fil-educavox-color1

Sujet au combien d’actualité, ancré dans la réalité de tous les établissements secondaires de France et de Navarre, ou presque. La ségrégation est là, décidée "par le bas". On ne le dit pas officiellement par superstition ? Par peur d'en aggraver la réalité et les effets ? Par honte de ne pas trouver de solutions ? Y en a-t-il ?

Certes, la désertification des collèges publics est plus ou moins flagrante selon les territoires mais qui, en 2019, peut assurer que tout ou partie de son entourage direct et indirect n’a pas fait le choix de l’enseignement privé ou de déménager, carrément, pour des raisons de “mixité”.

Mixité... c’est à dire ? Le vivre ensemble en tant que réalité et non comme utopie collective clamée dans les dîners et autres réunions sociales... ?

Le film La lutte des classes montre en filigrane, parfois de manière un peu grossière, mais peu importe parce que le sujet vaut la peine d'être débattu, les mythes et les réalités des salles de classes, des établissements scolaires, des familles, des quartiers, ces moments où les histoires d’enfants se mêlent à celles des grands et tout cela fait la prise de décision, y concourt et abouti à ces conséquences que nous connaissons par coeur.

Voici la bande-annonce du film.

On y voit les traits les plus forcés. C'est toujours difficile, en quelques instants, de donner envie de se déplacer pour voir un oeuvre, donc je trouve que la bande-annonce réduit un peu ce qu'est le film réellement.

Elle vous fera peut-être sourire, quand même :

 

Ce film mérite d'être montré aux élèves, il mérite de soulever des questions pour réfléchir, chercher des réponses, pour aider chacun à trouver son point de vue ou au moins le construire. Il mérite aussi d'en parler le dimanche midi autour du rôti, et dans les dîners de copains. 

Bref il mérite que l'on consacre un peu de notre temps si précieux et si rare : que l'on crée un interstice dans nos emplois du temps surchargés.

Pour discuter des personnages du film, leurs différences et ressemblances avec ceux de nos vraies vies : enseignants, direction d'établissement, administration, parents d'élèves, élèves. Les relations des uns avec les autres... et avec eux-mêmes dans le récit fictif et le récit que nous faisons de nos réalités.

Mais oui ! Ce film est une merveille à étudier ! Même les personnages des parents sont intéressants : les rapports femme-mère, homme-père dans leur vie sociale, professionnelle, individuelle. Leurs aspirations, leurs réalisations. Et bien sûr la place de l'individu dans le système, le rôle du système sur l'individu. La part de choix possible. Ou non. L'individu en tant que partie d'un groupe, un groupe social. Bref débattre de La lutte des classes pour aboutir à l'Accord de tous, pour tous ? ...  

 

Dernière modification le mercredi, 22 mai 2019
Elbaz Jennifer

Vice-présidente de l'An@é.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.