fil-educavox-color1

Fischer Hervé

Fischer Hervé

Titulaire de la chaire Daniel Langlois des technologies numériques et des beaux-arts à l’Université Concordia de Montréal, responsable de la conception d’un Médialab québécois, Hexagram, en consortium entre les universités Concordia et UQAM (2000-2002). Il est actuellement professeur associé et directeur - fondateur en 2006 de l’Observatoire international du numérique à l’UQAM, artiste multimédia et fondateur de « l’art sociologique » président de la FIAM. 
URL du site internet: http://www.hervefischer.net/

Inverser la révolution copernicienne

Puisque le soleil n’est plus le centre de l’univers, puisque l’univers est infini, et puisqu’il y a eu et y aura encore probablement plusieurs autres Big Bang, il faut admettre que l’univers n’a pas de centre. Dès lors il redevient évident et légitime pour les hommes d’affirmer que la terre est redevenue le centre de notre univers.

En savoir plus...

Communication orale et communication instrumentée

Peut-on affirmer que la communication est meilleure, plus accomplie ou plus intense dans le cas d'un homme d'affaires de Singapour ou de Hong Kong qui a un téléphone cellulaire collé sur chaque oreille ou dans un village rural d'Afrique noire de tradition orale? J'opterai à coup sûr pour reconnaître une communication  plus active, plus complète, socialement ou humainement plus accomplie dans le cas d'un Africain. À tout le moins, il suffira que la question se pose, pour que l'inflation de technologies de communications qui est apparue dans les pays riches ne constitue pas une évidence de meilleure communication.

En savoir plus...

La culture scientifique et technique, enjeu majeur de la culture générale

Le XXe siècle, le siècle le plus barbare de l’histoire de l’humanité

L'humanisme, fondement de nos valeurs depuis cinq siècles,  n'a pas su nous épargner les paroxysmes de l'horreur humaine, qui marquèrent au fer rouge le XXe siècle. Jamais les hommes n'ont connu tant de progrès scientifiques et tout à la fois tant de tueries et  d'autodestructions si systématiquement organisées, avec tant de démesure technologique.

 

En savoir plus...

Un "autre" numérique

Dans les sociétés de classe moyenne, nous avons appris avec Lacan que c'est l'Autre, qui sait et qui décide de notre sort: nos parents ne sont que des passeurs génétiques, qui ne savent pas grand-chose de plus que nous.

En savoir plus...

Le contrôle électronique des citoyens

La mythanalyse nous suggère que l'idée de mondialisation, qui est largement un effet du développement de la technologie mécanique, puis numérique, s'identifie à l'Autre sous le signe du contrôle social.

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.