fil-educavox-color1

Logo de la Fête de la Science 2013
Et voilà, c’est la Fête de la Science ! Cette manifestation dont la première édition, sous un autre nom, remonte à 1992 célèbre chaque année est pour toute une semaine depuis 1998 la science et la recherche sous tous ses aspects, profitant de l’occasion pour la sortir des labos et la (re)mettre à portée du public, comme le rappelle le teaser de la région Rhône Alpes inspiré du grand détournement.
Le reportage de BFMTV sur le Mag Surf, création du département de physique de l’université Paris Diderot et petite star de la Fête de la Science en 2011, nous donne un bon exemple d’activité qui frappe le public par ses références à la culture populaire du cinéma et les principes scientifiques dignes pour certains de la science-fiction mis en oeuvre sous les yeux du public. Car le public, en effet, est de plus en plus fan de science commune et spectaculaire !



Ce côté spectaculaire et qui nous surprend dans la vie de tous les jours, les équipes de Mythbusters, émission diffusée sur la chaîne américaine Discovery Channel, et On n’est pas que des cobayes, émission diffusée sur France Télévisions, montrent que si la science peut aussi être explosive, elle n’en est pas moins rigoureuse ! Une bonne manière de transmettre le goût de la démarche scientifique et d’expérimentation avec une touche de fantaisie et d’émerveillement.

Et c’est exactement ce que prêche Tyler DeWitt, enseignant de sciences en lycée - depuis qu’il s’écarte volontairement du programme scolaire tel que traité par le manuel scolaire choisi par son établissement pour traiter les sciences à sa manière, avec un vocabulaire vivant et adapté aux élèves et par là même, les encourager à être curieux de tout et ne pas se laisser intimider par les sciences.

C’est la même mission que se sont fixée les créateurs de l’association Les Petits Débrouillards, réseau national d’éducation par les sciences et techniques avec du matériel de récupération - et tentant dans la foulée de permettre une meilleure appréhension des origines et des enjeux des grandes questions scientifiques et technologiques aujourd’hui : technologies numériques et impact sur leur enseignement, place croissante des organismes génétiquement modifiés, énergies et réchauffement climatique. Mieux comprendre notre héritage culturel et technologique, pour créer un futur plus pérenne, c’est là le grand enjeu de la médiation scientifique...
Dernière modification le lundi, 29 septembre 2014
Maillioux Thomas

En parallèle de sa carrière d’enseignant-documentaliste actuellement au CRDP de Créteil, Jean-Thomas Maillioux s’implique dans les domaines du jeu, des médias sociaux et de la veille et des réappropriations technologiques depuis près de 13 ans. Il s’intéresse aujourd’hui essentiellement à la manière dont ces différents outils permettent de repenser notre rapport à la citoyenneté, à la créativité et au travail. Vous pouvez suivre son actualité sur son site ou via Twitter.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.