fil-educavox-color1

L'Ecole des Mines de Nantes a accueilli 242 enfants venant de 11 classes de deux écoles primaires de la région nantaise pour la deuxième édition de son "défi technologique". Il s'agissait de leur permettre de s'initier à la technologie et de les aider à découvrir de nouveaux savoir-faire en s'appuyant sur la démarche d'investigation.

La manifestation s'est déroulée en présence de Dominique Louis, PDG d'Assystem, qui, à travers le fonds de dotation Mines Nantes, soutient tout particulièrement les actions de l'Ecole en faveur du développement du goût des sciences auprès des plus jeunes.

Comme lors de la première édition du défi technologique, en juin 2014, à l'initiative du Centre de ressources en pratique expérimentale (CRPE), les enfants ont travaillé par petits groupes à la conception d'un véhicule capable de rouler le plus loin possible en utilisant des matériaux de base (bouteille en plastique, bouchons, scotch...) dans un premier temps, puis d'un second véhicule avec du matériel un peu plus élaboré (roues en carton, en bois, CD rom,...)", explique Lotfi Lakehal-Ayat, enseignant-chercheur, coordinateur des actions « La main à la pâte » à l'Ecole.
Les enfants constitués en équipes de 10, sont accompagnés par 24 étudiants de Mines Nantes tous impliqués dans des actions éducatives autour des sciences ("La main à la pâte", sciences à l'hôpital...) . Après une matinée consacrée à la conception, "un échange a eu lieu entre élèves, étudiants et enseignants pour faire émerger quelques connaissances et concepts de base en technologie et ainsi structurer les connaissances" explique Carl Rauch, responsable du CRPE.

Les essais ont permis d'affiner et de vérifier la pertinence des choix technologiques. Cela a été l'occasion pour les enfants de découvrir de nouveaux concepts en s'appuyant sur la démarche d'investigation.
Puis les élèves se sont livrés à une course dans le forum : le véhicule ayant parcouru la plus longue distance en ligne droite a été déclaré vainqueur.
Anne BEAUVAL directrice de l'EMNantes et son équipe ont accueilli les élèves et leurs maîtres et partagé leur enthousiasme.

L'originalité de ce projet remarquable mis en œuvre par cette école d'ingénieurs c'est bien l'accompagnement des maitres du primaire dans un processus de formation à ce type de démarche expérimentale pour l'apprentissage des sciences à l'école.

C'est en effet en 1996, à l'initiative de Georges Charpak, prix Nobel de Physique 1992, que le ministère de l'Education Nationale a lancé officiellement, dans un nombre limité de classes et de départements dont la Loire-Atlantique, une opération de rénovation de l'enseignement des sciences intitulée La main à la pâte.
Dès le début de cette opération l'EMNantes prend contact avec les enseignants impliqués en Loire-Atlantique et avec les a utorités académiques. Elle développe ainsi au fil des ans un accompagnement original mais restreint à son champ de compétences: les ressources scientifiques et la pratique de l'investigation.

L'Ecole des Mines de Nantes participe ainsi à un processus plus global de sensibilisation à la formation de futurs scientifiques en France.

On essaie simplement ajoute Anne BEAUVAL, d'une certaine façon de semer des graines dans des étudiants du primaire pour qu'ils aient envie de se tourner vers ces études et de garder la curiosité, le goût de comprendre.

Claude TRAN

Crédit photo : Opération séduction des écoles d’ingénieurs auprès des élèves de primaire

Dernière modification le mercredi, 06 septembre 2017
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc. A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis Vice Président de l’An@é, actuellement administrateur de l'An@é et de l'association Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.