fil-educavox-color1

Microsoft n’est pas un think tank, ni un acteur universitaire, ni bien sûr un service public. Microsoft est une entreprise technologique de droit privé qui propose des services pour l’éducation. C’est à ce titre qu'ils expriment dans le cadre des États Généraux du numérique pour l'Éducation (EGNE) et font des propositions fondées sur leurs expériences françaises et internationales, avec comme objectif final une utilisation raisonnée et sereine du numérique au service de l’éducation des jeunes citoyens.

Ainsi, ils formulent trois propositions qui viennent compléter celles formulées par les experts réunis dans un livre blanc publié en novembre et accessible en fin d'article.

Impliquer tous les acteurs dans l’élaboration et l’évaluation de la politique numérique éducative, de manière concertée

Les différentes personnes et organisations que nous avons consultées pour recueillir leur vision du numérique éducatif ont accueilli avec bienveillance cette démarche car tous partagent le constat que ces sujets complexes méritent dialogue et concertation.

La transformation numérique est une entreprise sinueuse, qui demande de faire des choix importants et des évaluations constantes de ces derniers. C’est pourquoi elle doit être menée en embarquant tous les acteurs touchés par cette transformation profonde. Quand il s’agit de la transformation numérique de l’Education nationale, personne ne doit être laissé pour compte et il est décisif que tous les acteurs s’approprient ces choix. C’est pourquoi nous saluons la démarche des États Généraux du numérique pour l'Éducation et appelons de nos voeux la récurrence de cette grande consultation.

Ainsi, il nous semble pertinent de :

• Créer des instances pour collecter régulièrement les propositions des différents acteurs, publics et privés ;

• Favoriser l’échange autour de ses propositions ;

• Faire des EGNE un rendez-vous récurrent.

Créer un cadre de confiance afin de permettre aux acteurs privés de collaborer avec les institutions de l’Education nationale dans un contexte de transparence où les responsabilités et engagements de chacun sont partagés.

Les législations en vigueur sur le territoire français et international distinguent plusieurs types de données, dont certaines qui doivent être collectées et traitées avec des mesures de sécurité particulières, étant donné leur sensibilité.

C’est par exemple le cas des données des mineurs ou des données de santé. Aussi, l’Education nationale annonce depuis plusieurs années la création de conditions particulières pour les données des élèves.

Si le cadre en vigueur n’est, aux yeux de la communauté éducative et des institutions, pas suffisant à garantir le niveau de sécurité attendu, alors cette charte / code / réglementation est nécessaire et elle sera bien accueillie, car il n’y a pas de numérique sans confiance et que celle-ci ne se décrète pas, elle s’acquiert.

Si le RGPD mérite des aménagements afin de mieux sécuriser l’utilisation du numérique dans l’école, alors nous appelons de nos vœux cet aménagement et nous tenons à la disposition des acteurs qui définiront ce.tte cadre / charte / code pour partager nos solutions juridiques et techniques afin de garantir à tous nos partenaires et clients le niveau maximal de protection pour leurs données.

Permettre aux entreprises de la EdTech de collaborer plus facilement et étroitement avec l’Education nationale.

Microsoft est un acteur majeur de la technologie. C’est là le cœur de métier de notre entreprise. A aucun moment, nous n’avons vocation à remplacer le professeur, l’institution ou tout autre acteur de la communauté éducative. Nous produisons simplement des outils qui, placés entre les mains de ces acteurs, peuvent les aider à accomplir leurs missions et leurs métiers. Aussi, notre seule vocation est d’avoir la possibilité de collaborer sereinement avec les écoles et leurs professeurs, pour leur proposer des solutions qui leur permettent d’atteindre leurs objectifs.

Ces solutions ne sont pas exhaustives mais complémentaires avec les offres portées par d’autres EdTechs en France et dans le monde. Cette collaboration ne reposera que sur un dialogue serein entre les institutions publiques et les acteurs du numérique éducatif. Un tel cadre permettra de vraiment tirer profit de leurs offres quand celles-ci permettent d’atteindre les objectifs de la politique mise en place : lutter contre les inégalités à l’école, développer les savoirs des élèves, assurer la continuité pédagogique, former aux métiers de demain, etc.

Le numérique à l’école ne doit pas être en soi l’objet de suspicion, mais un outil étudié et évalué, au service de l’instruction publique.

 0livb2020 11 23 MSEducation Guide pdf1

https://msfrstorage.blob.core.windows.net/cdn/education/2020/MSEducation-Guide.pdf

Dernière modification le lundi, 23 novembre 2020
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.