fil-educavox-color1

Un décalage inquiétant se creuse entre un monde connecté, en partie virtuel, dans lequel tous les échanges deviennent possibles et un monde déconnecté mais réel dans lequel tous les replis sont envisagés.

Peut-on concevoir que toutes les cultures de la planète soient à portée de pouce ou de clic et que leur contenu engendre les peurs les plus irraisonnées ?

Peut-on vouloir simultanément l’ouverture des réseaux, l’accès à toutes les données et la fermeture des frontières ?

Peut-on penser que dans la société de flux décrite par Joël De Rosnay*, les rapports de flux se traduisent essentiellement par des rapports de force ?

Peut-on imaginer que l’invention de l’imprimerie ayant conduit à l’humanisme, l’explosion du numérique mène droit au sectarisme ?

Peut-on surfer et twitter sans être pleinement citoyen de son pays et du monde ?

Peut-on se satisfaire de voir les réflexes les plus anciens érigés en principes pour bâtir une société intégrant harmonieusement les nouveaux possibles ?

On doit se rassurer en sachant que le partage ouvert dans une société du même nom n’enlève rien à celui qui partage et l’enrichit pourtant des parts apportées par tous les autres.

*Joel de Rosnay : Entretien introductif aux Boussoles de numérique. Educavox

 http://www.educavox.fr/accueil/reportages/joel-de-rosnay-interview-en-ouverture-boussoles3

Dernière modification le mercredi, 09 décembre 2015
Puyou Jacques

Professeur agrégé de mathématiques - Secrétaire national de l’An@é

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.