fil-educavox-color1

L’An@é, partenaire de Ruralitic 2018 : Par la voix de Michel Pérez, son président, l’An@é apporte son témoignage au cœur de Ruralitic sur la base de la réflexion menée autour des défis que pose le numérique à l’évolution d’une société apprenante dans le cadre de la ruralité. Le numérique pose des défis, mais le monde rural offre de nouvelles pistes et des réussites rendues possibles précisément par la ruralité afin de mettre en phase l’école, la société numérique et les territoires ruraux qui offrent un contexte d’innovation inédit.

L’An@é a ouvert un chantier de réflexion sur la ruralité : elle publie à ce titre sur son média Educavox des articles montrant la richesse et la diversité des actions réalisées en territoires ruraux, avec interviews des personnes qui s’y installent, mise en valeur des initiatives de collectivités. 

Comment avec le numérique, l’attractivité de ces territoires peut-elle devenir plus importante et l’égalité républicaine assurée ? 

Il y a bien sûr les infrastructures en Très Haut Débit, les équipements numériques de l’agriculture, les créations de tiers-lieux et autres accompagnements des citoyens. Mais il faut aussi intégrer les questions relatives à l'économie numérique, à la sécurité, à la mutation des métiers et des services. La culture et l’éducation sont évidemment au centre de ces problématiques. Notre démarche repose sur une problématique articulée en quatre points.

Quelles sont les questions posées aujourd’hui dans ces territoires ruraux par le numérique ? Quelles réponses peut-on y apporter ? Quelles sont les conditions de la réussite ? Comment la ruralité devient-elle un atout ?

L’An@é a choisi de poser ces questions à la faveur d’échanges avec les acteurs des territoires afin de formuler des hypothèses crédibles au regard des réalités locales. Nous avons donc organisé jusqu’à présent deux rencontres : l’une en Lot et Garonne le 27 juin 2018, puis en Gironde le 11 juillet 2018 afin échanger avec des élus municipaux, départementaux et régionaux, des représentants d’associations d’élus, des acteurs de l’école et des acteurs institutionnels liés au monde rural. Même si cela représente une faible partie du territoire, ces exemples sont significatifs des transformations en cours.

La cohésion des politiques publiques, que ce soit dans un département essentiellement rural comme le Lot-et-Garonne ou dans un département aux composantes multiples, à la fois métropole, tissu rural et zones touristiques intenses comme la Gironde semble à tous, essentielle.

Les points de vue et les propositions des personnalités rencontrées, Président du Département de Lot-et-Garonne, Pierre Camani  qui a exercé des responsabilités au Conseil National du Numérique, Président d’Association des Maires Ruraux, Guy Clua, Vice président  des Maires Ruraux,Yves Lecaudey ancien Maire d’un territoire rural et Vice Président en charge des finances en Gironde, qui en Gironde affirme à juste titre  que le rural et l’urbain partagent les mêmes difficultés, des Maires,  directeurs de services ou responsables de missions locales, responsables éducatifs sont riches d’enseignements.

Plusieurs constats ont pu être établis :

Des investissements sont faits sur les réseaux numériques et sur les usages, notamment en Lot-et-Garonne avec le Campus numérique à Agen (47). Il s’agit d’un forum de l’innovation et des technologies innovants qui devient un « Cluster » d’excellence de la transition numérique qui réunit en un seul lieu des services de formation, de recherche et d’innovation, propice à l’incubation de startups, un lieu fournissant des services communs autour des objectifs suivants : former les nouvelles générations au développement des outils numérique, favoriser et accompagner l’innovation sous toutes ses formes, fournir un contexte propice à la création et au développement des acteurs numériques.

Cependant, force est de constater que plus on se trouve dans des zones isolées, plus les questions relatives à l’accès au numérique se posent. Il faut accélérer les processus d’équipement et EN MÊME TEMPS créer et faire vivre des « Tiers lieux » d’animation » qui permettent l’alphabétisation numérique et l’inclusion numérique de la société, afin de combattre aussi l’illettrisme numérique. L’éducation citoyenne est au cœur des choix faits par ces élus.

Ces tiers lieux sont des lieux réels offrant des espaces de coworking comme La Fontaine Agen Cowork (fréquenté par des travailleurs indépendants,  auto-entrepreneurs, télétravailleurs, consultants etc.)  On cite encore l’exemple de LA CENTRALE à La Teste de Buch (33), où la municipalité a installé en centre bourg un important lieu de médiation culturelle hybride. Ces lieux peuvent aussi tout simplement offrir des équipements spécifiques tels que celui de la Mission locale du Médoc (Lesparre 33) qui propose un atelier multimédia destiné aux jeunes qui peuvent ainsi mener à bien leurs démarches, travailler en autonomie en recherche d’emploi, s’initier à l’informatique, à la bureautique ou à la recherche d’informations sur le Web;

La réalisation de tels tiers lieux permet aussi de répondre au nécessaire besoin d’ ACCOMPAGNEMENT, d’aide, de soutien et de formation pour des citoyens en demande de progrès numérique, au-delà de la simple assistance technique.

L’École doit aussi jouer un rôle majeur dans ce processus.

En effet, penser une société apprenante, implique une nécessaire "porosité" de l’école, un réel changement de posture, impliquant de prendre en compte de nouveaux rapports aux savoirs et aux autres, et de construire différemment les espaces éducatifs en prenant en compte les temps scolaires ET sociaux. A ce titre, il convient de rappeler la décision du ministre Jean-Michel Blanquer, affirmée récemment à Ludovia, de renforcer le partenariat avec les collectivités locales et de soutenir les territoires, en s’appuyant sur le « Comité des partenaires » déjà existant, afin de mettre en place des stratégies globales partagées en mutualisant et en valorisant les expériences de chacun.

