fil-educavox-color1

Quelles sont les inter-relations culturelles et numériques à développer pour un meilleur équilibre social ? Pourquoi le temps social numérique impacte-t-il le temps scolaire et non l’inverse ? Pourquoi l’éducation n’est-elle plus en amont d’un projet social ? Autant de questionnements qui peuvent surgir de ces articles où nous voyons se déployer de nombreux écosystèmes économiques, d’échanges sociaux différents, de propositions pédagogiques. Des initiatives naissent dans le domaine éducatif mais peut-on aujourd’hui parler d’une École ou des Écoles? Les nouveaux enjeux scolaires sont-ils visibles ?

Ambivalence et paradoxes

Lors des rencontres professionnelles de la solidarité numérique de Bordeaux, les intervenants, acteurs de terrain, responsables d’associations, universitaires, cadres administratifs et élus interrogèrent l’inclusion numérique en posant les questions suivantes : Quels espaces ? Quelles temporalités ? Quels enjeux ? Quels financements ? Ces questions définissent une politique publique et permettent l’élaboration de figures urbaines et rurales de l’action publique et associative, prenant en compte les ressources des études universitaires et statistiques. JF Marchandeau y a évoqué l’ambivalence entre « ascenseur social et renforcement des inégalités » et le paradoxe sur le numérique comme « facilitateur de la création de relations mais aussi d’éloignement lié aux difficultés de l’usage ».

Alain Jeannel : https://www.educavox.fr/accueil/reportages/agir-pour-l-inclusion-numerique

Initiatives des Collectivités, Associations, Fondations, Structures de médiation et de formation

Les collectivités impactées par les revendications citoyennes issues d’un monde d’échanges numériques, confrontées à la dématérialisation des services et l’accompagnement de toutes les populations, élaborent de nouvelles stratégies de développement et d’accompagnement.

Ainsi, en nouvelle Aquitaine, la Cité Numérique www.citenumerique.fr est née de la reconversion du centre de tri postal de Bègles.

Ouverte sur les quartiers voisins grâce à la réalisation de deux rues intérieures et d’un véritable jardin (bambous, palmiers etc.), elle propose sur près de 25 000 mètres carrés une offre de locaux et de services à destination des entreprises : offre tertiaire, incubateur, pépinière, hôtel d’entreprises, espace de « coworking », centre de ressources, futurs restaurant et crèche etc.

Porteuse d'une ambition de long terme et responsable de la stratégie de développement économique de son territoire, la Région Nouvelle-Aquitaine est convaincue de l'intérêt de ce lieu de 25 000 m2, future tête de réseau régional au service des écosystèmes numériques.

Alliant les dimensions de formation, d'animation, d'accompagnement à l'entrepreneuriat numérique, les services offerts par la Cité Numérique contribueront à rendre plus visible la filière numérique néo-aquitaine. Microsoft y ouvre sa dixième école IA en France, sur le principe des écoles de la deuxième chance, et en partenariat avec Simplon. Question : Comment le lien avec l’éducation au sens large pourra-t-il s’établir ?

Marcel Desvergne : https://www.educavox.fr/accueil/breves/la-cite-numerique-nouvelle-tete-de-reseau-regional-au-service-des-ecosystemes-numeriques-locaux

Les villes ont un rôle essentiel à jouer, dans un contexte où la vie dans la cité passe de plus en plus souvent par des acteurs privés et des solutions numériques portées par de grands acteurs privés.

« A l’heure où l’on parle de participation citoyenne augmentée, de civic tech, d’open data et de ville intelligente, l’éducation au numérique du plus grand nombre doit être un objectif prioritaire car elle est garante d’une politique inclusive : tous les citoyens et toutes les citoyennes, y compris et surtout les plus éloigné(e)s du numérique, doivent comprendre les enjeux du numérique s’ils veulent participer à la vie de la cité. »

Jennifer Elbaz, Vice-présidente de l’An@é aux Rencontres Educnum

https://www.educavox.fr/accueil/reportages/l-ethique-au-coeur-des-enjeux-d-une-ville-intelligente

Au cœur de l’école et avec les communautés éducatives :

Les partenaires présents lors des Rencontres Educnum à Poitiers ont proposé de nombreuses pistes et activités ayant pour objectifs de :

  • Sensibiliser les jeunes au Cyber harcèlement, à la protection de la vie privée, des données personnelles et de la e réputation, apprendre à se protéger des contenus inadaptés et à éviter les escroqueries
  • Proposer des jeu vidéo qui sont aujourd’hui la première activité numérique des enfants et des adolescents. Source d’épanouissement et de plaisir, le jeu vidéo peut aussi favoriser certains apprentissages, et s’inscrire dans une démarche éducative et de transmission. Il peut aussi favoriser la confiance et l’estime de soi.  Il est aussi un moyen de partage, d’échange, de communication entre les générations au sein de la famille ou entre pair. Mais la pratique du jeu vidéo doit s’accompagner de vigilance. En effet, tous nos objets connectés, en particulier nos PC et smartphones transmettent des données vers des sites distants sans notre permission.
  • Imaginer et créer un Escape Game gratuit et inédit pour tous proposé par le groupe VYV et la CNIL On peut juste vous dire qu’il y a eu des Super Héros, un méchant et des gentils à sauver de cyberattaques, vol de données, fakes news…

https://www.educavox.fr/accueil/breves/educnum-a-poitiers-les-partenaires

Les ateliers : https://www.educavox.fr/alaune/educnum-rencontres-et-jeux-en-quelques-images

