fil-educavox-color1

Benjamin Rozoor- Réflexions et actions
"Mercredi dernier, j’ai "joué au papa" comme dit un de mes meilleurs amis. C’est à dire que tu quittes le mode papaoutai pour passer du temps avec tes enfants. Ce jour-là, j’ai participé avec Junior 2 (13 ans) à un coding goûter. On s’est éclaté.
Pour faire un bon "coding goûter, il faut des enfants, des parents, un plateforme pour coder, des animateurs, des sucreries et des gâteaux. On avait tout ça. Surtout la crème des animateurs, des jeunes (25 ans) informaticiens - David et ses potes- qui ont envie de transmettre la passion du code aux enfants.
C’était au NODE, le lieu de la communauté du numérique à Bordeaux. Il y avait des ordis, des chats qui miaulent, des gâteaux (donc) et du fun. Et on n’a pas pu tourner nos doigts, ils étaient occupés à coder...
ob 8ebac6fb46234-b47fb
En fait, la méthode est super maligne. Elle a été mise en place par des gars du MIT (Massachussets, un des six états de la Nouvelle Angleterre. cours d’anglais 4ème) sous la forme d’une plateforme participative Scratch . Tu te connectes avec ton enfant. Et en quelques secondes, tu fabriques des choses sur un ordinateur : tu codes dude, tu codes !
Le truc malin, c’est qu’on apprend la "grammaire" de l’informatique : la boucle, la fonction...Que du plaisir. Parfois, ça bug...mais on apprend que le bug, il est entre la chaise et le clavier (je vous laisse réfléchir là-dessus). Et cette pédagogie du "fun", ça marche. Junior 2 a créé une saynette (cours de français de 6ème) : Joker vs Batman . Il était super content (et moi hyper fier). En plus il a eu un beau t-shirt en cadeau.
Et donc les gens d’Aquinum on trouvé une méthode pour apprendre le code aux enfants et sans vouloir insister lourdement aujourd’hui, il semble plus important d’apprendre le code informatique que le latin. En effet, entre une langue morte et un langage vivant, vous choisissez quoi ? De l’autre côté de l’Atlantique, le mouvement prend de l’ampleur. Les auteurs de Rework affirmaient dans leur ouvrage qu’ils recrutaient sur la qualité d’écriture et sur la capacité à coder des candidats . Comment !!!! Pas de math, pas de Pythagore (de la 4ème à la Seconde) et son orchestre ?
Aujourd’hui, Bill Gates, Mark Zuckerberg, et chez nous Xavier Niel font la promotion du code pour tous. Ils ont même une fondation : Code.org"
Crédit photo François Moraud via Facebook.
Initialement publié sur le blog de Benjamin Rosoor- Accès à l’article
Dernière modification le mardi, 30 septembre 2014
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.