fil-educavox-color1

Torres Jean Christophe

Torres Jean Christophe

Proviseur au lycée Léopold Sédar Senghor à Evreux (lycée campus des métiers et des qualifications - biotechnologies et bio-industries de Normandie). Agrégé de philosophie, auteur de plusieurs essais dans les domaines de la philosophie morale et politique, de la pédagogie et de la gestion éducative.

Ecole publique et valeurs privées

A qui, de l’école ou de la famille, revient la responsabilité autant que le droit d’inculquer des valeurs aux élèves ? Les récentes polémiques autour de la théorie du genre ont mis en évidence une question complexe, dont les implications et les enjeux interrogent fondamentalement le rôle de l’école et ses éventuelles limites. 
En savoir plus...

Norme éducative et accompagnement du handicap

Le programme Handiscol, lancé en 1999 par une volonté conjointe du ministère de l’éducation nationale et par le ministère de l’emploi et de la solidarité, a incontestablement fait date dans notre histoire récente.
En savoir plus...

La morale du bilboquet Ou l’éducation au numérique

Ethique et communication - A l’ère d’une communication universalisée, où il importe avant tout de redoubler une présence sociale incertaine par les innombrables artefacts numériques de sa personne, la question se pose d’une éducation morale à la prolifération de signes que l’on donne à voir et à entendre sur soi-même. 
En savoir plus...

Questions éducatives

Nous sommes les uns et les autres bien placés pour constater une certaine crise de l’Ecole française : des décrochages en nombre d’élèves « désorientés », des résultats aux évaluations internationales alarmants et en régression, un système éducatif perpétuellement réformé et cependant inamovible sur l’essentiel de ses dysfonctionnements…
En savoir plus...

Ecole moderne, école modeste ?

La conjoncture économique impose depuis plusieurs décennies sa cruelle évidence : les déficits publics de l’Etat Providence ne peuvent perdurer, une société ne peut vivre en assumant la responsabilité d’endetter ses propres enfants, ne peut vivre durablement et « structurellement » à crédit.
En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.