fil-educavox-color1

Le département de la Seine-Saint-Denis et l’Inrap lancent une expérience inédite : une résidence d’archéologue dans un établissement scolaire. Ainsi, le collège Pierre-Curie de Bondy accueille Cyrille Le Forestier, depuis septembre 2015 et jusqu’à juin 2016, l’occasion pour les élèves de participer à une fouille archéologique située en plein cœur de la ville et aux études postérieures à la fouille. 

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Communiques-de-presse/p-20247-Un-archeologue-en-residence-dans-un-college.htm

Le responsable de ce chantier, Cyrille Le Forestier, effectuera ensuite avec les élèves le travail de traitement et d’analyse du mobilier, ainsi que la synthèse des résultats.

Quand les recherches archéologiques entrent en classe

Chaque année, le département de la Seine-Saint-Denis met en place dix « résidences de création » dans ses collèges. Si le dispositif In situ accueille habituellement des artistes, cette année et pour la première fois, l’archéologie fait son entrée dans le programme, dans le cadre du partenariat scientifique et culturel noué entre l’Inrap et le département. L’objectif est de faire participer et d’initier les élèves à la fois à la fouille et à l’étude du site archéologique. Ainsi les élèves de la classe de 5ème C se feront (apprentis ?) archéologues, en découvrant de manière privilégiée cette discipline à la croisée des sciences et de la culture. Un jour par semaine, l’archéologue recevra les élèves dans une salle dévolue au projet et ils procèderont ensemble aux étapes permettant l’élaboration d’un rapport, à l’issue des recherches de terrain : lavage du mobilier, dessin, étude spécialisées, etc. Au-delà, près de la cour du collège, le « bureau de l’archéologue » sera ouvert aux autres élèves, intéressés par la discipline.

Ce projet original d’éducation artistique et culturelle (EAC)  se concrétisera par un exercice de restitution : réalisation d’une frise chronologique propre à Bondy, ou une cartographie replaçant les sites franciliens similaires à Bondy, ou encore sous forme de mini-colloque organisé par les collégiens pour faire part de leurs résultats de recherches. 

Bondy : du village romain à la ville d’aujourd’hui

Amorcée en 1963 par des archéologues amateurs sur une zone de deux hectares, la recherche archéologique a permis de révéler le passé de la cité, du IIIe au XVesiècle, à travers l’évolution du village et de ses différents cimetières, dont une vaste nécropole utilisée entre le IIIe et le Ve siècle de notre ère. En 2007, au pied de l’église, ont été exhumées des sépultures de pestiférés, liées la terrible peste noire de 1348, ce qui constitue une découverte exceptionnelle en Île-de-France.

Bondy Habitat et la Ville de Bondy continuent les travaux d’urbanisation dans le quartier autour de l’église et l’hôtel de ville. L’Inrap et le bureau du Patrimoine archéologique de Seine-Saint-Denis se sont associés afin d’achever la fouille de ce site gallo-romain et médiéval, sur prescription de l’État (Drac Île-de-France).

Aujourd’hui…

La fouille qui sera réalisée durant l’automne 2015 permettra de compléter la collection des vestiges constituée depuis le début des recherches.

Les collégiens intervenant sur le terrain découvriront potentiellement des sépultures, des fours, des silos et d’autres traces de vie quotidienne du passé de la cité.

L’Inrap

Avec plus de 2 000 collaborateurs et chercheurs, l’Inrap est la plus importante structure de recherche archéologique française et l’une des toutes premières en Europe. Institut national de recherche, il réalise chaque année quelque 1 500 diagnostics archéologiques et 250 fouilles en partenariat avec les aménageurs privés et publics, en France métropolitaine et outre-mer.

Ses missions s’étendent à l’exploitation scientifique des résultats et à la diffusion de la connaissance archéologique auprès du public. Dans ce cadre, l’Inrap a adopté, en février 2014, un plan d’action national en matière d’éducation artistique et culturelle (EAC). S’appuyant sur le fort potentiel pédagogique de l’archéologie, il intervient autour de 3 axes : formation, médiation, ressources.

Ainsi, l'Inrap développe des ressources spécifiques (ateliers, exposition, livres et séries audiovisuelles jeunesse, etc.) et noue des partenariats privilégiés avec des rectorats, Dracs, collectivités territoriales et autres établissements publics pour conduire des programmes de sensibilisation à destination de jeunes publics.

Aménagement Bondy Habitat
Contrôle scientifique du chantier de fouilles ? Service régional de l’Archéologie, Drac Île-de-France
Recherche archéologique Inrap et Bureau de l’archéologie de Seine-Saint-Denis
Responsable scientifique Cyrille Le Forestier, Inrap

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Communiques-de-presse/p-20247-Un-archeologue-en-residence-dans-un-college.htm

 

Dernière modification le vendredi, 04 décembre 2015
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.