fil-educavox-color1

Lundi 24 avril, au Grand Palais, à Paris, Bruno Maquart, président d'Universcience accueillait l'émission du Forum Changer d'ère, pour parler big data, intelligence artificielle et robots.

Sujets Ô combien d'actualité...

Réunis autour de Véronique Anger-de Friberg, un panel de scientifiques :

 

Joël de Rosnay : Il énumère les peurs habituelles liées au développement de l'intelligence artificielle, des big data et des robots : perte du travail pour l'humain et changement de condition : devenir esclave, transformation de l'humain par le transhumanisme, développement d'interfaces étroites entre cerveau humain et IA.

"Ces peurs, partagées par Elon Musk, Bill Gates et Stephen Hawking défendent la thèse que l'Intelligence Artificielle est exponentielle, mais pensent que le cerveau se développent de manière linéaire. Or, notre cerveau, en complémentarité, puis en symbiose avec l'intelligence artificielle va lui aussi évoluer et donc acquérir de nouvelle potentialités. Ces potentialités sont aujourd'hui réfrénées par la concentration sur la concurrence, l'égoisme, l'égocentrisme, la compétition." 

Alain Dupas, pour qui le risque principal est lié à la société complexe dans laquelle nous évoluons, et pour laquelle les décisions politiques à prendre relèvent de cette même complexité. Ainsi, si les gouvernants s'en remettaient aux systèmes d'intelligence artificielle. Or nous ne savons pas vraiment comment ces systèmes vont évoluer.

"Le principal risque de l'intelligence artificelle c'est son utilisation par la stupidité humaine."

Alain Benssoussan : "Nous sommes déjà en situation occulte et d'esclavage technologique" la mixité humain-robot et humain-algorithme est irréversible. "Des robots se battent pour avoir la chance de vous dire et vous dicter le produit que vous allez choisir et consommer dans des millionièmes de secondes. Avec des signaux faibles ils ont déduit votre personnalité. L'esclave technologique on l'a déjà avec le GPS. En supposant que le GPS est neutre, loyal et n'a pas été manipulé.

" Il faut définir des règles. Il est temps de définir une interdiction pour les codeurs de coder des éléments qui sont contraire aux libertés. Il y a un devoir d'alerter. Le codeur n'est pas neutre... L'algorithme n'est pas encore fait par des robots." "Le monde d'aujourd'hui ne doit plus être laissé entre les mains de la réflexion mais doit passer dans les mains de l'action !" 

Jean Gabriel Ganascia "souligne Les difficultés de la prospective : l'avancée technologique est là, elle nous surprend et il faut être là pour analyser et agir en conséquence."

 

imageai

 

Laurence Devillers, chercheuse au Limsi https://www.limsi.fr/fr/ (CNRS) :

" Lorsqu’on interagit avec quelqu’un, on fait passer par le langage verbal et non verbal, non seulement des informations sémantiques mais aussi des informations d’ordre affectif et social, liées à la connaissance qu’on a de l’autre, à l’intimité qu’on va avoir avec l’autre.

Le langage non verbal, par exemple l’intonation de la voix, les gestes, les mimiques faciales, mais aussi l’attitude corporelle nous permet d’exprimer  beaucoup d’informations émotionnelles. Nous essayons de faire des machines qui aient ce type de compétence, qui comprennent les humains, des machines « empathiques », capables d’exprimer une émotion particulière à un moment donné."

Extrait de : http://binaire.blog.lemonde.fr/2016/09/16/laurence-devillers-lempathie-des-robots/

"Il y a un énorme bluff sur le niveau de la technologie. Pour l'instant nous ne sommes pas capables de transcrire complètement les émotions. Concernant le joueur de go battu par une machine : ce n est pas un joueur contre une machine mais un joueur contre 100 ingénieurs et des milliers de parties que le joueur humain n'aura jamais eu l'occasion de jouer dans sa vie."

Mes messages

1. FORMER dont les personnes du gouvernement

2. REGULER : mettre des règles sociales et éthiques.

3. Tout le monde projette des intentions, anthropomorphise.

Il faut manipuler, EXPERIMENTER ce qu'il y a derrière ma machine.

18254345 10154791160833318 1204086638 n

 

François Taddei : " Si on développe de manière exponentielle epistemé et technè mais pas phronesis alors c' est problématique "

" Les dépenses pour la recherche en éducation sont anecdotiques par rapport aux recherches en santé par exemple. "

18280782 10154791160773318 2020539641 n

 

Pascal Picq : " Notre risque c'est de cesser d'être actifs, émotionnels et créatifs : ce qui nous définit en tant qu'humains "

 

18253910 10154791160878318 2104766371 n

 

Les vidéos des interventions : 

http://vod.jdcarre.fr/2017_04_fce/replay.html

Résumé :

http://www.forumchangerdere.fr/lemission-fce-du-24-avril-2017-au-palais-de-la-decouverte

Point de vue : 

https://medium.com/usages-collaboratifs-et-savoirs/robots-big-data-intelligence-artificielle-lib%C3%A9ration-ou-aberration-79032441d73e

 

Dernière modification le mardi, 20 juin 2017
Elbaz Jennifer

Vice-présidente de l'An@é.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.