fil-educavox-color1

Lundi 15 juin 2020 le rapport : « Identités numériques. Clés de voûte de la citoyenneté numérique »  a été remis par le Conseil national du numérique à Cédric O, Secrétaire d’État chargé du Numérique.

Le Conseil national du numérique est une commission consultative indépendante. Il est chargé d’étudier les questions relatives au numérique, en particulier les enjeux et les perspectives de la transition numérique de la société, de l’économie, des organisations, de l’action publique et des territoires. Il est placé auprès du ministre chargé du numérique.

Le rapport décrit précisément, via 35 recommandations actionnables,  les conditions d’une confiance dans les outils de l’identité numérique et l’importance de l’intérêt du citoyen, afin d’enrichir les prochains travaux du Gouvernement sur les identités numériques.

Il  décrit comment les identités numériques peuvent être fondatrices de la citoyenneté numérique et être un vecteur de confiance entre l’État, les citoyens et un écosystème d’acteurs publics comme privés. Il insiste sur l’importance de créer un environnement de confiance, basé sur une gouvernance partagée, à partir d’instances jouant le rôle de garde-fous, le respect des droits et libertés des citoyens, et une communication claire et proactive à l’égard des citoyennes et citoyens.

La mise en œuvre des identités numériques ne pourra être se faire sans prendre en compte les citoyens pas ou peu à l’aise avec le numérique : le CNN plaide ainsi pour la mise en place d’un plan de formation générale pour tous les âges (usagers présents et futurs, accompagnants, travailleurs sociaux…) qui permettra aux citoyens d’accéder au niveau de littératie numérique nécessaire pour aborder les démarches administratives avec sérénité - ainsi que des mesures palliatives, tout au long des parcours utilisateur et en présentiel en associant les territoires et le maillage des associations de médiation numérique.

35 recommandations sont proposées pour favoriser une solution inclusive et frugale qui rend service aux usagers.

Et pour les questions abordées par Educavox, prenons en compte les suivantes :

La recommandation n°2 :

Mettre en place des formations à destination des éloignés du numérique dans des lieux dédiés disposant de moyens conséquents :

  • Enrôlement sécurisé et formation aux usages les plus simples,
  • Formation des agents,
  • Mise à disposition de matériel en libre service,
  • Harmonisation des offres de formation à l’usage des citoyens en fonction des besoins rencontrés sur le territoire,
  • Prise en compte des différents niveaux de littératie.

La recommandation n° 8 :

Thème: Communication Fonctionnement service public et gestion des informations dématérialisées

Acteurs : Programme interministériel–Ambition 2022

Pour répondre aux craintes des usagers vis-à-vis de potentiels abus et du manque de transparence de la puissance publique, et en lien avec les recommandations 15 à 18 et 21 et 22, le Conseil recommande de communiquer massivement sur le fonctionnement des services publics et de la gestion des informations dématérialisées :

  • Obligations légales encadrant les solutions techniques déployées pour le stockage des informations et en particulier des données personnelles ;
  • Obligations légales définissant les informations relatives aux usagers qui peuvent être transmises entre administrations centrales et locales. Choix des mécanismes de frugalité pour en garantir la confidentialité;
  • Existence d’instances de contrôle vérifiant que les obligations légales sont respectées.

La recommandation n° 11 :

Former l’ensemble des élus et des personnels des collectivités au numérique, en s’appuyant sur des parcours de formation obligatoires inscrits dans un répertoire national de formation régulièrement mis à jour.

La recommandation n° 12 :

Thème: Formation adultes

Acteurs : MSAP avec fonds spécifiques alloués, Mission société numérique et Agences des territoires

Pendant les cinq premières années de déploiement du dispositif, le Conseil recommande que l’État mette en place des formations gratuites en dehors des périodes de travail à destination des publics majeurs.

La recommandation n° 13 :

Acteurs : Détacher des ressources de l’Éducation Nationale pour avoir une cohérence avec la formation des mineurs

Créer un parcours de formation qui corresponde aux besoins de citoyenneté numérique pour les élèves de primaire et du secondaire, afin que ceux-ci soient armés pour leurs premiers usages autonomes.

