fil-educavox-color1

Article initialement publié sur Seniors 3.0
C’est l’histoire d’un projet riche en hyperliens, devant et derrière les écrans. Un projet pédagogique, qui débouche sur la mise en relation de plusieurs générations grâce au numérique, et justement baptisé : Intergénér@tions.
Depuis 2003, à Brest, Monique Argoualc’h, enseignante, a mis en place dans le cadre de sa classe Relais (les classes Relais sont des dispositifs spécifiques pour lutter contre le décrochage scolaire au collège) des ateliers d’initiation à Internet pour les personnes âgées en maison de retraite. Deux fois par semaine, des élèves en situation d’échec scolaire, au parcours souvent difficile, se trouvent dans la position de formateurs auprès d’un public en marge du numérique : le quatrième âge. Et ça fonctionne : les élèves se sentent valorisés dans leur rôle de passeurs de savoirs, et les personnes âgées, dépendantes (il s’agit d’un EHPAD, établissement d’hébergement pour personnes dépendantes) trouvent là un moyen de rester connectées, dans tous les sens du terme. 

Monique Argoualc’h raconte : "Au début, tout le monde me disait : "Tes ados ne voudront jamais y aller !". Mais je suis prof, et je le revendique. Mes élèves n’ont pas eu d’autre choix que d’y participer. Et dès les premières séances, les élèves se sont sentis valorisés. De leur côté, les personnes âgées étaient très intéressées. Tout le monde y a trouvé son compte. On est dans le "faire ensemble" rendu possible par le numérique." Depuis plus de 10 ans que le projet Intergénér@tions existe, de belles rencontres (des "rencontres improbables" comme les définit Monique), de beaux échanges, ont eu lieu, grâce auxquels la notion d’âge est dépassée, et où la communication "réelle" s’établit devant des écrans. "Je suis très étonnée de constater l’attention que mes élèves, dont certains sont très difficiles, portent aux personnes âgées, qui peuvent elles aussi être difficiles, poursuit Monique Argoualc’h. C’est la rencontre de deux univers, qui grâce au numérique, trouvent des passerelles et des liens. Par exemple, un de mes élèves avait rédigé son rapport de stage en corps 24. Quand je m’en suis étonnée, il m’a expliqué que c’était pour qu’un des résidents de l’EHPAD puisse le lire… De leur côté, les personnes âgées remercient souvent les élèves."
 
Bloguer et tweeter
Les ateliers "InterG", comme les appellent les participants, ont lieu deux fois par semaine dans une salle connectée de l’EHPAD, en présence d’un intervenant de l’association Infini, une association qui participe au projet, et d’un intervenant de l’EHPAD qui forme les élèves à l’univers spécifique des personnes dépendantes. Peu à peu, le projet a également attiré des seniors valides, indépendants, membres d’un club du troisième âge du quartier, qui viennent eux aussi s’initier aux joies du Net en compagnie des adolescents, voire entre eux.
La participation des personnes âgées de l’EHPAD est volontaire, elles sont en tout une dizaine à s’y intéresser. "Mes élèves arrivent toujours avec 5 propositions que nous avons travaillées en classe, mais ils sont à l’écoute des demandes des personnes âgées. Ces dernières sont très friandes de courrier électronique pour communiquer avec leur famille. On essaie également de les pousser à la publication" précise Monique Argoualc’h. C’est ainsi par exemple qu’est né Blogages, un blog sur lequel résidents de l’EHPAD et élèves s’expriment, ces derniers pouvant également choisir de s’exprimer en langage SMS. Plus récemment, un compte Twitter Intergénér@tions a été ouvert pour permettre aux personnes âgées de découvrir le réseau social. Via ce compte Twitter, les seniors participent à "Philo en relais", des débats philosophiques sur Twitter initiés par une classe de Saint Nazaire.
 
Papy Launcher : simplifier les tablettes
Parmi d’autres projets, Intergénér@tions est en train de donner naissance, toujours sous l’impulsion de Monique Argoualc’h, à une évolution autour des tablettes, qui implique les étudiants de Télécom Bretagne dans un projet baptisé Papy Launcher. "Il y a deux ans, nous avons acheté des tablettes pour le dispositif Relais. Nous les avons amenées à l’EHPAD dans le cadre d’InterG. Mais nous nous sommes rendu compte que la manipulation des tablettes était compliquée pour les personnes très âgées : icônes trop petites, prise en main pas évidente, problèmes de lisibilité… J’ai donc proposé à des étudiants de Télécom Bretagne de travailler sur un projet qui permettrait de simplifier l’usage des tablettes pour les personnes très âgées, en lien avec mes élèves de la classe Relais. Ce projet est baptisé Papy Launcher. Les étudiants de Télécom Bretagne ont mis au point un questionnaire à destination des personnes âgées, et mes élèves sont chargés de faire remonter les observations. Chacun a un rôle. Les personnes âgées sont ravies de participer, l’enjeu est concret et utile, c’est valorisant pour tout le monde. L’autre enjeu de Papy Launcher, au-delà de l’aspect technologique, c’est que chacun modifie l’image préconçue qu’il peut avoir de l’autre : étudiants, élèves, personnes âgées." Intergénér@tions, le projet porte décidément bien son nom.
 
Pour aller plus loin
Vidéo : Marie-Louise, doyenne d’Intergénér@tions 
Seniors 3.0 est un blog de la famille 3.0 : après Parents 3.0, qui observe depuis 2010 la vie de famille numérique, et Ados 3.0, qui se concentre depuis 2012 sur les usages numériques des ados, Seniors 3.0 s’intéresse à la vie de plus en plus connectée des seniors.
Laurence Bee
Dernière modification le dimanche, 12 octobre 2014
Bee Laurence

Journaliste, observatrice des usages numériques générationnels, créatrice des sites Parents 3.0Ados 3.0 et Seniors 3.0. Auteur, conférencière et formatrice.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.