fil-educavox-color1

Torres Jean Christophe

Torres Jean Christophe

Proviseur à Addis Abeba dans un lycée franco-éthiopien MLF conventionné avec l'AEFE. Agrégé de philosophie, auteur de plusieurs essais dans les domaines de la philosophie morale et politique, de la pédagogie et de la gestion éducative.

Sur l’injustice scolaire

Entre les valeurs de l’école et leurs principes de mise en œuvre, notre système scolaire est parcouru par de multiples contradictions qui, chacune isolément et a fortiori prises ensemble, compromettent gravement les pratiques autant que les décisions éducatives : inclusion scolaire ou logique d’excellence, égalitarisme formel ou « discrimination positive », laïcité ouverte ou unité républicaine, école pour tous ou méritocratie, autonomie des équipes et des établissements ou universalisme du service public… Ces conflits, divers et tous essentiels, appellent alors à examiner dans son ensemble une éthique scolaire aujourd’hui menacée par autant d’incohérences factuelles, autant de dilemmes qui ne se disent pas au grand jour. Ils invitent enfin à construire une nouvelle théorie du contrat éducatif susceptible de les comprendre et de les dépasser.

En savoir plus...

Pour une théorie du contrat éducatif

1 – La position originelle et les termes du contrat éducatif

Sur quel fondement théorique serait-il possible de concevoir l'idée d'une école juste ? Cette question, qui possède des similitudes avec la théorie politique, pourrait recevoir un même cadre d'analyse qui est celui du contractualisme. En tant qu’elle assume l’une des missions régaliennes de l’Etat, l’éducation nationale répond à une finalité qui se formule de manière globale comme une exigence de justice et de droit opposable du citoyen.

En savoir plus...

La révolution pédagogique aura-t-elle lieu ?

Bref historique sur la genèse d’une réforme attendue : La prise de conscience d’une inadaptation des méthodes pédagogiques à l’évolution des publics scolaires, la volonté exprimée de changement pédagogique datent globalement de la fin des années 60. Ou du moins, c’est à ce moment historique que les théories nouvelles se font pressantes et trouvent un plus large écho.

En savoir plus...

Le conflit des deux écoles : inclusion ou méritocratie républicaine

Depuis la réforme Haby et la fin des orientations ouvertement différenciées dans le parcours éducatif, le système scolaire a fondamentalement intégré la valeur centrale de l’inclusion/intégration des élèves comme sa dimension à la fois constitutive et la plus consensuelle.

En savoir plus...

L'évaluation des élèves : entre approximations et constantes macabres

La question de l’injustice scolaire renvoie inévitablement, comme à son socle inaugural, à la problématique de l’évaluation des élèves. Evaluer, c’est en effet littéralement attribuer une valeur, donner du sens et exprimer une reconnaissance à un engagement éducatif. L’évaluation est ainsi le miroir que l’institution tend à l’élève comme pour mieux estimer ce qu’il est, l’image qu’elle lui attribue et par laquelle se construit son identité propre « d’apprenant ».

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.