fil-educavox-color1

Bien du monde a découvert la vidéo de Mamoudou Gassama, ce jeune Malien sans papiers qui a sauvé cet enfant suspendu dans le vide et, après son acte héroïque, il a été reçu à l'Elysée par le citoyen Président de la République qui lui a dit qu'il serait naturalisé ainsi que les membres de sa famille, ce n'est que du bonheur au final, me direz-vous !

Oui, Mamoudou mérite bien la reconnaissance de la nation et sa naturalisation, mais, dans le même temps, je ne m'empêcher de penser que s'il n'avait pas accompli ce geste formidable et que s'il s'était fait, dans les jours qui viennent, contrôler par la police, il aurait tout simplement été placé, comme TOUS LES AUTRES, dans un camp de migrants et ensuite sans doute reconduit à la frontière.

Ouah...., il faut en arriver, un peu par hasard, à accomplir un acte de bravoure pour être accepté automatiquement en France. Cela me fait penser à tous ces soldats morts au combat et qui ont reçu la légion d'honneur à titre posthume....... vous pensez bien que ces braves ont été contents !!!.... C'est incroyable tout de même cet état d'esprit un peu tordu et imbécile qui fait que vous serez reconnu et honoré bien souvent que si vous exposez votre vie, vraiment cela m'étonne toujours, tout cela ne relève-t-il pas de la pure comédie humaine ?!...

Je me dis aussi que l'Etat et toute la représentation nationale ne pouvaient pas faire autrement pour Mamoudou car une non-reconnaissance de la nation n'aurait pas été comprise par l'opinion publique, tant mieux pour ce jeune Malien.

Et les autres migrants qui sont refoulés, ils doivent pour autant rester des pestiférés qui dérangent ou font peur, je trouve qu'il y a là "deux poids, deux mesures" et une telle attitude reste intolérable au regard des valeurs fondamentales de la personne humaine. Il y a des milliers de Mamoudou qui ont fuient leur pays à cause de la faim, de l'oppression ou de la guerre et, dès lors, ce que l'on fait pour un, on se doit aussi de le faire pour les autres, qu'ils aient accompli un acte de bravoure ou non. Sinon tout cela relève au final de la pure hypocrisie et de la fausse humanité.

Ce que j'écris ici peut paraître dur, mais l'exigence est bien de savoir accueillir avec fraternité tous ces gens, ces enfants qui demandent de l'aide, sinon tout est vain. L'Etat ne peut pas ainsi se donner bonne conscience à bon compte et se valoriser en voulant montrer une image tolérante et accueillante, mais qui n'est pas la réalité, il ne faudrait pas se cacher derrière son petit doigt. En effet, il faut savoir que les forces de police et les préfectures ont reçu depuis longtemps des consignes strictes pour renvoyer le maximum de sans papiers hors des frontières. Bien des associations rament tous les jours pour tenter d'obtenir plus de tolérance de la part des pouvoirs publics qui, par calcul électoraliste, font le jeu des populistes qui crient au loup pour stigmatiser les étrangers en règle générale, ce qui est insupportable !

Mamoudou est un exemple de courage, c'est clair, mais il devrait aussi devenir le porte-étendard de tous ces milliers de personnes qui sont rejetées parce qu'elles sont surtout étrangères et donc indésirables avant même d'être des migrants et cela n'est pas tolérable dans un pays comme la France, nation des droits de l'homme s'il en est !

L'esprit de fraternité ne peut supporter de sélectionner ceux que l'on va secourir, humainement, ce n'est pas acceptable, oui l'exigence est bien là même si c'est difficile ! Des milliers de Mamoudou se sont noyés sur des embarcations de fortune et ceci dans l'indifférence générale, dont la mienne, parce que si j'ai déjà, comme tant d'autres, secouru deux familles de réfugiés, je n'en ai pas assez fait et je n'ai surtout pas encore suffisamment exprimé ma colère. Oui, nous sommes comptables de nos agissements devant l'Histoire, car, dans quelques années, on nous demandera : "Qu'avez-vous fait......, qu'avez-vous dit....... pour soutenir les migrants ??!!...".

Alors, sachons davantage accueillir plus de Mamoudou, qu'ils aient sauvé une vie ou pas, nous pourrons alors nous aussi être fiers de notre sens de l'accueil et ceci sans faire ce tri abject entre ceux que l'on sauve et ceux qu'on laisse "crever" dans une détresse indigne de notre humanité. Sachons aussi parler du triste sort des migrants en classe pour mettre un coup de projecteur sur le malheur de tant de personnes qui souffrent dans le monde, les élèves doivent être sensibilisés ! MERCI de le faire savoir !

Guy GILLET

Dernière modification le jeudi, 31 mai 2018
Gillet Guy

Initiateur de l'asso festive et humanitaire "Je bouge pour les autres"  Site : http://pourlesautres.fr - Ancien Responsable-bénévole (au Téléthon - au Secours Catholique - à Saint Vincent de Paul) - Editorialiste libre à vocation éducative, pour défendre des valeurs fondamentales, afin de susciter le débat et l'engagement de tous - E-mail : g.gillet@libertysurf.fr
 
Mes Editos sont LIBREMENT utilisables par tous pour lancer le débat, la réflexion en direction de la jeune génération et ceci à partir de mon blog que vous pouvez faire connaître autour de vous, MERCI : http://echangessolidaritefraternite.centerblog.net/

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.