fil-educavox-color1

Racisme, antisémitisme, homophobie, repli identitaire, nationalisme exacerbé, etc..., sont bien les vieux démons qui, en 2018, prolifèrent à nouveau de manière dangereuse. Ces maux, qui ont fait tant de victimes depuis des générations et des générations n'ont de toute évidence jamais disparu, c'est comme cette mauvaise herbe qu'on s'acharne à déraciner, mais qui repousse sans cesse si nous négligeons de nous en occuper. 

Notre humanité, lorsqu'elle traverse des crises économiques ou simplement de civilisation, a toujours eu ce terrible réflexe de se trouver un bouc émissaire sur qui nous allons rejeter la faute. Pourquoi et d'où vient ce déferlement de haine qui conduit toujours à terme à tant de violences verbales ou physiques, jusqu'à provoquer des guerres si dramatiques faisant des millions et des millions de victimes ? Personnellement, c'est bien la question essentielle que je me pose depuis des années sans trouver de réponse définitive.

Ce que j'observe, mais je ne suis pas le seul, c'est qu'en entretenant la peur de l'autre, qui est différent dans sa façon d'être et de vivre, on amène la division, la suspicion, la stigmatisation et au final la discrimination. Des mouvements politiques, toujours extrémistes dans leurs propos, savent entretenir à merveille cette peur, amenant à la haine, car c'est leur fonds de commerce. Lorsqu'on entend des discours radicaux parlant de préférence nationale, de droit du sol, c'est bien de la discrimination car là, on fait déjà un tri intolérable entre les humains dont c'est pourtant bien le même sang rouge, versé au nom d'idéologies meurtrières, qui coule au final dans les veines. En 2018, des mouvements dangereux veulent encore nous faire croire que nous ferions partie de la race supérieure et que les autres seraient des sous hommes et ils classent ainsi les noirs, les juifs, les arabes, les homosexuels, les réfugiés.... dans cette dernière catégorie, ce qui est tout simplement abominable et détestable à souhait ! Rappelons, qu'au nom de ces idées abjectes, nous avons massacré des millions d'innocents et déjà des enfants qui ne demandaient qu'à vivre sur une Terre apaisée et harmonieuse, dès la naissance on ne voulait pas leur accorder ce droit pourtant si légitime et si universel.

Alors, dans toutes les écoles, les collèges, les lycées et les universités, nous devons sans relâche expliquer les mécanismes qui peuvent mener à la barbarie absolue, c'est une priorité ABSOLUE ! Les témoins des atrocités d'hier ont pratiquement disparu, il nous reste cependant, comme symboles CONCRETS, les cimetières remplis de soldats ayant donné leur vie pour sauver notre liberté et la démocratie, les camps de concentration où des millions de personnes ont été exterminées parce qu'elles étaient simplement différentes.

Mais il nous reste surtout une PAROLE FORTE commune et républicaine à faire passer à nos jeunes pour que jamais plus la barbarie puisse l'emporter, cette dernière ne demande qu'à ressurgir du jour au lendemain, il faut le savoir ! Comme le dit très bien Jean-Jacques Goldman dans sa chanson "Né en 17 à Leindenstadt", jamais nous ne devons demain laisser nos jeunes face à un terrible dilemme, c'est-à-dire à devoir choisir un camp parce qu'il y aurait à nouveau la guerre, ce serait une faute impardonnable dont nous serions aussi responsables !

Afin d'éviter une telle issue tellement tragique, il est de mon et de notre devoir de nous opposer systématiquement à tous ces vieux démons sans jamais leur permettre d'avancer, ne serait-ce que d'un millimètre. Comme vous, je ne sais pas si j'aurais un courage à tout épreuve en temps de guerre ou si je deviendrais un lâche, nous ne pouvons en être sûrs qu'une fois mis au pied du mur ! Mais ce qui est certain, c'est qu'il faut alors, dès aujourd'hui et donc tant qu'il est encore temps, défendre avec acharnement la paix et la tolérance afin d'éviter d'avoir justement à choisir un camp demain. Bien souvent, nous nous focalisons à défendre la liberté et l'égalité entre tous et c'est bien légitime. Mais il est une valeur, trop souvent négligée et qui est pourtant le socle même de toute démocratie, c'est la fraternité sans qui tout système s'écroule à terme. Les vieux démons, dont je parle dans ce texte, détestent la fraternité tout en balayant du même coup les deux autres valeurs pour imposer la dictature et l'inégalité de traitement entre les humains, nous n'allons pas les laisser faire tout de même !

Guy GILLET - blog d'éditos : http://echangessolidaritefraternite.centerblog.net/

Dernière modification le mardi, 13 novembre 2018
Gillet Guy

Initiateur de l'asso festive et humanitaire "Je bouge pour les autres"  Site : http://pourlesautres.fr - Ancien Responsable-bénévole (au Téléthon - au Secours Catholique - à Saint Vincent de Paul) - Editorialiste libre à vocation éducative, pour défendre des valeurs fondamentales, afin de susciter le débat et l'engagement de tous - E-mail : g.gillet@libertysurf.fr
 
Mes Editos sont LIBREMENT utilisables par tous pour lancer le débat, la réflexion en direction de la jeune génération et ceci à partir de mon blog que vous pouvez faire connaître autour de vous, MERCI : http://echangessolidaritefraternite.centerblog.net/

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.