Cette dynamique doit aussi permettre de répondre à l’appel à projets « Écoles numériques innovantes et ruralité » (ENIR) visant 3000 écoles autour de projets portés conjointement par les collectivités et les équipes éducatives. Cet appel à projets est doté de 20 millions d’euros pour des communes de moins de 2000 habitants.

La conception conjointe de nouveaux projets par les acteurs de l’École et les collectivités territoriales permet de mettre en synergie les équipements nécessaires et l’ACCOMPAGNEMENT des enseignants par les autorités académiques dans la maîtrise d’une pédagogie différente, car portée par de nouveaux outils et de nouvelles modalités d’accès à l’information, de construction du savoir et par une nouvelle relation maître-élève induite par les modes de sociabilité et d’échanges inter-personnels que le numérique permet.

La ruralité serait-elle un atout pour inventer de nouveaux dispositifs hybrides et innovants permettant de répondre aux exigences d’une réelle citoyenneté numérique ?

Cette démarche implique obligatoirement que soient recherchées les voies d’une réelle égalité numérique entre les citoyens.

Et aujourd’hui, rien n’est simple. La question des données, face aux démarches faites par les habitants auprès des collectivités se pose. Les questions relatives aux chartes d’utilisation, alors que la RGPD s’impose est à affiner et à intégrer. Ainsi, les personnes dédiées à l’accompagnement des citoyens dans leurs démarches administratives doivent être formées à ces problématiques…

Une consultation a été ouverte sur le site Mission société numérique : labo.societenumerique.gouv.fr. 

Le ministère de la Cohésion des territoires a mis en place une mission chargée de formuler des propositions pour développer les espaces de travail collaboratif y compris dans les villes moyennes et les zones rurales.

L’éducation doit avoir toute sa place dans ces espaces ! Un vœu d’ores et déjà partagé lors de nos rencontres : une demande de stratégie cohérente, complète, sociétale avec les composantes économiques, culturelles et éducatives qui dépasse une approche spécifiquement rurale.

Des propositions sont émises que nous publierons avant décembre. Il s’agit d’articuler, en même temps, l’école et les autres temps éducatifs et culturels et certainement poser dans la réflexion le temps social des parents, en organisant différemment les temps scolaires et périscolaires.

L'An@é est de ceux qui participent à la construction des réflexions, donne la parole aux acteurs, propose des événements. Partenaires ou à l’initiative de nombre de ces manifestations, nous sommes au croisement de tous ces changements et à même d’en sentir la richesse tout en les mettant en perspective. 

Educavox www.educavox.fr est un relais citoyen, un outil offert à tous pour participer à cette réflexion indispensable aux enjeux d'aujourd'hui, et accompagner les mutations nécessaires. Nous vous invitons à vous abonner au flux – gratuit et sans publicité – des reportages sur Educavox ou à la lettre d’informations bi-mensuelles.

Nous poursuivrons nos rencontres, nos interviews,  vos témoignages et nos échanges sont précieux car l’écosystème numérique implique – exige- la co-construction, la co-éducation, la co-production des relais humains au numérique.

Michel Pérez

Président de l’An@é

(1)https://www.educavox.fr/alaune/co-produire-co-eduquer-co-construire-les-relais-humains-au-numerique

« Tout est possible certes, mais il nous faut réellement prendre les choses en mains pour que le possible se transforme  en une réalité voulue par le plus grand nombre. » L’An@é

(2)https://labo.societenumerique.gouv.fr/2018/06/01/tirer-parti-numerique-developper-territoires-ruraux/

Une consultation a été ouverte sur le site Mission société numérique : labo.societenumerique.gouv.fr. Une mission pour développer les espaces de travail collaboratif dans les villes moyennes et les zones rurales. «  Le ministère de la Cohésion des territoires a mis en place une mission chargée de formuler des propositions pour développer les espaces de travail collaboratif y compris dans les villes moyennes et les zones rurales. Cette mission, animée par Patrick Levy Waitz, vient d’ouvrir une consultation publique en ligne pour « identifier les modèles de tiers lieux et d’espaces de coworking existants et mieux comprendre les enjeux actuels et futurs, mais également les moyens de développement »

(3)Une formation de délégué à la protection des données adaptée aux collectivités https://educavox.fr/toutes-les-breves/une-formation-de-delegue-a-la-protection-des-donnees-adaptee-aux-collectivites

Bannière2018 1170x180 2

(4)Ruralitic 2018 dans un département engagé depuis 20 ans ! http://ruralitic-forum.fr/20-ans-le-plus-bel-age/

« 20 ans déjà que le département s’est engagé dans la voie du digital avec le programme Cybercantal. Et depuis 13 ans, nous accueillons le seul événement national dédié au numérique rural : Ruralitic. Nous avons toujours considéré le Numérique comme un outil de lutte contre les handicaps naturels de notre territoire, pour potentialiser ses atouts et le mettre sur le chemin de la modernité, même s’il reste beaucoup à faire » Bruno FAURE, Président du Conseil Départemental du Cantal

Dernière modification le samedi, 15 septembre 2018
Pérez Michel

Président national de l'An@é. Inspecteur général honoraire de l’éducation nationale (spécialiste en langues vivantes). Ancien conseiller Tice du recteur de Bordeaux, auteur de nombreux articles et rapports sur les usages pédagogiques du numérique et sur la place des outils numériques dans la politique éducative.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.