fil-educavox-color1

4 bonnes petites idées toutes simples pour « installer des bastions dénumérisés dans l’école »

Vous qui me lisez assidûment savez bien que j’ai pris l’habitude, à intervalles réguliers et au fil de l’actualité, de vous prodiguer mes conseils avisés.

En savoir plus...

Serge Aurier, un grand enfant de l’école de France

Qui ne connaît Serge Aurier ? Impossible d’échapper à l’information même pour qui ne cultive aucun intérêt particulier pour le football ou son business. Pour résumer la situation et pour ceux d’entre vous qui ont passé les dernières semaines dans une iourte mongole, le quidam est un joueur professionnel du Paris Saint-Germain qui a copieusement insulté ses petits camarades sur Periscope il y a peu.

Anecdotique, me direz-vous ? Pas tant que ça…

En savoir plus...

Numérique : quand personne ne parle de la même chose… et c’est éreintant !

Pauvre numérique, si mal compris de tous, en particulier dans le système éducatif ! Les médias mettent en effet tout leur cœur à diffuser un discours rebattu et convenu, sous influence des lobbys tout puissants dans la place, discours relayé parfois par l’institution elle-même, ignorante et sous l’influence elle-même d’une communication politique cacophonique.

En savoir plus...

Recrudescence de minitélite aiguë pour l’accès aux ressources numériques

À l’ère numérique, la question des ressources éducatives reste évidemment centrale. Une chose est certaine cependant, elle ne peut en aucun cas être aujourd’hui prise en compte dans les mêmes conditions, sans aucun changement, ni par ceux qui en assurent le service ni par ceux qui les consomment.

En savoir plus...

5 bonnes raisons de croire que l’immobilisme continue sa marche vers l’avant

Rendons à l’auteur ce qui lui appartient, l’aphorisme exact d’Edgar Faure est : « L’immobilisme est en marche, et rien ne pourra l’arrêter ». Mais j’aurais pu aussi bien intituler ce billet « 5 bonnes raisons de fuir l’école à toutes jambes quand on est prof » ou encore, car j’ai hésité, c’eût été plus court « 5 raisons de penser que c’était mieux avant ».

En savoir plus...

École numérique : obscurantismes à tous les étages !

On va encore me trouver grognon ! La collision est inévitable, cela va de soi, car, à perdre la raison, l’école va droit dans le mur, c’est une certitude.

Il y avait pourtant tout lieu d’être optimiste, de retour de Bordeaux-Cenon. En effet, se sont déroulées là-bas, à l’initiative de l’An@é, deux journées magnifiques à l’occasion de la troisième édition des Boussoles du numérique, pleines d’échanges d’une très grande richesse. Bon, c’est vrai, il y a bien eu deux ou trois prises de parole, heureusement fort courtes, prononcées par des élus ou des hauts fonctionnaires qui ont laissé l’auditoire pantois en lui rappelant la dure réalité de l’inculture générale des élites…

En savoir plus...

Le réfugié, l'immigré, trop souvent le bouc émissaire des maux de notre société !

L'édito ci-dessous est avant tout un cri de colère devant la haine, le rejet ou l'indifférences dont sont victimes les réfugiés de la part d'une partie de nos concitoyens. Encore une fois, l'école a un grand rôle à jouer pour promouvoir l'accueil de l'autre surtout s'il fuit la guerre et l'oppression, l'accueil aussi de la cette différence qui peut nous enrichir humainement. Ce peut être aussi un moment pour relire l'Histoire afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs, les mêmes lâchetés au fond. Le réfugié est avant tout un être humain que l'on doit défendre sans restriction si cela peut lui permettre de retrouver une dignité et la paix, merci d'oser l'enseigner au plus vite !

En savoir plus...

Quelques éléments pour une argumentation à l’usage des contempteurs du numérique

Vous avez l’ardent désir de briller en société, dans la salle des profs d’un collège ou d’un lycée, microcosme particulier mais finalement assez représentatif de ladite société. Il est alors possible et de bon ton parfois de tenir un discours radical contre l’irruption du numérique à l’école. C’est tendance. C’est aussi très pratique car ce discours peut alors fort utilement servir d’appui à votre combat personnel contre la réforme du collège car on veut vous contraindre à travailler avec les collègues. Non mais !

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.