fil-educavox-color1

Sophiane BENOIT-CHIEUX est la rédactrice en chef du journal HERSALC DINERO qu'une vingtaine d'élèves du lycée Charles NODIER de DOLE dans le Jura co-animent et qui vient d'obtenir le Grand Prix des médias scolaires et lycéens Médiatiks, organisé par le CLEMI, dans la catégorie Journal Papier Lycée.

Cette élève de terminale ES résume bien dans cet entretien l'état d'esprit de ces nombreux élèves qui s'engagent au sein de leurs établissements , grâce au soutien de quelques enseignants , dans des entreprises d'écriture, de production et de partage de l'information.
Mais ne nous y trompons pas. Cet engagement très chronophage d'apprentissage et de réalisation collectifs constitue avant tout un réel plaisir de faire ensemble, de s'organiser pour co-produire dans une réflexion citoyenne, d'écrire, de s'exprimer librement par les mots, par les illustrations pour croiser son regard sur le monde à celui des autres, d'être créatif et inventif.
Mais il s'agit aussi, en usant de cette liberté d'expression fondement de toute démocratie, d'en apprécier la valeur au regard des 50% de la population mondiale qui n'a pas accès à une information libre
Ces coproductions de « copains » à plusieurs mains qui s'apparentent à une forme de jeu sérieux où faire autre chose, autrement , dans d'autres conditions que ce qui se passe en classe , permet de s'épanouir. Ils jouent certainement mais avec la même application qu'ils travaillent en mathématiques ou en sciences économiques et sociales , et comme en classe, ils apprennent .

« Faire un média cela permet d'apprendre à décrypter la société dans laquelle les jeunes grandissent » leur dit Emmanuelle DAVIET journaliste à France Inter, membre du jury.
Cela « permet d'apprendre à s'exprimer, a vivre dans un collectif , a trier et hiérarchiser l'information qui vient de toutes sortes de sources » ajoute Ruth ELKRIEF journaliste à BFMTV également membre du jury.

Demain, « même s'ils ne sont pas des journalistes ils vont publier sur leur blog, dans des sites multiples , dans les réseaux sociaux, dans l'intranet de leur entreprise....donc c'est un apprentissage hyper utile quoiqu'il arrive . »

Pour Ziad MAALOUF, journaliste à Radio France International il ne s'agit pas de former des journalistes mais les exigences de sérieux sont les mêmes.
« Participer à la vie d'un lycée, en dehors de Facebook , ou de whatsapp, au sein d'un média qui est géré, détenu, animé par les élèves, c'est vraiment utile. Ca fait vivre le lycée, ça fait vivre les lycées, car il y a plein de lycées dans un lycée, plein de groupes, de communautés de réalités différentes...Cela évite peut être les rumeurs aussi... » ajoute-t-il.

Les enseignants qui accompagnent les élèves dans ces projets « doivent être félicités » insiste Emmanuelle DAVIET .

Mais pourquoi s'engagent- ils ainsi ?

Hélène et Jean enseignants au lycée Théophile Gautier de Tarbes le reconnaissent volontiers : « c'est « pour faire autre chose » avec des jeunes passionnés qui s'engagent totalement dans ce type de projet que nous les accompagnons ». Sans savoir au final « qui pousse ou tire qui ».
« On est d'ailleurs parfois un peu dépassé en particulier sur le plan technique » concèdent-ils.

J'ai engagé une longue conversation avec l'équipe qui a obtenu le Grand prix Médiatiks du meilleur média numérique lycée, celui dont les journalistes professionnels experts du net qui l'ont primé ont reconnu l'excellente qualité du support technique et en particulier de sa charte graphique et du design .

 


Le site ThéoNet, c'est « un vrai travail de pro ». Des reportages, des interviews, du sport, de la culture, un journal télévisé ..... Tout y est pour rendre ce média agréable à découvrir et à « feuilleter ».

Pourtant la mise en oeuvre de ce projet se fait avec très peu de moyens. Le Mac et le logiciel de montage ( ils utilisent Final cut pro ) comme la caméra sont propriétés personnelles et le montage ne se fait donc pas dans l'établissement. Ils ont demandé 5000€ mais ce sera du fonctionnement et pas de l'investissement .....

« Nous ne comprenons pas, m'ont ils dit pourquoi il est si difficile d'obtenir des fonds pour acquérir du matériel permettant de mener à bien ce projet » . Nul doute aujourd'hui que la collectivité territoriale et le rectorat au vu de ce prix trouveront une solution qui permettrait de prolonger avec de nouveaux venus un vrai projet de qualité.

