fil-educavox-color1

Frackowiak Pierre

Frackowiak Pierre

Inspecteur honoraire de l’Education nationale. Vice-président de la Ligue de l’Enseignement 62. Co-auteur avec Philippe Meirieu de "L’éducation peut-elle être encore au cœur d’un projet de société ?". Editions de l’Aube. 2008. Réédition en format de poche, 2009. Auteur de "Pour une école du futur. Du neuf et du courage." Préface de Philippe Meirieu. La Chronique Sociale. 2009. Auteur de "La place de l’élève à l’école". La Chronique Sociale. Lyon. Auteur de tribunes, analyses, sur les sites educavox, meirieu.com. Prochainement, une BD avec les dessins de J.Risso :"L"école, en rire, en pleurer, en rêver". Préface de A. Giordan. Postface de Ph. Meirieu. Chronique Sociale. 2012.

L'ennui : un sujet tabou ?

L’ennui des élèves est une réalité. Son accroissement régulier au fil des ans est incontestable. Il ne peut échapper ni aux observateurs attentifs aux comportements en classe ni aux enseignants eux-mêmes aux prises avec les difficultés d’attention, ni aux parents et grands parents qui écoutent les commentaires de leurs enfants après la classe. On pourrait problématiser les situations, analyser les réalités, expérimenter et comparer des solutions, au moins s’interroger et réfléchir, sans accuser les élèves en regrettant qu’ils ne sont plus ce que nous avons été.

En savoir plus...

Evaluer la refondation… Oui, mais comment ?

L’avenir n’est pas une amélioration du présent. C’est autre chose. Elsa Triolet.

Au Comité de Suivi de la Refondation, à l’Assemblée Nationale, le 18 mars, Michel Herbillon (UMP) demande l'évaluation de cette réforme. Yves Durand (PS) répond "Il faut que la réforme soit évaluée".

En savoir plus...

Inspection 2008 / 2015. Rien de changé.

C’est même pire. A la mi-septembre 2008, une directrice d’école de la région parisienne m’adressait, comme tant d’autres de toute la France, l’appel émouvant ci-dessous, qu’elle avait courageusement signé mais que j’avais anonymé, pour la protéger. 

En savoir plus...

Je plains les professeurs d’école

Les enseignants du premier degré sont en danger. Leur situation se dégrade de jour en jour et personne ne semble s’en émouvoir.
Leur souffrance a été terrible au cours des années de destruction sarkoziste de l’école. On en a rarement pris la mesure, à la fois parce que, par peur, par discrétion et par l’histoire d’un corps plutôt docile, elle s’exprime peu, du moins ouvertement, et parce que peu d’experts, ou de prétendus experts, la connaissent.

En savoir plus...

Et après ? Va-t-on enfin écouter les pédagogues ?

Après les évènements dramatiques de ces derniers jours et l’extraordinaire réaction de millions de citoyens dans notre pays et au-delà, après les hommages rendus aux victimes et aux services de sécurité, à l’Etat, après les moments d’intense émotion vécue dans la rue, dans les écoles, dans les familles, il était prévisible et normal que l’Ecole soit interpellée, comme elle a pu l’être dans tous les grands moments de l’histoire de la Nation et des idées.
En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.