Les enseignants imaginent des situations supports à des activités (1), des stratégies qui facilitent les échanges entre élèves et amener des classes à collaborer, essaient de changer l’image des réseaux sociaux auprès des enseignants, des parents et des élèves en les confrontant à un usage pédagogique et abordent les usages responsables et citoyens des réseaux sociaux (2) …

En voici deux exemples

(1)Sandrine Grégoire et Sylvie Meunier : https://www.educavox.fr/innovation/pedagogie/quand-apprendre-a-lire-devient-un-jeu-d-enfant-grace-a-graphonemo

(2)Christophe Gilger : https://www.educavox.fr/innovation/dispositifs/lancement-du-premier-reseau-social-eleves-autour-de-la-resolution-de-problemes-m-ths-en-vie

Les enseignants posent également la question « d’un renouveau scolaire qui relie l’individu et le collectif, qui renforce la démocratie et permet d'apprendre tout au long de la vie »

« Les communs de la connaissance nous invitent à regarder avec un œil neuf la transmission des savoirs et l'autonomie citoyenne. Avec le numérique, ils permettent de régénérer la dynamique scolaire, pour apprendre à partager, et pour partager les moments d'apprentissage ».

Les communs dans l'enseignement par Marion Carbillet & Hélène Mulot

https://www.educavox.fr/formation/les-ressources/a-l-ecole-du-partage

Définir des enjeux et co-construire avec les citoyens

Notons dans les différents articles de cette dernière quinzaine ces propositions :

Tous ceux qui collaborent à l’inclusion numérique est exprimée par des expressions telles que « formation au numérique des acteurs sociaux », « communiquer entre acteurs », « mise en commun des objectifs, pratiques et ressources », « favoriser l’entraide »., « contribution de chacun au réseau », « normalisation de réseaux disparates et simplification », « organisation de la formation ».

A ces souhaits, s’ajoutent des pratiques telles que la confidentialité, le numérique comme un levier de liens et de rencontres, la rupture de l’isolement des personnes en difficulté, le respect de la personne humaine.

Je rappelle ici cet interview de Régis Chatellier, chargé d’études prospectives à la CNIL qui intervenait au Forum Educavox dans le cadre de la table ronde : Quelle éthique pour établir une relation de confiance numérique dans les administrations et services publics ? : « Du concepteur à l’utilisateur il est nécessaire d’avoir une culture critique concernant tous les maillons de la chaine humaine »

https://www.educavox.fr/accueil/interviews/du-concepteur-a-l-utilisateur-une-chaine-de-responsabilite

De même je cite à nouveau Jean-Marc Merriaux, Directeur du Numérique Educatif au Ministère

"Il faut repenser le numérique, car c’est une réinvention permanente. Nous sommes des réinventeurs en gardant les fondamentaux de nos pays, liberté, égalité et fraternité.

Il faut bien évidemment repenser l’enseignement, et être dans sa posture de transmettre en dominant, toujours, l’environnement numérique. Nous nous renforçons en termes de médiation. La culture numérique est bonne ou quelconque, mais l’enseignant doit assurer son rôle de médiateur. Il doit assumer sa capacité de pouvoir identifier ce qu’apporte le numérique et ne jamais oublier les 4 C : Communiquer – Collaborer – Créer – Critiquer. Il faut toujours participer comme acteur du numérique !"

https://www.educavox.fr/accueil/interviews/ne-jamais-oublier-les-4-c-communiquer-collaborer-creer-critiquer

Le temps social et le temps scolaire sont liés par les pratique sociales et culturelles numériques.

L’école se doit-elle d’attendre les évolutions et s’adapter ? Ces questions initiales que nous pourrions étendre aux domaines éducatifs sont fondamentales :  Quels enjeux ? Quels espaces ? Quelles temporalités ? Quels financements ?

Et peut-être pouvons-nous ajouter : Comment la société numérique qui se développe inclut-elle l’éducation dans ses priorités ? Comment inclut-elle l’école dans ses stratégies ? Comment le numérique peut-il être un trait d’union, une transversalité ?

Certainement est-il bon de revisiter les quatre points cardinaux de l’écosystème numérique (Boussoles du Numérique : Rencontres de l’An@é 2013 – 2014 – 2015) que sont la Société, l’Economie, l’Education et le Politique. En tension permanente bien qu’interdépendants ils permettent de mieux appréhender ce monde instable de flux sur lequel il nous faut surfer, fixer des caps, affronter les difficultés et co-construire un monde plus solidaire, plus inclusif.

Michelle Laurissergues

Dernière modification le mardi, 15 octobre 2019
Laurissergues Michelle

Tout d’abord enseignante en école maternelle, directrice d’école, maitre formateur, directrice du centre Départemental de documentation pédagogique en Lot-et-Garonne (actuellement CANOPE),  responsable associative au niveau des écoles maternelles de 1973 à 1994, présidente nationale de l’An@é de 1996 à 2017 qui a créé le site Educavox dont je suis responsable éditoriale.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.