fil-educavox-color1

Article publié sur le site de l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) : dans le cadre de réflexions sur les addictions dites « sans substance » et des dommages socio-sanitaires potentiellement importants, les jeux d’argent et de hasard (JAH) font, depuis une dizaine d’années, l’objet d’une attention particulière des pouvoirs publics. Une question sociétale qui mérite observation.

 

1 OFDT logo 2022 smallL’année 2021 a été marquée par un fort rebond du marché des jeux d’argent et de hasard après une année 2020 atone du fait de la raréfaction de l’offre liée à la crise sanitaire. Elle constitue une année de reprise forte dans un contexte normalisé de jeu.

Un bilan annuel souligne l'impact de la crise sanitaire sur l'offre de jeux et la reprise de l'activité des joueurs depuis 2021.

Un rebond du marché marqué par la progression des jeux en ligne agrées

À l’exception des établissements de casino, cette reprise profite à la quasi-totalité des différentes familles de jeu, avec des niveaux de chiffres d’affaires en forte augmentation entre 2020 et 2021 (hausse de 7% pour un montant total d'environ 10,7 milliards d'euros, rattrapant rapidement le niveau d'avant crise). L'OFDT observe une progression de la part de marché des opérateurs de jeux en ligne agréés, qui passe de 17,4 % en 2020 à plus de 20 % en 2021.

Le jeu prend une place croissante dans les loisirs des ménages

Si la dépense des ménages consacrée aux loisirs est restée stable en 2021 (7,7 % de l’ensemble des postes de dépense), celle dédiée aux jeux d’argent progresse en revanche légèrement entre 2020 et 2021 (201 euros en 2021 contre 190 euros en 2020). Les jeux de loterie restent l’activité favorite des ménages, qui y consacrent près de la moitié de leur budget jeux (environ 95 euros par an), les paris sportifs étant désormais le second poste de dépenses.

Auteur : Vincent Eroukmanoff

Accès à l'article et au bilan (PDF) : https://www.ofdt.fr/index.php?cID=1250

Les jeux d’argent ne sont pas des jeux d’enfants et l’Autorité nationale des jeux, est notamment chargée d’assurer la protection des mineurs. Nous avions suivi la chaire « Régulation des jeux de hasard et d’argent » de l’université de Bordeaux organisé le 18 octobre 2021 un débat dans le cadre de la consultation publique lancée par l’Autorité nationale des jeux (ANJ) au sujet de la publicité sur les jeux d’argent avec la venue d'Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de l'Autorité nationale des jeux.

Articles en référence

https://www.educavox.fr/accueil/breves/jean-michel-delile-le-potentiel-addictif-aux-jeux-d-argent-en-ligne-est-rapide-et-puissant

https://www.educavox.fr/accueil/debats/la-publicite-des-jeux-d-argent-en-debat-dangers-axes-de-progres-et-enjeux-citoyens

https://www.educavox.fr/toutes-les-breves/jeux-d-argent-et-protection-des-mineurs-une-edition-speciale-du-journal-mon-quotidien-proposee-par-l-anj

Dernière modification le vendredi, 23 septembre 2022
Valadie-Jeannel Martine

Docteur en médecine, diplomée de CESAM, CES de Médecine du Travail, CES de Médecine Aéronautique, DU Ergonomie, Capacité d’Addictologie clinique, Médecin spécialiste qualifiée en Santé publique