fil-educavox-color1

150 000 collégiens dyslexiques peuvent désormais accéder à des manuels scolaires adaptés à leurs besoins - La dyslexie touche plus de 150 000 collégiens en difficulté dans leurs apprentissages, notamment concernant la lecture et l’utilisation des manuels scolaires. Désormais, Lelivrescolaire.fr propose l’intégralité de ses supports pédagogiques dans un format adapté aux élèves dyslexiques. Ces derniers peuvent donc profiter de l’accès gratuit et de l’interactivité des manuels proposés par l’éditeur sur son site Internet.

 

Une nouvelle fonctionnalité plébiscitée par les enseignants
 
Activable en un simple clic, cette fonctionnalité s’applique à l’ensemble des manuels scolaires qui s’affichent alors dans la police OpenDyslexic, réputée pour faciliter la lecture aux dyslexiques. Cette police, open source et gratuite, rejoint les valeurs portées par l’éditeur, qui publie déjà ses manuels scolaires sous licence libre. L’activation de la fonctionnalité triple également l’espace entre les mots et double les interlignes pour aider les élèves dyslexiques dans leur lecture.
 
« Nous avons appliqué les premières recommandations de nos travaux concertés avec le Ministère de l’Education Nationale sur ces sujets. D'autres fonctionnalités suivront pour aller encore plus loin dans l'aide aux dyslexiques, mais les premiers retours de nos utilisateurs sont déjà très positifs » déclare Raphaël Taieb, cofondateur du Livrescolaire.fr. « C’était une demande forte des professeurs de notre communauté, confrontés au quotidien à des supports pédagogiques inadaptés aux besoins de leurs élèves dyslexiques. Nous avons un engagement fort pour la réduction des inégalités face à l’apprentissage. L’accès libre et gratuit à nos manuels scolaires sur Internet, couplé à ce type de fonctionnalités, sont autant de pas importants dans cette direction. Et nous avons beaucoup d’autres idées en cours de développement pour la rentrée 2016. » 
 
« Ce qui nous a demandé le plus de travail, c’est la généralisation de ces innovations à l’échelle des 20 manuels, 2 500 pages, 10 000 documents et 15 000 exercices que comporte notre site » rapporte Jonathan Banon, directeur innovation du Livrescolaire.fr. « L’aide aux élèves dyslexiques, comme à d’autres élèves ayant des besoins spécifiques (élèves malvoyants ou aveugles, élèves dyspraxiques, etc.) est un axe important de notre développement. Le numérique est un formidable levier d’innovation pour aider ces élèves. »
 

Pour voir un exemple, cliquez ici,
puis sur le bouton bleu en haut de l'écran.


La dyslexie, un trouble de l’apprentissage bien connu, récurrent et pourtant négligé
 
La dyslexie, une difficulté d’apprentissage de la lecture et du déchiffrage de l’écrit, touche près de 5 % d’une classe d’âge, soit plus de 165 000 collégiens. Lorsqu’il lit ou écrit, l’élève fait des répétitions, des substitutions, des omissions ou des inversions de lettres, de chiffres et/ou de mots. Elle concerne trois fois plus les garçons que les filles.
 
Malgré les avancées de la science et le fait que la dyslexie soit aujourd’hui bien connue, les élèves présentant ce trouble du langage écrit ne sont pas toujours suffisamment diagnostiqués et aidés. Les professeurs, acteurs essentiels de leur scolarité, ne disposent pas de supports pédagogiques adaptés aux besoins spécifiques de ces élèves, contraints d’utiliser les mêmes manuels que leurs camarades.

Liens :
Accéder au site Internet
A propos du Livrescolaire.fr

Dernière modification le mardi, 19 janvier 2016
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.