fil-educavox-color1

L'avènement des nouvelles technologies de l'information et de la communication a des conséquences sur la manière dont nous percevons le monde. La captation de l'attention, son impact sur les processus de concentration et d'apprentissage, sur la mémoire, le sens de l'effort, l'inhibition cognitive sont devenus désormais des thèmes récurrents dans le débat public.

A tel point que sociologues, psychologues, pédagogues en appellent aujourd'hui à une écologie de l'attention permettant à cette compétence d'être préservée et consolidée. Car, la crise de l'attention a des conséquences sur notre rapport au réel, à la conscience et à autrui. D'où la nécessité de s'appuyer sur des points d'ancrage pratiques, concrets qui échappent à le virtualité de nos vies connectées.

Oui, l'attention est un bien commun, une ressource rare que la collectivité doit protéger et mettre à la portée de tous: silence, tranquillité, absence de publicité, ainsi que toutes les sollicitations marchandes que nous subissons au quotidien. En somme, le droit de ne pas être interpellé en permanence.

L'émergence d'un moi cohérent est à ce prix. Notre capacité à neutraliser notre environnement subit une pression beaucoup plus grande que par le passé de sorte que notre épanouissement peut être menacé.

Le moi humain n'est pas une abstraction, il est inscrit dans notre existence corporelle, (cf les travaux de Francisco VARELA et, en particulier son livre "L'inscription corporelle de l'esprit" ) notre sociabilité, notre histoire, notre milieu environnemental. Or, le monde d'aujourd'hui considère que la véritable compétence est l'adaptabilité, voire l'abandon de compétences jugées obsolètes pour de nouvelles dont la légitimité n'est pas certaine. Même si raison et affects ne font pas toujours bon ménage (voir en particulier les travaux du neuro-physiologiste Antonio DAMASIO qui nous explique que nous pensons avec notre corps et nos émotions), nous aspirons toutes et tous à une certaine forme de cohérence.

Osons penser par nous-mêmes, cultivons ce lien et cette “ reliance ” avec nous-mêmes, avec les autres et avec la nature. Redécouvrons la beauté du monde !!!

Dernière modification le mardi, 26 novembre 2019
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.