Ces soldats, vétérans de la guerre et autres résistants ou survivants civils nous transmettent au fond le relais pour qu'on entretienne à notre tour le devoir de mémoire qu'il faut à tout prix aussi transmettre aux nouvelles générations. Dans notre monde incertain, agité à nouveau par l'intégrisme, le populisme, le nationalisme, l'antisémitisme, le racisme, le repli identitaire, la violence verbale ou physique "presque ordinaire", la vigilance est plus que jamais de rigueur. Attention oui, tout pourrait déraper si vite et l'Histoire nous enseigne qu'il suffit de peu de choses pour revivre le chaos avec son cortège de morts, de larmes et de sang.

Alors, dans les écoles, collèges ou lycées, plus que jamais et le corps enseignant en est conscient, il faut s'emparer de l'actualité du moment pour permettre aux élèves, par le débat ouvert, de prendre conscience des enjeux d'aujourd'hui qui peuvent être la source de conflits potentiels demain si l'on n'y prend pas garde ! Les injustices de toutes sortes, la pauvreté ici ou plus loin dans le monde, les conflits meurtriers, avec son flot de réfugiés, le dérèglement climatique avec aussi son cortège de déplacés, le nationalisme pur et dur qui s'installe dans certains pays et notamment en Europe, doivent nous interpeller. Nous devons ABSOLUMENT former nos jeunes pour qu'ils deviennent de véritables citoyens-résistants qui s'opposeront de manière instinctive à toute forme d'injustice, et ceci pour sauvegarder ce qui fait le socle du bien commun de l'humanité.

A chaque fois que l'on détournera le regard devant telle ou telle inégalité ou violence, cela permettra à la barbarie de reprendre du terrain, il ne faut jamais l'oublier. Pour ceux qui savent faire preuve de lucidité, nous constatons bien que les défis à relever sont énormes et vitaux pour l'avenir. En mémoire pour ceux qui sont tombés afin de faire triompher notre LIBERTE et surtout afin qu'ils ne soient pas morts par millions pour rien, nous devons chérir et défendre pied à pied la PAIX là où nous vivons, pour ne plus connaître le chaos,....... oui, c'est peut-être bien de le dire, mais c'est mieux de s'y employer concrètement ! Sans le sacrifice de toutes celles et tous ceux qui sont tombés pour défendre des valeurs fondamentales, je n'aurais peut-être pas cette liberté aujourd'hui d'écrire sur ce sujet ou sur d'autres sans craindre des représailles, du fond du coeur, MERCI et RESPECT à eux !

Guy GILLET - Site : http://echangessolidaritefraternite.centerblog.net/

Dernière modification le lundi, 13 août 2018
Gillet Guy

Initiateur de l'asso festive et humanitaire "Je bouge pour les autres"  Site : http://pourlesautres.fr - Ancien Responsable-bénévole (au Téléthon - au Secours Catholique - à Saint Vincent de Paul) - Editorialiste libre à vocation éducative, pour défendre des valeurs fondamentales, afin de susciter le débat et l'engagement de tous - E-mail : g.gillet@libertysurf.fr
 
Mes Editos sont LIBREMENT utilisables par tous pour lancer le débat, la réflexion en direction de la jeune génération et ceci à partir de mon blog que vous pouvez faire connaître autour de vous, MERCI : http://echangessolidaritefraternite.centerblog.net/

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.