fil-educavox-color1

Une année scolaire se termine laissant comme chaque année un sentiment d’inachevé.

Il en est toujours ainsi lorsque les actions ont été nombreuses et il en est toujours ainsi en éducation où l’ouvrage est toujours en cours,  toujours perfectible et où chacun sait que bien des projets ne peuvent être visibles ou évaluables que dans quelques années et que, souvent,  de belles idées vont se heurter ou s’échoir sous les tirs croisés des idéologies,  des conservatismes ou des manques de moyens financiers ou opérationnels.

Il en est ainsi des aménagements des Temps périscolaires issus de constats partagés par la communauté éducative sur les Temps de l’enfant et mis en place sans  que soient pris en compte les contraintes de tous les partenaires éducatifs, sans évaluation des moyens en lieux, personnels , qualification, formation, continuité éducative. C’est ainsi que se mettent en place aujourd’hui actions concertées ou temps de garderie supplémentaire pour les enfants, gratuité ou augmentation des tarifs pour les parents sans relation avec la qualité des prestations, horaires aménagés pour les adultes.

Et pourtant, quelle belle occasion d’insuffler au cœur des espaces éducatifs l’égalité des enfants devant les activités sportives et culturelles, de rassembler autour de projets éducatifs les intervenants culturels et associatifs de l’éducation populaire, de créer un accompagnement du numérique éducatif pour les enfants, parents et enseignants.

De la réflexion à la mise en place il y a donc du temps nécessaire, de l’ajustement, de l’accompagnement, de la valorisation d’initiatives.

Par ailleurs, certaines initiatives mourront de n’avoir pas compris l’écosystème éducatif. Il est hiérarchisé et cependant, chaque enseignant est libre, il est  incohérent en apparence mais en fait il est extrêmement construit dans un auto- système qui s’auto régule,  avance de manière pendulaire, conduisant des cohortes d’enfants et des cohortes d’enseignants dans une société en constante évolution.

Il s’agit de changer sans succomber aux modes, d’intégrer les technologies sans oublier les pratiques des enseignants et la visibilité des apprentissages. L’outil ne fait pas le moine et certaines tablettes et autres inventions intellectuellement acceptables ne pourront guère franchir le stade des expérimentations.

L’interopérabilité des systèmes primera toujours sur les intérêts des sociétés à mettre en place des produits peut-être fort bien pensés mais fermés sur leurs systèmes.

Le projet de classe qui s’inscrit dans une situation forcément singulière, dans une relation d’apprentissages liée  à un groupe précis dans une alchimie particulière à l’instant,  détermine des besoins spécifiques à ce groupe et à cette aventure là avec outils ressources et surtout créativité.

Si nous considérons simplement tout l’argent investi par les sociétés et les collectivités dans les équipements, ressources  et environnements il est clair que la relation « qualité -prix » ne semble pas toujours au rendez-vous.

Et pourtant l’école est dans un processus de changement profond. Chaque secteur s’approprie réflexions et changements : culture, collectivités,  entreprises, lieux de médiation.

Initiatives, innovations, formations se multiplient. Aucun rassemblement dans la société qui ne parle d’éducation ! Et le numérique est le fer de lance des changements. Les orientations sont prises à tous les niveaux de l’Etat, le Très Haut Débit est en passe de se généraliser, les collectivités équipent, soutiennent les entreprises du numérique éducatif,  les universités, de nouveaux métiers se préparent et les grandes écoles ainsi que les écoles privées de formation se transforment. Les milieux  associatifs sont dynamiques.

L’An@é est de ceux là. Passerelles numériques dans le cadre d’une éducation globale, Périscolaire Educatif, espaces de formation à destination des animateurs du périscolaire, les Rencontres des Boussoles du numérique (Troisième édition les 14 et 15 octobre 2015 à Cenon - 33 - qui accueillera cette année un Plan National de Formation), Educavox, plateforme ouverte à tous les acteurs du monde éducatif sont nos actions phares cohérentes par rapport aux valeurs que nous soutenons.

Laissons donc à l’année scolaire 2014 - 2015 toute nostalgie et tout sentiment d’inachevé pour contribuer encore, nourris des pauses de l’été,  à ce nouveau monde éducatif qui vient.

Michelle Laurissergues

Dernière modification le dimanche, 18 octobre 2015
Laurissergues Michelle

Tout d’abord enseignante en école maternelle, directrice d’école, maitre formateur, directrice du centre Départemental de documentation pédagogique en Lot-et-Garonne (actuellement CANOPE),  responsable associative au niveau des écoles maternelles de 1973 à 1994, présidente nationale de l’An@é de 1996 à 2017 qui a créé le site Educavox dont je suis responsable éditoriale.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.