fil-educavox-color1

Nous savions que "les ports" que nous avons atteints ne nous permettraient pas beaucoup de repos et, de fait, il y a déjà urgence à repartir de l’avant pour une nouvelle période de trois ans et des axes s’imposent à nous pour la structurer.

Nous venons de terminer avec succès un cycle de trois ans baptisé « Boussoles du numérique ». Nous pouvons dire que la dernière session que nous venons de vivre, à Cenon, cet automne, en constitue l’aboutissement particulièrement réussi.

Au croisement des quatre orientations : politique, économie, éducation et société, nous avons fait le point des avancées et innovations, sans lever toutes les interrogations bien sûr, mais en les pointant et en les faisant nôtres.

Un mois à peine après ce temps de débat et de partage, l’actualité nous a plongés dans une triste page d’histoire qui a noyé dans les  larmes, le sang et l’incompréhension  notre culture, nos valeurs et notre mode de vie.

Nous ressentons donc fortement la double inquiétude d’un monde en mutation sous l’effet de l’explosion numérique envahissant la vie de tous les jours et en souffrance sous l’effet d’une montée des extrémismes, des communautarismes, de l’exclusion.

Nous savions que les ports que nous avons atteints ne nous permettraient pas beaucoup de repos et, de fait, il y a déjà urgence à repartir de l’avant pour une nouvelle période de trois ans et des axes s’imposent à nous pour la structurer.

L’An@é et Educavox sont résolument des outils indispensables pour clarifier, expliquer, mettre en perspective les bouleversements que nous vivons sans les subir et les possibilités qu’ils nous offrent.

Il nous faut, plus que jamais, repérer et valoriser les usages et pratiques à mêmes d’être partagés : nous allons mettre en scène l’éducation.

Il nous faut plus, que jamais, créer du lien entre les établissements scolaires, les collectivités territoriales qui les équipent et les usagers parents et élèves auxquels ils sont destinés : nous allons établir ces passerelles.

Il nous faut, plus que jamais, accompagner les changements et surtout les acteurs de ces évolutions car les tâches et les enjeux deviennent tellement complexes que le volontariat ne suffit pas, ne suffit plus.

Il nous faut, plus que jamais, susciter et faire vivre des projets, du plus modeste au plus élaboré, car ils sont porteurs de notre volonté de transformation et vecteurs de nos valeurs.

Il nous faut, plus que jamais, élargir notre approche et ouvrir notre réflexion sur l’Europe et le monde.

Les contacts et partenariats que nous avons noués au fil de ces années vont nous permettre d’aborder ces chantiers difficiles mais d’autres partenaires sont sollicités, d’autres auteurs sont à découvrir, d’autres énergies sont à fédérer si nous voulons les mener à bien. Nous allons être au cœur de tous les flux dans la Cité Numérique en construction à Bordeaux : c’est sans doute le moment de nous rejoindre.

http://www.acteurs-ecoles.fr/la-lettre-d-information/la-lettre-n-138/

Dernière modification le mardi, 05 janvier 2016
Puyou Jacques

Professeur agrégé de mathématiques - Secrétaire national de l’An@é

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.