fil-educavox-color1

Les « Boussoles du numérique » sont arrivées au port ces 14 et 15 Octobre 2015.

Le voyage aura été riche : riche de rencontres, riche d’expériences, riche d’évènements. Le voyage aura été suivi : quatre cents, puis cinq cents et nous étions sept cents chaque jour en arrivant au port !

Ces deux jours, au-delà du nombre des participants, ont permis de partager, de rapprocher, de rassembler autour de valeurs communes des élèves et des professeurs, des étudiants et des chercheurs, des responsables politiques et des personnels d’encadrement, des élus et des partenaires économiques.

Ces deux jours, au-delà du numérique et grâce à lui, ont permis de mutualiser, d’amplifier, d’enrichir le pédagogique et l’ouverture de l’école, les pratiques de classe et l’innovation, l’essaimage et l’évaluation.

Il a été débattu d’éducation et de formation bien sûr et dans le climat apaisé et serein de ceux qui savent que la construction d’une école en adéquation avec son temps ne peut se faire qu’en prenant tout à la fois en compte la capacité d’innovation et les possibilités offertes par la révolution numérique, les leçons du passé et la réalité du terrain, l’expérimentation et les avancées de la recherche en sciences cognitives.

Il a été débattu d’éducation et de formation autour des invariants que sont le respect et la laïcité, la place de l’activité de l’élève dans l’apprentissage et les connaissances fondamentales, l’accès au savoir et la réduction des inégalités.

Dans les jours et les semaines qui viennent, le site Educavox essaiera d’extraire de ces réflexions le plus signifiant et le plus vivant pour faire trace, pour continuer l’échange, pour abonder les dossiers ouverts.

Forts des partenariats qui ont été construits au cours de ces années, forts des contacts qui ont été établis, forts aussi de l’expérience acquise, il nous faut sans doute accompagner ce mouvement qui se dessine vers une école renouvelée…pour que des enseignants se sentent moins seuls dans leurs expérimentations, pour que d’autres enseignants aient moins peur de questionner leurs pratiques, pour que des élus croient en la pertinence des investissements consentis par les collectivités, pour que des parents aient confiance en l’éducation proposée à leurs enfants, pour que des enfants trouvent ou retrouvent le désir d’apprendre.

Les modalités de ces accompagnements sont à imaginer et à construire. Il ne s’agit donc pas de profiter du port et de ses plaisirs mais de préparer ensemble le prochain voyage.

Dernière modification le dimanche, 18 octobre 2015
Puyou Jacques

Professeur agrégé de mathématiques - Secrétaire national de l’An@é

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.