fil-educavox-color1

Le CAUE Rhône Métropole présente l’œuvre de Hans-Walter Müller // La vie à l’œuvre. Architecte, artiste et ingénieur, depuis cinquante ans, il  imagine et construit des structures gonflables où se mêlent volumes, sons et lumières. Il appartient au mouvement de l’art cinétique dont il a prolongé l’esprit et ouvert de nouveaux champs d’expérience appliqués à l’architecture devenue architecture de l’air.

Autour de l’exposition, trois événements

Visu Muller accueilSamedi 6 janvier 2018 de 10h à 18h – Lyon 1e, Place Louis Pradel et à Villeurbanne, devant l’hôtel de ville
Hans-Walter Müller // Les structures gonflables
Installations éphémères

Lundi 8 janvier 2018 à 16h30 – Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Lyon, Lyon 1e – sur inscription auprès du CAUE Rhône Métropole
Hans-Walter Müler, architecte, ingénieur, artiste
Conférence inaugurale

Jeudi 8 mars 2018 à 18h – Ecole nationale supérieure d’Architecture de Lyon, Vaulx-en-Velin – sur inscription auprès du CAUE Rhône Métropole
Révéler les lieux // Architectures mobiles et éphémères
Rencontre publique

https://contemporaneitesdelart.fr/exposition-hans-walter-muller-la-vie-a-loeuvre-caue-lyon/

Révéler les lieux // Architectures mobiles et éphémères - Rencontre publique

 

20180308 190329 resized 1

Cette rencontre a eu lieu à l'ENSAL, en partenariat avec le CAUE de Lyon

Emiel Lamers, Architecte journaliste, avec une expérience professionnelle européenne, s'intéresse aux nouvelles architectures et nouveaux modes d'aménagement.

20180308 181822 resized 1

Il s'agit de constructions éphémères, permettant la réappropriation d’espaces publics par le citoyen,  une transformation d'un espace urbain en un lieu de rencontre et d'échange.

20180308 181746 resized 1

Bureau mobile

Ici un "placemaking", sur un lieu dédié à des changements futurs, au centre d'Amsterdam ont été crées en fonction temporaire, un un espace de musique, de danse, une plage...

Là, avec des matériaux récupérés, une ancienne imprimerie est devenue un lieu de recyclage où tout matériau est réutilisé et offre en ce lieu un centre de congrés !

DXyVjTMW0AUKA7L

@ENSALyon

"Ce qui est central dans cette approche n’est pas tant l’apparence des lieux, que l’appropriation des espaces pour retisser le lien social de la communauté".*
 "Les démarches mettent en perspective les enjeux d'une société en transition où l'allongement des temporalités des projets, la gestion du foncier vacant, l'injonction écologique et l'implication grandissante des usagers sont une donnée d'entrée".
Les projets offrent des réponses à ces enjeux et dans des appropriations collectives et des démarches collaboratives permettent de révéler des lieux...

Cécile Regnault, Architecte, enseignante-chercheur à l'ENSAL, accompagne les étudiants vers un modèle d'architecture adaptatif au contexte et aux grands changements actuels. L'expérimentation est au coeur de la démarche qui vise la réalisation d'une architecture mobile et modulaire.

Au Pays-Bas, dans le cadre de la pannification urbaine des territoires, elle souligne que la crise économique ayant entrainé des espaces résiduels, une gouvernance associative se met en place, dans une démarche pragmatique ..Intéressant à suivre !

Comment renouveler des pratiques?

L'architecture éphémère tire partie de l'expérience sensible.

Les "atmosphères" font partie des démarches. Ainsi, à Lyon au Parc Sutter, le jardin devient ici sonore : des caisses de résonance en béton ont pris place sous un sentier en caillebotis de bois, "un cheminement à l'écoute de l'environnement et de ses matérialités"

file6ur8dd7fhwp122u31bli

 

Notons encore cet exemple : le KUISINARIUM, mobile et modulaire qui a donné lieu à un projet collaboratif  entre des associations, compagnie Arts de la rue, collectif d'architectes et des étudiants en résidence hors les murs.

kuisinarium

@ENSALyon

Ces rencontres particulièrement intéressantes font écho avec la question des espaces d'éducation aujourd'hui.

Même si ces questions n'ont pas été évoquées, le modulaire est entré dans les démarches des lieux collectifs et l'école commence ces explorations

Saurons-nous intégrer des espaces modulaires permettant d'intégrer de nouvelles formes scolaires liées au numérique?

Saurons-nous aménager les différents "environnements d'apprentissage" en intégrant les démarches sensibles et utilisateurs ?

Espaces physiques et constructions sociales, " l’espace scolaire se trouve au centre d’une relation quasi symbiotique entre l’architecture et la philosophie pédagogique du courant, qui vise à transformer l’école elle-même en un immense atelier "...

Espace scolaire et projet éducatif : http://journals.openedition.org/ries/3592)

A écriTech’9, les 4 et 5 avril 2018 à Nice, ces questions seront traitées notamment lors de tables rondes :

 

EcriTech9

3 tables-rondes pour explorer la thématique de cette année : « Réinventer la forme scolaire à l’heure du numérique » :
    - enjeux de la forme scolaire en termes d’apprentissages et de postures ;
    - réorganisation des espaces en lien avec l’architecture et le design ;
    - liens de l’école avec son environnement et climat scolaire.

Accès au programme : http://www.ecritech.fr/programme-2018/

Michelle Laurissergues

En savoir plus sur le ACKLAB : http://www.lyon.archi.fr/fr/acklab 

Dernière modification le mardi, 12 juin 2018
Laurissergues Michelle

Tout d’abord enseignante en école maternelle, directrice d’école, maitre formateur, directrice du centre Départemental de documentation pédagogique en Lot-et-Garonne (actuellement CANOPE),  responsable associative au niveau des écoles maternelles de 1973 à 1994, présidente nationale de l’An@é de 1996 à 2017 qui a créé le site Educavox dont je suis responsable éditoriale.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.