fil-educavox-color1

A l'heure où certains se posent la question (sans doute les rédacteurs, auteurs et lecteurs d'EDUCAVOX aussi !) de savoir s'il est possible ou plutôt souhaitable de rééditer à grande échelle le terrible livre, (si on peut parler de livre d'ailleurs !), écrit par Adoph Hitler "Mein Kamph", c'est peut-être, à travers ce débat d'actualité, l'occasion de nous demander comment, en tous les cas, nous pouvons parler aux élèves de ce que fut la naissance du fascisme. Nous pouvons penser, à cause de cette actualité, que bon nombre d'entre eux vont peut-être chercher à savoir, peut-être à lire seuls dans leur coin ce livre démoniaque qu'est "Mein Kamph", parce que l'on peut déjà le trouver facilement en ligne sur internet.

Sur sa réédition, bien que je n'ai pas d'avis tranché, je serais plutôt contre, car on ne peut pas balancer à grande échelle un tel brûlot antisémite et haineux sans que des explications de texte bien argumentées soient données par des spécialistes de la question, et ceci dans le cadre justement d'une pédagogie la plus élémentaire qui soit, c'est le moins qu'on puisse dire !

Cependant, après tout, le sujet ne peut rester tabou et je sais qu'on enseigne déjà l'histoire de la seconde guerre mondiale en cours. Mais cette affaire du livre d'Hitler est sans doute une formidable occasion pour montrer comment une idéologie détestable a pu ainsi se hisser au pouvoir en provoquant ensuite la guerre, la destruction, et une extermination impitoyable à une si grande échelle. Toutes proportions gardées, car notre époque ne peut être comparée aux années 1930, nous vivons tout de même une crise économique et morale qui fait que des repères sont un peu perdus et surtout qui fait que des idées détestables de rejet et de haine ressurgissent envers celui qui est différent ou vient d'ailleurs. Comme on le constate, en Europe même, des mouvements d'extrême droite, racistes, violents commencent à avoir pignon sur rue. Pire même, avec les exemples comme la Hongrie et tout récemment de la Pologne, nous voyons que des courants populistes, nationalistes et autoritaires ont pris le pouvoir en brandissant des idées plutôt nauséabondes et contestables. L'Union Européenne, dès lors, peut se sentir en danger à terme, car certains courants veulent tout simplement sa destruction, il faut le savoir et l'enseigner !

La France elle-même n'échappe pas à ce courant extrémiste qui, d'année en année, a pris une certaine ampleur et obtient surtout de plus en plus de suffrages lors d'élections diverses. Pire, même, une certaine parole s'est libérée un peu partout dans les discussions ou sur les réseaux sociaux et nous assistons à un déferlement de haine et de rejet de l'autre. L'arrivée en masse des réfugiés, par exemple, est l'occasion de se déchaîner contre l'étranger qui viendrait soi-disant nous envahir. C'est ainsi, qu'en Europe toujours, on en vient à monter des murs et des barbelés pour arrêter ceux qui fuient avant tout la guerre ou la pauvreté. Ce sont bien des attitudes et des discours intolérants, racistes, antisémites, nationalistes, que l'on croyait à jamais oubliés, qui remontent ainsi à la surface en 2015, comme quoi le devoir de mémoire, dont on parle parfois, est plus que jamais d'actualité.

Alors oui, là encore, comme je le dis souvent ici sur EDUCAVOX (que je remercie pour cette tribune offerte !), il faut plus que jamais défendre des valeurs fondamentales et surtout les transmettre à nos élèves, c'est plus que jamais un devoir, une urgence, une priorité absolue. Pour cela, il faut prendre le temps de relire l'Histoire et, sans tabou, aller décortiquer ce que fut l'horreur du fascisme, en étudiant avec soin comment, grâce à une propagande bien huilée, cette idéologie démoniaque a pu entrer dans l'esprit de millions de gens au point de déclencher une terrible guerre mondiale. L'horreur commence toujours par l'invention astucieuse et farfelue de bouc-émissaires faciles, lesquels ne peuvent pas se défendre, pour expliquer les problèmes d'une société en crise. Il y a plus de 70 ans, ce furent les juifs, les Tziganes, les homosexuels, les handicapés... qu'il fallait éliminer parce qu'ils étaient considérés comme des sous races nuisibles. Aujourd'hui, ce sont les étrangers, les réfugiés, les pauvres qui sont les nuisibles et qu'il faut rejeter pour rester entre "bons citoyens respectables" de la bonne société.

Et demain, à ce rythme, ne risque-t-on pas d'aller plus loin dans la haine et le rejet de l'autre à cause d'une peur que certains savent si bien attiser aujourd'hui pour mieux en récolter les fruits électoraux à terme ??!!... A quoi cela sert-il de parler de devoir de mémoire, de faire des commémorations si, dans le même temps, nous n'avons pas le courage, surtout en temps de paix, de combattre des idées de haine qui remontent dangereusement ? L'école, le collège, le lycée et l'université, lieux de connaissances, du savoir et de la culture générale, se doivent de brandir une PAROLE FORTE pour que jamais l'abomination revienne, c'est un devoir absolu ! Ces institutions de la République doivent être des lieux de débats, de réflexions intenses pour éveiller les jeunes générations et susciter l'engagement demain pour préserver le bien commun, une richesse qui n'est jamais acquise à l'avance ! Les vieux démons sont toujours là, tapis dans leur tanière et prêts à ressurgir pour amener le chaos, les larmes et le sang, ne l'oublions jamais !

MERCI d'entendre ce message et de le diffuser au plus grand nombre ! Ne me sentant pas le plus courageux des hommes, je ne voudrais pas demain à avoir à choisir un camp entre le bien et le mal à cause de circonstances dramatiques qui pourraient voir le jour à nouveau et surtout, je ne veux pas que les jeunes générations aient aussi à faire ce choix douloureux parce qu'on n'aura pas su, lorqu'il était encore temps, éradiquer le mal avant, directement à la source. Oui, sachons aujourd'hui, avec courage et détermination, relire l'Histoire tragique du passé pour ne pas refaire les mêmes erreurs, pour préserver aussi le socle fondateur de notre République démocratique, à savoir la LIBERTE, l'EGALITE et la FRATERNITE ! Osons affronter aussi au grand jour ceux qui attisent la haine et le rejet, ce sera notre forme de RESISTANCE d'aujourd'hui, sachant que d'autres ont pris bien plus de risques il y a plus de 70 ans, au prix de leurs vies, pour sauver notre démocratie !

Dernière modification le dimanche, 01 novembre 2015
Gillet Guy

Initiateur de l'asso festive et humanitaire "Je bouge pour les autres"  Site : http://pourlesautres.fr - Ancien Responsable-bénévole (au Téléthon - au Secours Catholique - à Saint Vincent de Paul) - Editorialiste libre à vocation éducative, pour défendre des valeurs fondamentales, afin de susciter le débat et l'engagement de tous - E-mail : g.gillet@libertysurf.fr
 
Mes Editos sont LIBREMENT utilisables par tous pour lancer le débat, la réflexion en direction de la jeune génération et ceci à partir de mon blog que vous pouvez faire connaître autour de vous, MERCI : http://echangessolidaritefraternite.centerblog.net/

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.