fil-educavox-color1

Recrudescence de minitélite aiguë pour l’accès aux ressources numériques

À l’ère numérique, la question des ressources éducatives reste évidemment centrale. Une chose est certaine cependant, elle ne peut en aucun cas être aujourd’hui prise en compte dans les mêmes conditions, sans aucun changement, ni par ceux qui en assurent le service ni par ceux qui les consomment.

En savoir plus...

Parents : 10 points de repère pour décrypter les médias

Chers parents, nous sommes des adultes, dans un monde d’adultes, confrontés à des événements lourds, anxiogènes. Et totalement inédits. Inédits dans leur déroulement, dans leur violence, leur aveuglement, leurs conséquences. Inédits aussi dans la manière dont nous y avons accès. Nous sommes à l’ère des « breaking news », l’actu n’a pas d’heure, pas de frontières, et nous baignons dans un flux ininterrompu de nouvelles. Sans filtres ni hiérarchie.

La violence du monde tourne en boucle sur nos télés, nos radios, nos smartphones, nos tablettes, nourrie de rumeurs, d’informations nos vérifiées, de photos détournées. Comment s’y retrouver ?

Initialement publié sur mon blog : Parents 3.0

En savoir plus...

Site Romand de l'Education aux médias : actualité et traitement par les médias

Quand l'actualité justifie que l'on s'y arrête en classe : pistes et suggestions

Les attentats meurtriers de Paris ont enflammé les réseaux sociaux et les médias. Comment faire retour sur une telle actualité et son traitement par les médias ? Le Plan d'études romand invite à sensibiliser les élèves à la source des informations (traçabilité). Tout en travaillant sur les valeurs (vivre ensemble), il est possible de comparer et analyser les messages diffusés, les mots forts retenus, les dessins publiés... Avec le concours d'enseignants genevois spécialistes du domaine "Médias et Images" (MI), nous vous proposons des pistes.

En savoir plus...

Info ou intox sur internet, comment faire la différence, dès le CM2

Donner des clés aux élèves pour discerner les infos des infaux sur le web; les aider à devenir des cyber-citoyens responsables, respectueux des valeurs de la république, consommateurs et producteurs avertis d'informations, qui ne se fassent ni berner ni manipuler : tels sont les enjeux d'une séquence d'éducation aux médias inédite que j'ai conçue et mise en pratique dans une classe de CM2 à Taninges, au printemps dernier. Des cours d'esprit critique pour apprendre à se repérer sur la toile, à vérifier et trier les informations.

En savoir plus...

Apprendre à publier à 10 ans, n’est-ce pas trop tôt ?

Curieusement, la question en titre m’a récemment été posée presque en ces mêmes termes par un twitto avec lequel nous échangions à propos de tout autre chose. Une fois passé le trouble consécutif à cette curieuse consultation numérique, qui m’a un court moment étonné, j’ai cru pouvoir répondre ce qui suit :

En savoir plus...

Photo numérique, Bourdieu, Gunthert, Freud ? Une éducation ?

Nous faisons tous un nombre de plus en plus important de photos que nous stockons, gardons, diffusons, partageons. Nos élèves sont de plus en plus amateurs de photos et de vidéos. Et pourtant, entre l’apprentissage du code, celui de l’usage ou encore celui des médias et de l’information, il ne faudrait pas oublier que l’avènement du numérique pour la photo et la vidéo apporte une véritable révolution dans les comportements : communication, autoscopie ou autoportrait, mémoire, souvenir, témoignages… Il y a là un questionnement qu’il ne faudra pas oublier dans les prochaines années en éducation.

En savoir plus...

Du fantasme d’un Internet de l’entre-soi au plaisant effet de la boîte à plonk

On avait un peu l’habitude. « Sur Internet, il y a des mecs un peu seuls. C’est un défouloir. Il y a les boîtes à lettres et les boîtes à mal-être, comme Internet […] Internet, c’est du jetable, de l’aigreur, de la merde » disait, par exemple, Jean Dujardin au mois de février dernier, rapporté par Ozap. Il est vrai que l’acteur a de remarquables prédécesseurs dans l’art de la critique fielleuse de l’Internet : ainsi l’honorable académicien Alain Finkielkraut évoquait à ce propos « ce droit invraisemblable de chacun à l’expression » sur Internet. De la même façon, Pierre Arditi, ajoutait une touche d’amertume : « C’est formidable que les gens s’expriment… après tout pourquoi pas… ».

En savoir plus...

Inscrite sur Viaeduc ?

30 millions de français étaient en janvier 2015 des utilisateurs actifs mensuels des réseaux sociaux. Ils étaient 20 millions d'utilisateurs actifs quotidiens et pour l'essentiel en mobilité sur Facebook, le RSN le plus populaire. Combien d'enseignants parmi ces accros du réseau social ? Il n'y a pas d'études qui le précisent particulièrement mais il n'y a pas de raisons de penser qu'ils sont moins actifs sur ces réseaux que le reste de la population.

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.