fil-educavox-color1

Initialement publié sur Lettres numériques

De nombreuses infographies furent présentées à l’occasion du Salon du Livre de Paris qui s’est tenu du 21 au 24 mars. Parmi celles-ci, une première étude intitulée « Pratiques d’éditeurs : 50 nuances de numérique » a été présentée et réalisée conjointement par Le MOTIF et le Labo de l’édition.

Cinquante éditeurs pure-players, éditeurs nativement numériques publiant leurs contenus au format digital que ce soit sous forme d’application ou d’ebook, ont accepté de participer au questionnaire, dont quatre belges que vous connaissez sans aucun doute : Aurore/BebooksCotCotCot-apps,Onlit et Lemaitre Publishing. Il ressort de cette étude de nombreuses informations qui permettent de mieux cerner ces nouveaux entrants de l’industrie du livre.

  • Les profils des éditeurs pure-players

A quoi ressemblent ces nouveaux dirigeants de maisons d’édition ? Les fondateurs de ces nouvelles structures sont avant tout des entrepreneurs. Majoritairement masculins, ils ont 39 ans en moyenne et sont diplômés au minimum d’un Master 2. Seuls 40% d’entre eux sont issus des métiers du livre. En effet, la plupart d’entre eux viennent de domaines aussi divers que le marketing, l’informatique ou la gestion.

profil1-b9fc5-f1db0
  • Leur production

Ensemble, ces 50 éditeurs ont publié 4141 titres, soit 266 applications et 3875 ebooks. On constate que l’édition numérique n’échappe pas à la Loi de Pareto puisque 80% des titres sont produits par 20% de ces acteurs surtout actifs dans la littérature contemporaine (54%), la jeunesse (48%) et la littérature de genre (policier, science-fiction, poésie, classique, etc.). Les livres sont majoritairement publiés sous forme de livres non-enrichis mais 50% de ces éditeurs ont déjà testé la production de livres enrichis.

profil2-ab5ed-cc30a
  • Des compétences nativement numériques…

La majorité de ces éditeurs ont adopté une stratégie marketing en ligne misant surtout sur les réseaux sociaux, les sites internet, les blogs et les outils de recommandation des librairies. De la même manière, ils recrutent surtout leurs auteurs via le web. Les éditeurs mettent ainsi en évidence leurs domaines d’expertise via le Web et renforcent leur image de digital natives, tout en étant à l’écoute du lecteur numérique.

  • … au service d’autres acteurs

Freinés dans leur développement par l’absence de relais dans les médias ou l’évolution des pratiques, ces éditeurs ont développé également des services tels que :

  • des prestations techniques ;
  • des studios de création ;
  • un conseil éditorial et marketing ;
  • des formations.

Il va sans dire que le métier d’éditeur évolue à vitesse grand V et que de nouveaux acteurs, issus de domaines divers, font leur entrée dans le monde de l’édition numérique. Il s’agit pour l’éditeur d’aujourd’hui de rebondir face à l’évolution des outils et codes numériques, de diversifier son activité et de ne pas perdre de vue les intérêts du lecteur.

Pour consulter l’infographie complète de l’étude, rendez-vous sur le site du Labo de l’édition.

Retrouvez Lettres Numériques sur Twitter et Facebook.

Michaux Stéphanie

Auteur sur le site Lettres Numériques qui publie les dernières nouveautés et évolutions du marché numérique et leur influence, une initiativede la Fédération Wallonie-Bruxelles.

http://www.lettresnumeriques.be/#

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.