fil-educavox-color1

La refondation de l'École accorde une place importante au numérique, ce qui laisse entrevoir une évolution du métier d’enseignant, mais également du métier d’élève. Faire entrer l’école dans l’ère du numérique implique de s’interroger sur l’enseignement de demain. Face à des élèves “connectés”, qui interagissent dans un environnement numérique instable, les enseignants peuvent-ils rester isolés ou sont-ils amenés à développer des réseaux pédagogiques d’information et de communication et ainsi devenir de véritables networked teacher?
Thinglink : Vers un networked teacher

Apprendre ensemble : vers un networked student?


La porosité entre les pratiques scolaires et personnelles amène indubitablement des changements perceptibles à l'École. Dans un contexte de”révolution numérique”, le schéma traditionnel de l’apprentissage, la transmission unilatérale de connaissances d’enseignant à élève, se trouve confronté à un problème d’adéquation. Emmanuel Davidenkoff, rédacteur en chef du magazine L’étudiant, regrette que l’on limite trop souvent la question du numérique à celle de l’outil et que l’on ne se centre pas davantage sur ce qui lui semble primordial : l’humain. Selon lui, le véritable enjeu de la mutation numérique aujourd’hui dans l’enseignement est de développer la créativité, la capacité à innover et à collaborer, tout ce que la technique ne pourra jamais remplacer. Comme l’a rappelé Michel Guillou, ”le numérique, c’est d’abord de la culture et de l’humain”. Et c’est bien cette culture numérique, cette culture du partage, de la publication et de la collaboration qui peut permettre à chaque individu d’agir et d’interagir pour s’informer, actualiser ses connaissances et compétences par le biais de la formation à distance ou en construisant son environnement personnel d’apprentissage. Les Moocs et les webinaires sont un exemple typique de ce nouveau type d’apprentissage en réseau : un apprentissage à distance dans lequel les participants sont invités à prendre une part active dans une dynamique de groupe productive.

Mais si tout un chacun peut se former par le biais d’une variété de plateformes, quelle est la place des enseignants dans l’accès à la connaissance ?

Enseigner ensemble : vers un networked teacher?

Bruno Devauchelle, universitaire, formateur et chercheur en technologie numérique pour l’éducation, rappelle que l’on ne peut pas ignorer les modifications apportées par le numérique dans la relation au savoir et à la connaissance, et que ce dernier ne doit pas être considéré comme un concurrent à l’enseignement. Si le numérique offre la possibilité à chacun d’accéder à un environnement informationnel sans précédent, encore faut-il avoir conscience d’un  besoin de s’informer : pour André Tricot, ceci “ implique que l’on ait de l’incertitude, et donc des connaissances “. Interrogé sur l’avenir du métier de professeur-documentaliste, chargé entre autres d’assurer la responsabilité du Centre de Documentation et d’Information à l’heure où les temps et espaces d’accès aux ressources se trouvent considérablement bousculés par le numérique, Vincent Liquète souligne l’importance de renforcer la pédagogie et de donner du sens aux apprentissages, notamment en créant des liens entre les intentions pédagogiques des différentes disciplines. Le projet mené au collège du Vic-Bilh à Lembeye en est un formidable exemple : la collaboration entre les élèves de deux classes de troisième et des enseignants de cinq disciplines a aboutit à la création d’un livre multimédia intitulé Les amis de papier, retraçant une correspondance imaginaire entre un poilu et sa marraine de guerre. Apprendre ensemble, c’est  donc aussi enseigner ensemble : la collaboration entre enseignants, le partage et la mutualisation de projets, d’idées, semblent être une réponse possible aux questions et aux incertitudes soulevées par le numérique.


Non, le numérique n’isole pas. Il crée du lien, facilite les interactions, permet les échanges, développe le partage, favorise la collaboration. Il est évident que l’instabilité du web implique une actualisation permanente de ses connaissances et de ses compétences, mais c’est bien là un des enjeux de l'École aujourd’hui : permettre l’apprentissage tout au long de la vie. Travailler en réseau semble dès lors un élément facilitateur.


Pour aller plus loin :

Dernière modification le vendredi, 05 février 2016
Carine Davancens & Mélanie Stouff

Professeurs-documentalistes stagiaires, étudiantes en M2 MEEF à l'ESPE d'Aquitaine

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.