fil-educavox-color1

Cet outil est proposé pour faciliter la mise en œuvre de projets pédagogiques et éducatifs, l’ouverture de l’école sur son environnement et le développement de partenariats. Questions posées à Nathalie COUEGNAS par Michel Pérez, président de l’An@é : Vous êtes cheffe de projet de la Mission Territoires Numériques Éducatifs, adjointe à la directrice du GIP Trousse à Projets pour le volet Parentalité du dispositif Territoires Numériques Éducatifs.

Qu’est-ce que la Trousse à Projets ? Quelle est la spécificité et l’utilité de ce dispositif dans le cadre de la politique éducative, et notamment dans son aspect numérique ?

La Trousse à projets est un Groupement d’Intérêt Public créé en 2017 à l’initiative du ministère de l’Éducation nationale, en partenariat avec l’Office Central de Coopération à l’École, le Réseau Canopé, le Crédit Coopératif et le Fonds de dotation pour une Ecole Solidaire et Innovante.

Son objet est d’encourager et faciliter la mise en œuvre de projets pédagogiques et éducatifs, l’ouverture de l’école sur son environnement et le développement de partenariats. Ses bénéficiaires sont les élèves et les communautés scolaires des écoles, collèges et lycées publics et privés sous contrat.

Le cœur de mission initial de la Trousse à projets est la plateforme solidaire de financement participatif des projets des enseignants et de leurs élèves (https://trousseaprojets.fr/).

Les missions de la Trousse à projets se sont récemment enrichies : elle est devenue le porteur national du volet parentalité de l’expérimentation Territoires Numériques Educatifs, d’abord dans l’Aisne et le Val d’Oise en septembre 2020 puis dans dix départements supplémentaires en septembre 2021.

 Comment la Trousse à Projets s’insère-t-elle dans le dispositif Territoires Numériques Éducatifs ?

Les Territoires numériques éducatifs offrent l’opportunité de bâtir un système éducatif capable de répondre à deux ambitions indissociables : l’élévation générale du niveau et une plus grande justice sociale. Ils doivent également permettre d’accélérer la transformation et de mieux anticiper les enjeux de déploiement du numérique dans les territoires.

Il s’appuie sur 4 leviers : l’équipement des classes, enseignants et élèves, la formation des professeurs, l’accompagnement des parents et la mise à disposition d’une sélection de ressources et d’outils numériques pédagogiques.

Pour les deux départements sélectionnés pour tester le dispositif à compter de septembre 2020 (l’Aisne et le Val-d’Oise), un budget de 1,4 millions sur 3 ans a été consacré au volet  parentalité. Il a permis de bâtir une offre gratuite d’accompagnement des parents, de favoriser l’entraide entre parents d’élèves, d’animer les collectifs mobilisés et d’outiller les communautés scolaires (ex la mallette de la coéducation au et par le numérique :

 https://mallettedesparents.education.gouv.fr/parents/ID281/la-mallette-des-parents-au-numerique

Après une année d’expérimentation et grâce aux premiers retours d’expérience positifs, la Trousse à projets s’est vue confier le volet parentalité des dix départements supplémentaires, pour enrichir et améliorer le lien entre les parents et l’école et corriger les inégalités sociales dans la maitrise du numérique scolaire.  Cela est rendu possible grâce à un budget conséquent de sept millions d’euros sur trois ans.

Comment envisagez-vous la deuxième phase du dispositif, à la suite de ce vous avez mis en place sur la première phase ?

1 Nathalie Couegnas photoLe déploiement dans les deux premiers départements a été très rapide. Pour cette seconde phase, il apparaît indispensable de prendre le temps de l’échange, de la concertation, de la construction stratégique avec les différents partenaires (les directions académiques, les équipes pédagogiques mais aussi tous les partenaires institutionnels et associatifs) pour proposer un diagnostic et un projet adapté aux besoins de chaque département.

Les grands postulats de départ validés dans les deux départements précurseurs sont toujours d’actualité, à savoir la nécessité d’amener tous les parents vers un niveau « socle de base parental » en créant des alliances vertueuses entre les parents, l’école et des structures de proximité engagées dans la médiation numérique pour favoriser l’implication des parents dans la scolarité de leurs enfants et contribuer à la réussite scolaire des élèves. La nécessité de proposer un accompagnement gratuit, de proximité, en concertation avec les écoles a également été validé.

Pour la mise en œuvre, plusieurs adaptations apparaissent nécessaires pour répondre aux besoins exprimés. Le volet parentalité s’appuie forcément sur les usages dans les écoles et il est donc assez tributaire des volets équipements et formation des professionnels de l’Education nationale. Il est donc nécessaire de penser le déploiement de l’accompagnement des parents de façon concertée, en prenant soin de cibler en priorité les parents d’élèves des écoles qui accélère leurs usages numériques.

Un projet spécifique aux particularités de chaque département va donc être construit dans les mois à venir pour spécifier les modalités de mise en œuvre.

Quels sont les moyens matériels et humains dont vous disposez pour animer le réseau des territoires visés par la mise en œuvre de cette nouvelle stratégie ?

La Trousse à projets dispose d’une petite équipe issue de différents mondes professionnels.

Ses bureaux sont situés à Vanves en région parisienne. Pour pouvoir répondre à la nécessité d’adaptation aux besoins spécifiques des territoires, la Trousse à projets contractualisera avec les partenaires institutionnels dans les départements afin de veiller à la pérennité des actions mises en place, tout en proposant un accompagnement et des ressources nationales.

Un déploiement national du dispositif TNE est-il envisageable, sachant que ce dispositif concerne actuellement 12 départements ?

Le contexte national actuel est celui d’une école qui a un recours accru aux outils numériques dans ses pratiques pédagogiques et de communication avec les parents. La nécessité d’utiliser ponctuellement l’enseignement à distance a aussi été confirmée au cours des derniers mois.

Permettre à tous les parents d’élèves d’être en mesure d’accompagner la scolarité de leurs enfants est un enjeu d’égalité.  Une part des objectifs TNE est d’identifier les conditions d’une généralisation. La mission confiée à la Trousse à projets comprend donc aussi l’instruction des conditions qui permettraient un déploiement national.

https://trousseaprojets.fr/

Dernière modification le lundi, 29 novembre 2021
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.