fil-educavox-color1

Le leadership éducatif est la priorité actuelle de l’enseignement. Cette idée est au cœur de l’ouvrage « Humaniser la formation des dirigeants : vers un leadership démocratique » qui montre comment d’abandon en renoncement une multiplicité d’acteurs (élève, famille, professeur, syndicat, gestionnaire, politique etc.) restreignent leur ambition à gérer leur intérêt immédiat et perdent toute perspective collective.
Le leadership éducatif est l’engagement qui concerne tous les acteurs éducatifs ayant compris l’importance de rétablir de l’écoute, du dialogue, de l’altérité, conditions essentielles pour enseigner et donc apprendre à faire société.
Tout au long du processus de socialisation d’un dirigeant, depuis son enfance, il baigne dans un esprit de compétition qui trie les meilleurs selon les critères scolaires et stigmatise les autres. Les résultats des tests PISA (aussi critiquables soient la méthode et la finalité), pointent l’augmentation de l’écart type entre le haut et le bas de l’échelle de mesure.
 
Tout se passe comme si la mécanique du « plus de la même chose » redoublait d’énergie, exacerbant la reproduction sociale. Ce faisant, de sa première école jusqu’à l’enseignement supérieur, la société produit toujours le même type de dirigeants portant toujours le même type d’idées, aboutissant au même type de décision. Un savoir désincarné tient lieu de finalité.
 
Hors face à la complexité actuelle, il est indispensable d’ouvrir à plus de différence, plutôt que de se recroqueviller dans des systèmes partiellement défaillant (150 000 laissés pour compte chaque année). Humaniser la formation des dirigeants est un chantier de longue haleine qui débute dès la petite école. Il s’agit d’introduire des méthodes pédagogiques où l’on apprend les uns des autres, les uns avec les autres à partir de situations concrètes, selon le contexte même où se situent les lieux d’enseignement.
Il s’agit aussi d’humaniser de valoriser les connaissances humaines.
Il s’agit encore de développer plus d’empathie aux autres, d’être plus concerné par son environnement immédiat. Nombre d’enseignants et d’acteurs éducatifs innovants n’attendent plus de consignes miracles et bricolent (j’entends bricoler au sens noble) leurs propres solutions.
 
Le leadership éducatif qui se met en place s’appuie sur des valeurs humaines à même de renouveler un leadership démocratique. Sauf pour quelques dirigeants politiques, économiques, syndicaux et religieux qui ne souhaitent ou ne peuvent l’appréhender, il est devenu évident que chacun a développé une pensée critique.
Pour qu'elle soit porteuse d’innovation et de valeurs partagées, plutôt que seulement porteuse de rancœur ou de dénigrement, accompagner cette pensée passe par la mise en place de nouvelles approches pédagogiques qui fassent une plus large place à l’écoute, à la collaboration à la prise en considération des singularités.
 
 
Mon nouvel ouvrage "Former se former et apprendre à l'ère numérique : le social learning" ESF 2014
Dernière modification le mardi, 06 janvier 2015
Cristol Denis

Directeur de l’ingénierie du CNFPT. Membre du comité scientifique de la revue SAVOIRS. Docteur en sciences de l’éducation. Soutenance d’une thèse sur "La fabrique des managers : identités et rapports aux savoirs" http://www.editions-harmattan.fr/in...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.