fil-educavox-color1

Le11 décembre 2013, lors des boussoles du numérique à Cenon, nous avons pu expérimenter une curieuse façon de faire de la poésie :
Le pecha-kucha.
Pecha Kucha
Il se prononce « pétcha koutcha » et se traduit « chit chat » en anglais, bavarder, tchatcher en français.
Le but du Pecha Kucha est de créer des rencontres, une plateforme d’échanges et de réseaux internationaux & interdisciplinaires.
Ce sont à l’origine deux architectes à Tokyo, Astrid Klein & Marc Dytham, qui on eut l’idée de mettre en place le Pecha Kucha NPO.
Leur objectif étant de constituer des présentations de leurs projets immobiliers, brèves mais entraînantes.
 
Cette technique mêlant mots lus et images pour une durée déterminée est apparue en France (Marseille) en Juin 2007 sous l’initiative de Sarah Carrière Chardon, en partenariat avec l’organisation PKN Tokyo.
Le Pecha Kucha est une méthode d’expression qui vise le domaine du web et de l’instantannée. L’arrivée du Pecha Kucha répond aux critères de notre culture où l’efficacité est primordiale.
Aujourd’hui, plus de 200 résidents en 2012 représentant l’ensemble des participants dans les domaines de l’architecture, du design, du graphisme et des arts contemporains à Marseille, sa région, mais aussi Paris, Bruxelles, Berlin, Münich, Stuttgart, Venezuela, Colombie, Brésil, Japon…
 
C’est au Rocher de Palmer, à Cenon, que nous avons rencontré Olivier Massé et Michel Herreria, précurseurs du Pecha Kucha, qui cette fois-ci s’attaque au domaine de l’éducation.
Par le biais des nouvelles technologies, nous avons donc participé à un atelier où l’on nous donnait une image qui allait s’afficher pendant 15 secondes. Il faillait composer un texte de cette durée, pas forcément sur l’image en particulier, en jouant avec le silence. Seule la contrainte du temps et le sujet de ‘l’endroit rêvé’ nous été imposé. L’inspiration pouvait venir de n’importe où, suivant la même idée du mouvement Fluxus établit par John Cage dans les années 1950.
Le but de cet atelier fût de nous sensibiliser à notre voix intérieure, et de ce fait réaliser que nous ne l’écoutions pas assez.
 
Ce qui est aussi intéressant est l’application de cet atelier dans une classe d’école primaire ou de collège. Ainsi le développement de l’apprentissage des outils du numérique et la création de l’élève vont être stimulés lors cette activité.
Nous avons interrogé Olivier Massé à propos de son expérience et de son envie de transmettre le Pecha Kucha
 
“ Je suis revenu enthousiaste d’une présentation de pechas kuchas à la BNF lors des journées durendez-vous des lettres 2012. Cette nouvelle forme d’écriture me semblait renouveler l’écriture poétique en la dynamisant, notamment par le frottement avec les formes visuelles mises en rapport, ainsi que par les contraintes de temporalité. J’ai proposé ce projet à mes collègues d’arts plastiques qui l’ont immédiatement et chaleureusement adopté. Nous avons travaillé à une mise en forme adaptée au travail pédagogique avec des équipes de professeurs de lettres et d’arts plastiques qui ont travaillé en binômes sans se connaitre. Ce dernier élément de surprise a ajouté du piment à la réalisation.”
 
Ressources :
Première recherche d’ordre macroscopique sur google (le site officiel) et une recherche vidéos pour avoir des exemples
Afin de trouver la bonne prononciation nous avons utiliser le site forvo :
Pour voir les dernières actualités concernant le sujet nous sommes allés sur twitter
Il y a deux organisateurs officiels sur la ville de Bordeaux :
Le pecha kucha à Bordeaux, se déroule avec le soutien du site pechakucha.org.
Pour aller plus loin, on récupère les articles qui ont servi de réferences pour wikipédia.
Dernière modification le mercredi, 04 janvier 2017
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.