fil-educavox-color1

Un très bref historique non exhaustif :
 
Le déploiement du numérique dans l’Education : tout d’abord c’est la question des infrastructures et des équipements qui c’est posée…Puis la question de l’organisation des ressources par portails, pour assurer une visibilité, pour identifier des contenus, sites web dont la plupart étaient morts à peine inaugurés car est venue alors la question de l’alimentation régulière des dits sites…
Les contenus ? ils se sont créés de toute part, secouant le monde de l’édition et ont entrainé un travail de curation et d’agrégation pour sélectionner les « meilleurs » ou les plus conformes au regard de l’institution…Puis ce fut la phase des espaces collaboratifs mis en place par tous ceux qui ne trouvaient pas leur place dans cet espace de liberté créé qui ne tenait plus ses promesses…Et de plus, la création des réseaux sociaux a permis la visibilité de ces contenus et des expressions communautaires…Là les éditeurs et l’Institution ont été débordés par cette mise à disposition gratuite…Pendant ce temps les géants du net déploient leurs immenses moyens, financent des enseignements, naviguent au plus près des besoins individuels, offrent des services compétitifs…
 
Moralité ?
On n’arrêtera pas les impératifs économiques mais on n’arrêtera pas non plus l’expression citoyenne sur les espaces immenses ouverts par la société d’aujourd’hui - si toutefois on reste dans des espaces démocratiques - …mais l’Education nationale peut elle entrer dans cette spirale infernale ? L’Education a besoin de s’ancrer des valeurs stables bien que navigant dans un monde de flux, elle a besoin de temps pour déployer des formations efficaces alors que les métiers de demain encore inconnus sont à nos portes…et elle a le besoin impérieux de renouveler sa manière d’enseigner dans un monde où les savoirs sont disponibles. Seuls des équipements des contenus ou des outils ne changeront rien.
 
Alors comment l’éducation peut elle s’emparer du numérique sans être aspirée par les systèmes économiques, sans freiner la créativité, et tout en donnant des impulsions fortes ancrées sur des valeurs républicaines ?
 
Peut-être en considérant que le numérique ne sert que pour la mise en place de systèmes innovants qui peuvent changer l’Ecole : systèmes de gouvernance, modes collaboratifs, modes de formation, systèmes d’évaluation, manières d’enseigner totalement différents !
 
Le numérique permet cela : travail à distance, gouvernances partagées, évaluations formatives et par les pairs, systèmes de formation sachant allier les communications à distance, les accompagnements personnalisés, les ressources ouvertes en ligne, la valorisation d’expériences, l’intégration des apprentissages informels dans la conception même de l’enseignement, la redistribution des espaces et des temps, l’intégration de tous les acteurs dans une dynamique positive et créative !
Dernière modification le mercredi, 19 novembre 2014
Laurissergues Michelle

Présidente d'honneur et fondatrice de l’An@é, co-fondatrice d'Educavox et responsable éditoriale.