La recommandation n° 14 :

Thème: Formation continue Education nationale

Acteurs : DNE, Éducation civique En complément des formations, nous recommandons que l’État mette en place:

  • Une plateforme regroupant l’ensemble des cours à destination des publics adultes, ainsi que les textes en lien avec la thématique;
  • Que soit organisé, annuellement, un programme de communication sur le sujet sur les médias de forte audience. Le premier cycle devrait traiter de l’identité numérique en lien avec les décisions de l’État concernant la dématérialisation des services publics.

Une pédagogie visant à réduire la fracture numérique permet l’encapacitation et la confiance des citoyens.

Il faut faire preuve de pédagogie et initier l’ensemble des citoyens au numérique

Pour répondre aux craintes des usagers vis-à-vis de potentiels abus et du manque de transparence de la puissance publique le Conseil recommande de communiquer massivement sur le fonctionnement des services publics et de la gestion des informations dématérialisées

  • Les obligations légales encadrant les solutions techniques relatives le stockage des informations et en particulier des données personnelles ;
  • Les obligations légales définissant les informations relatives aux usagers qui peuvent être transmises entre administrations centrales et locales.
  • Existence d’instances de contrôle vérifiant que les obligations légales sont respectées.

Il est nécessaire d’informer sur la maîtrise qu’ont les citoyens vis à vis de leurs données personnelles, fondement de leurs identités numériques au sens large. En plus d’un apprentissage sur le long terme à destination de élèves du primaire et du secondaire, le Conseil recommande d’un budget soit alloué à la CNIL, pour réaliser des campagnes de communications sur les données personnelles dans des grands médias et à des heures de grandes écoutes.

La formation de tous : un pré requis à l’émergence de l’identité numérique :

La pédagogie et la communication sont deux éléments importants pour faire émerger une citoyenneté numérique et donner aux individus les capacités de choisir leurs identités numériques, en particulier pour interagir avec les services publics.

Néanmoins, ces éléments sont à accompagner d’un effort conséquent sur la formation à trois niveaux: la formation des élus qui prennent des décisions en matière d’identité numérique, la formation des adultes pour éviter le creusement d’un écart générationnel et enfin la formation des mineurs pour les acculturer aux pratiques numériques respectueuses de la vie privée et de l’individualité de chacun.

Former l’ensemble des élus et des personnels des collectivités au numérique, en s’appuyant sur des parcours de formation obligatoires inscrits dans un répertoire national de formation régulièrement mis à jour.

Pendant les cinq premières années de déploiement du dispositif, le Conseil recommande que l’État mette en place des formations gratuites en dehors des périodes de travail à destination des publics majeurs.

Créer un parcours de formation qui corresponde aux besoins de citoyenneté numérique pour les élèves de primaire et du secondaire, afin que ceux-ci soient armés pour leurs premiers usages autonomes.

En complément des formations, mettre en place:

  • Une plateforme regroupant l’ensemble des cours à destination des publics adultes, ainsi que les textes en lien avec la thématique;
  • Que soit organisé, annuellement, un programme de communication sur le sujet sur les médias de forte audience. Le premier cycle devrait traiter de l’identité numérique en lien avec les décisions de l’État concernant la dématérialisation des services publics.

Le rapport, fort riche est disponible : LIRE LE RAPPORT

Le DossierdePresse_IdentitesNumeriques.pdf

Dernière modification le dimanche, 05 juillet 2020
Desvergne Marcel

Citoyen numérique mobile, vice-président de l’An@é, responsable associatif accompagnant le développement numérique. Directeur du CREPAC d'Aquitaine,  Délégué général du Réseau international des universités d'été de la communication de 1980 à 2004, Délégué général du CI’NUM -Entretiens des civilisations numériques de 2005 à 2007, Président d’Aquitaine Europe Communication jusqu’en 2012. Président ALIMSO jusqu’en 2017, Secrétaire général de l’Institut du Goût de la Nouvelle-Aquitaine.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.