fil-educavox-color1

La laïcité, produit d'une histoire culturelle française, issue des Lumières, s'est donné pour but de construire la communauté des citoyens contre tous les particularismes locaux et les différences culturelles.
Dans le dictionnaire de pédagogie, Ferdinand Buisson la définit comme " garantissant l'indépendance de l'Etat par rapport aux religions, l'égalité de traitement des citoyens quelle que soit leurs croyances et comme protégeant la liberté de tous les cultes." Le premier objectif masque t-il aujourd'hui les deux autres ?

Sous l'effet de dynamiques socio-économiques et démographiques, le projet émancipateur républicain a radicalement changé.

Alors que l'éducation civique de Jules Ferry se déclare, à la fin du XIXéme siècle, au service de la construction d'une nation d'individus libres, aujourd'hui, la promotion d'une morale laïque substantielle dans l'espace public manifeste une crainte de l'avenir et de certaines populations. La laïcité, mobilisée comme une réponse face aux problèmes d'insécurité, d'incivilité ou “de repli communautaire” est, concrètement de plus en plus comprise comme le contraire de la religion.

L'école a constitué un levier de mobilité sociale jusqu'au milieu du XIXème siècle à travers l'alphabétisation du peuple dans une sorte de pacte républicain émancipateur.

La grande affaire du XIXème siècle fut le passage d'un ordre social injuste de reproduction des statuts sociaux vers un ordre orienté par le "mérite" porté par le programme institutionnel républicain. Pour les émigrés ou paysans des provinces françaises de cette époque, l'injonction de laisser leurs identités de côté était recevable et plus tard acceptable pour les immigrés des Trentes glorieuses.

Aujourd'hui, c'est bien la question du modèle français de lien social qui est soulevée. En effet, les discriminations, inégalités, injonctions marquent de plus en plus les parcours scolaires d'enfants de milieux populaires et d'enfants d'immigrés. Le projet républicain émancipateur est en crise. Ce sont les mêmes publics qui sont le plus directement visés par les textes, les lois, les circulaires portant sur l'application de la laïcité. Le raidissement actuel de la laïcité “identitaire” a pour effet la stigmatisation d'une partie de la population française musulmane, migrante ou de voie migratoires dont la nature serait d'être hostile à la laïcité.

Il est plus que jamais nécessaire de défendre la laïcité et la loi de 1905 comme condition de liberté et d'égalité entre les citoyens. Parallèlement, l'égalité effective des droits économiques et sociaux, qui sont indissociables des droits et des libertés publics, fondement de la justice sociale est plus que jamais à promouvoir.

Dernière modification le samedi, 23 novembre 2019
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.