fil-educavox-color1

Chaque année, depuis 1969, est décerné le prix Nobel d'économie en hommage à Alfred Nobel. Curieuse manière d'honorer la mémoire d'un homme qui disait " détester l'économie  du fond du cœur ". Mais peu importe !!! Ce stratagème pour le moins étrange avait comme finalité d'accroître la respectabilité des économistes libéraux en leur décernant cette récompense.

Ecouter le podcast

 

 

Cette année, les deux récipiendaires américains William Nordhaus et Paul Romer sont couronnés pour avoir " mis au point des méthodes qui répondent à certains des défis fondamentaux de notre temps, concernant la façon de créer une croissance soutenue et soutenable à long terme. " Bigre !!!

Le climat se dérègle, la nature est dans un état critique : inutile de s'inquiéter, il suffit d'envoyer les " bons signaux " aux marchés et la dynamique capitaliste, qui, en deux siècles à peine, nous a placés dans une situation désastreuse, nous tirera d'affaire !!! Paul Romer affirme même que la croissance va se poursuivre au cours des cinq prochains milliards d'années !!! Une telle analyse une vision aussi audacieuse méritaient bien un prix Nobel d'économie !!!

Résumons, plus les choses tournent mal, et plus nous sommes invités à adopter des mesures, des solutions qui précisément nous ont précipités dans l'impasse.

Partout un système aux abois cherche un sursis dans une intensification de ses vices.

Autre exemple : prenez la technologisation de nos existences.

Le développement devait faire grandir les êtres humains et leur rendre le monde toujours plus accueillant. Désormais, ce sont les êtres humains qui se trouvent en permanence sommés de s'adapter, de se " déformer " pour s'insérer dans l'univers technologique.

Qu'importe !!! Le système en place est expert à transformer, malaises et malheurs et tout spécialement ceux que son emprise engendre, en " gisements de croissance " . Ce phénomène n'est pas nouveau.

A la fin du XIX ième siècle, l'anthropologue Francis Galton écrivait " le citoyen moyen est trop grossier pour les tâches quotidiennes de la civilisation moderne ". Bien étrange modernisation qui met celles et ceux censés en bénéficier au rebut !!! Galton comptait sur l'eugénisme pour remédier au problème. Sélection oblige !!! Heureusement, cette idée a été abandonnée. Mais, aujourd'hui, le projet d'adapter les humains à un monde inhumain est reprise par le transhumanisme dont un des objectifs n’est, ni plus ni moins, que de nous " augmenter ".

Ainsi, au lieu d'arrêter la dévastation en cours, le transhumanisme propose de modifier les fonctions corporelles des humains, afin de leur permettre de survivre, moyennant finance, dans un monde toujours plus inhospitalier. Ce n'est pas la condition humaine qui est mauvaise, mais son asservissement grandissant au système technologico-économique ambiant.

Ce n'est pas de la condition humaine dont il nous faut sortir mais du cadre dans lequel elle est incarcérée.

Les sociétés techniciennes ou informatisées ne sont pas des systèmes destinés à produire, ni des biens de consommation, ni des bien-être, ni une amélioration de la vie des gens, mais uniquement à produire du profit !!! Exclusivement disait le regretté Jacques Ellul. Qu'on se le dise !!!

 
Le bluff technologique

https://www.fayard.fr/pluriel/le-bluff-technologique-9782818502273

Dernière modification le dimanche, 04 novembre 2018
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.