fil-educavox-color1

Chacun le sait, on ne transmet au final à nos enfants et aux nouvelles générations en règle générale que ce qu'on a soi-même vécu, expérimenté de bon et aussi de plus difficile dans sa vie.

Personne, et surtout pas moi, ne peut dire qu'il détient une vérité quelconque qui pourrait faire office de chemin tout tracé à suivre aveuglément. On pense généralement qu'il faut être âgé pour posséder le savoir et la sagesse, personnellement je ne le crois pas, car ce sont les événements, les situations rencontrées, douloureuses ou pas, les actes posés à certains moments, qui font la différence. En effet, une existence, si longue soit-elle, peut avoir été sans saveur particulière, si on n'a pas connu de moments exaltants ou délicats, faute d'avoir osé prendre les risques qu'il fallait, en ayant hélas........ laisser partir des trains si importants........, qu'il aurait fallu prendre au bon moment, cela fait souvent la différence ! Il y a aussi la sagesse des humbles, lesquels n'ont pas fait de bruit, mais dont le labeur, la disponibilité venant du coeur et la simplicité ont marqué ceux qu'ils ont croisé sur leur route au point que personne ne les a oubliés.

Grâce à une vie très riche, on accumule, non pas une fortune dans un coffre, mais une expérience incomparable qui permet ainsi de tirer des leçons de nos réussites mais aussi de nos échecs, de nos erreurs même, le principal n'étant pas tant justement de tout réussir, mais de toujours essayer obstinément, cela aura été en permanence ma petite devise !

Personnellement, si j'ai pu m'engager dans bien des projets, je me rends compte, à 60 ans, que ce sont les autres et bien souvent ceux qui étaient dans la difficulté qui m'ont donné bien davantage que ce que j'ai pu modestement leur apporter. J'ai admiré bien souvent en secret le courage, la détermination, la dignité de ces gens qui devaient faire face à l'adversité et qui en bavaient pour tenter de se relever afin de se sortir du chômage, de la maladie, ou encore de la pauvreté, de l'exclusion ou bien pour continuer à vivre malgré le handicap. Cela m'a permis de faire des rencontres exceptionnelles, simples et sincères qui sont bien une richesse incomparable sur le plan humain, personne sur Terre n'est assez fortuné pour s'offrir cela, car on touche ici à l'essentiel !

Au final, cela s'appelle aussi "l'école de la vie" avec ses surprises, ses émotions, cet esprit de fraternité, de partage, cet esprit d'ouverture à l'autre qui provoque des rencontres inattendues pour peu que l'on soit curieux de tout pour ouvrir, sans a priori, notre porte et notre coeur à ceux que l'on ne connaît pas encore.

Hélas, l'humain a bien souvent ce réflexe, et je n'échappe pas à la règle, de vouloir tout contrôler sans oser le lâcher prise car il ne veut pas être déstabilisé dans ses habitudes et son confort.

Dès lors, la peur de l'inconnu ou de cet autre qui est différent dans sa façon de penser ou d'agir crée bien des préjugés, des jugements trop hâtifs, une sorte d'exclusion et parfois un repli sur soi et sur nos propres certitudes que l'on croit bonnes et définitives à tout jamais. Alors, bien souvent viennent avec le temps, les regrets, une certaine frustration, la rancoeur, la désillusion et l'aigreur aussi et certains finissent par se dire : "Si j'avais su.... ou si j'avais osé !!....". Mais il n'est jamais trop tard au fond si on se libère de ce qui nous emprisonne et nous fait peur pour OSER et devenir enfin soi-même !

Pour finir alors, ce qu'il faut transmettre aux générations qui viennent, en famille, à l'école aussi dès le jeune âge car c'est VITAL, c'est cette envie de découvrir l'autre, de s'engager pour des idées, pour des causes justes, pour le respect de toute vie. Nous devons aussi faire passer cette capacité à être continuellement étonné et non blasé par ce que nous apporte la vie qui n'est rien d'autre qu'une expérience limitée dans le temps. Mais il faudrait savoir davantage la goûter au maximum, à commencer par les choses qui nous paraissent parfois si banales........... et pourtant !!!... Ces dons de l'existence comme le fait de respirer, de penser, de rire, de pleurer même, de rencontrer, d'aider et par-dessous tout d'AIMER, devraient continuellement nous émerveiller. Nous verrions alors la vie différemment en laissant de côté ce qui nous encombre et qui est si superflu dans notre vie quotidienne.

A partir de là, un monde meilleur pourrait commencer à se bâtir pour plus de justice, de respect, d'égalité, ce qui redonnerait du sens. On pourrait ainsi mettre en avant cet indice à mesurer, lancé il n'y a pas si longtemps, dont il faudrait davantage s'occuper et surtout accroître. Il s'agit du BIB, qui ne se mesure ni en euros ni en dollars, mais en terme d'harmonie, je veux parler ici du "Bonheur Intérieur Brut"...... il ne tient qu'à nous peut-être de le transmettre sans compter, car ce don est à la portée de TOUS !

Guy GILLET - Blog d'éditos à partager sur : http://echangessolidaritefraternite.centerblog.net/

Gillet Guy

Initiateur de l'asso festive et humanitaire "Je bouge pour les autres"  Site : http://pourlesautres.fr - Ancien Responsable-bénévole (au Téléthon - au Secours Catholique - à Saint Vincent de Paul) - Editorialiste libre à vocation éducative, pour défendre des valeurs fondamentales, afin de susciter le débat et l'engagement de tous - E-mail : g.gillet@libertysurf.fr
 
Mes Editos sont LIBREMENT utilisables par tous pour lancer le débat, la réflexion en direction de la jeune génération et ceci à partir de mon blog que vous pouvez faire connaître autour de vous, MERCI : http://echangessolidaritefraternite.centerblog.net/

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.