Les Grands Prix Médiatiks qui sont décernés pour récompenser les meilleurs médias scolaires et lycéens dans leur catégorie au niveau national, sont choisis parmi les sélections académiques envoyées par les jury des 28 concours académiques.


En 2016 ce sont 686 médias scolaires qui se sont inscrits . Leur nombre augmente et si les journaux papier sont encore majoritaires les médias numériques ( 227 inscrits) sont en forte progression, et plus particulièrement les webTV et les webradios ( dont le nombre de créations a doublé depuis janvier 2015 )


La création et l'animation d'un média constitue une bonne activité pour conduire les élèves à décrypter la fabrication de l'information journalistique et le fonctionnement des réseaux sociaux.
L'éducation aux médias introduite par la loi sur la refondation de l'école dans les programmes du collège « permet de former des citoyens actifs, éclairés et responsables, dans cette société de l'information et de la communication qui est la notre » affirme Najat VALLAUD BELKACEM, la ministre de l'Education Nationale, qui souhaite que soit développé au moins un média par collège et par lycée.


Afin de « donner aux élèves les clés pour être à la fois lecteurs, producteurs et diffuseurs de contenus, rien de mieux que d'en fabriquer soi-même. »

Claude TRAN
Vice Président de l'An@é

 

Les lauréats des Grands Prix Médiatiks

CATÉGORIE MÉDIAS NUMÉRIQUES

GRAND PRIX MEDIATIKS MEDIA NUMERIQUE LYCEES : Théonet
ThéoNet. Site du lycée Théophile Gauthier, Tarbes (65) Académie de Toulouse

GRAND PRIX MEDIATIKS MEDIA NUMERIQUE COLLEGES : Radio Scoopy news
Radio Scoopy news.Webradio du collège des 4 saisons, Onet le Château (12) Académie de Toulouse

GRAND PRIX MEDIATIKS MEDIA NUMERIQUE ECOLES : La classe de Sand
La classe de Sand. Blog de l'école Jean Boudou, La Primaube (12) Académie de Toulouse

GRAND PRIX MEDIATIKS MEDIA NUMERIQUE « AUTRES ETABLISSEMENTS » : Ado Radio
Ado Radio. Webradio de l'EREA Robert Doisneau, St Lô (50) Académie de Caen

CATÉGORIE JOURNAUX PAPIER
GRAND PRIX MEDIATIKS JOURNAL PAPIER LYCEES : HersalC Dinero
HersalC Dinero. Lycée Charles Nodier, Dole (39) Académie de Besançon

GRAND PRIX MEDIATIKS JOURNAL PAPIER COLLEGES : Les Potins d'abord
Les Potins d'abord. Collège Georges Brassens, Le Rheu (35) Académie de Rennes

GRAND PRIX MEDIATIKS JOURNAL PAPIER ECOLES : Le Petit Esquièze
Le Petit Esquièze. École primaire d' Esquièze-Sère (65) Académie de Toulouse

GRAND PRIX MEDIATIKS JOURNAL PAPIER « AUTRES ETABLISSEMENTS » : Vécu Carcéral
Vécu Carcéral. Maison d'arrêt de Seine-Saint-Denis, Villepinte (93) Académie de Créteil

Dernière modification le lundi, 27 juin 2016
Tran Claude

Agenais de naissance Claude TRAN a été professeur de Sciences Physiques en Lycée, chargé de cours en Ecole d’Ingénieur, Inspecteur pédagogique au Maroc. A 34 ans il accède aux fonctions de chef d’établissement puis s’expatrie à nouveau, cette fois en Algérie comme proviseur du lycée français d’Oran ; en Aquitaine il dirigera les lycées Maine de Biran de Bergerac, Charles Despiau de Mont de Marsan et Victor Louis de Talence. Il a été tour à tour auteur de manuels scolaires, cofondateur de l’Université Sénonaise pour Tous, président de Greta, membre du conseil d’administration de l’AROEVEN, responsable syndical au SNPDEN, formateur IUFM et MAFPEN, expert lycée numérique au Conseil Régional d’Aquitaine, puis Vice Président de l’An@é, actuellement administrateur de l'An@é et de l'association Inversons la classe, journaliste à ToutEduc, chroniqueur à Ludomag.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.