fil-educavox-color1

Il est possible et nécessaire d’agir concrètement, à toutes sortes de niveaux : sur les architectures technologiques, sur les objets et les services numériques, sur les interfaces, sur la formation des professionnels comme des utilisateurs, sur l’intelligibilité des processus de décision, sur l’infrastructure immatérielle du développement numérique. Comment repenser la démocratie à l’heure du numérique et trouver des façons démocratiques de co-construire nos sociétés ? Dans le territoire se multiplient les débats et contributions !

Numérique et démocratie

Alors qu'un appel profond à plus de démocratie se fait entendre, nos corps intermédiaires ne sont plus là pour assurer le débat. La démocratie trouve ainsi de nouveaux lieux de résonance : les réseaux sociaux, les ronds-points, les Civic tech... Ils participent au ré-enchantement de la démocratie, mais changent-ils vraiment la donne ? Quels sont leurs limites et leur potentiel ? A-t-on besoin d'une démocratie plus directe, plus participative ou mieux représentée ?

https://www.educavox.fr/accueil/debats/numerique-et-democratie

Les citoyens ont la parole. Exemple de démocratie participative

La MEL - Métropole Européenne de Lille - donne l'occasion aux habitants/usagers/citoyens et aux associations du territoire de participer sur une plateforme : "A vous la parole", afin de faire part de  propositions et participer à l'élaboration des projets. Exemple : 

Quelle place pour les femmes dans l’espace public ?

Les politiques d’urbanisme et d’aménagement de l’espace public sont rarement soumises à une analyse genrée. Cette absence d’analyse empêche la visibilité des inégalités femmes-hommes et entraîne la création de politiques urbaines basées sur un modèle masculin d’organisation. 

https://www.educavox.fr/accueil/debats/les-donnees-sur-la-place-des-femmes-dans-l-espace-public

L’omniprésence de l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle permet de faire plus avec moins, mais reste un outil que Jean-Baptiste Guignard, responsable de la start-up Clay (bordelaise spécialisée dans la reconnaissance gestuelle) et professeur à l’école des Mines de Paris, réduit à " une technologie de classification " qui se propose de " mimer et simuler la pensée et l’activité de l’humain ou, du moins, leur résultat ".

Quoiqu’il en soit, ce sont de nouveaux contrats sociaux qui se font jour et nous devons en être des acteurs. Il nous faut alors être en capacité d’imposer un cadre éthique compatible avec les valeurs qui sont les nôtres.

NAIA : Forum Néo-Aquitain de l’Intelligence Artificielle

https://www.educavox.fr/accueil/reportages/naia-forum-neo-aquitain-de-l-intelligence-artificielle

Quels sont les impacts sur l'environnement des avancées du numérique ?

" Toujours plus de données, d’applications, de technologies... si le numérique était un pays, ce serait un pays riche de la planète en termes d’empreinte carbone. En tant que consommateurs, on doit arrêter d’accepter des produits mal conçus et polluants. " C’est ce qu’affirme @jfmarchandise sur la thématique de la Transition Ecologique.

https://www.educavox.fr/accueil/reportages/le-numerique-pompier-ou-pyromane-du-changement-climatique

Quel numérique voulons-nous ?

Au-delà d’une action législative comme l’a fait l’Europe avec le règlement général sur la protection des données (RGPD), au-delà des actions juridiques qui peuvent être menées pour lutter contre les positions dominantes et pour l’équité fiscale, il est possible et nécessaire d’agir concrètement, à toutes sortes de niveaux : sur les architectures technologiques, sur les objets et les services numériques, sur les interfaces, sur la formation des professionnels comme des utilisateurs, sur l’intelligibilité des processus de décision (les fameux « algorithmes »), sur le développement des biens communs (standards, connaissances, données, logiciels…) qui représentent l’infrastructure immatérielle du développement numérique. La mutation en cours est si vaste qu’elle ouvre grand le champ des possibles..."

Des visions divergentes se font jour sur la planète et il est temps d’affirmer une approche qui se démarque des conceptions dominantes structurées par des acteurs internationaux.

https://www.educavox.fr/accueil/debats/quel-numerique-voulons-nous

Qui gouverne le monde ?

"Il s’est progressivement installé dans notre quotidien, modifiant notre rapport au monde et s’immisçant dans notre intimité. Mais saurait-on dire qui tire les ficelles ? Aujourd’hui, grandes entreprises du net, start-ups, états et citoyens cherchent à faire valoir leurs intérêts et à trouver leur place dans ce rapport de force. Que se passerait-il si l’on sortait le numérique du contrôle des grandes entreprises ? Si comme à l’origine d’Internet, il était pensé pour contribuer à l’émancipation des individus ? A quelles causes sociales, démocratiques et environnementales pourrait-il se dévouer ?"

https://www.educavox.fr/accueil/reportages/la-revolution-numerique-en-session-parlementaire-de-deux-jours

A l’heure où les points de vue s’ancrent dans des idéologies de moins en moins définies, à l’heure où des hommes et des femmes " providentiel.le.s " semblent être choisis sur des critères improbables, à l’heure où aucun programme ne peut être promis et assumé, à l’heure où les référendums peuvent se construire sur une part de " fake news" et entrainer des populations dans des dérives, à l’heure où le libéralisme et l’immédiateté gèrent les foules et les actions, comment choisir de grandes orientations ancrées dans les valeurs que nous défendons, de repenser la démocratie à l’heure du numérique et  trouver enfin les façons démocratiques de co-construire nos sociétés ?

Dans le domaine de l'éducation et de la formation intégrons-nous réellement tous ces enjeux ?

Le débat est ouvert…Mais le temps des choix vire à l’urgence…

Michelle Laurissergues

Dernière modification le lundi, 01 avril 2019
Laurissergues Michelle

Tout d’abord enseignante en école maternelle, directrice d’école, maitre formateur, directrice du centre Départemental de documentation pédagogique en Lot-et-Garonne (actuellement CANOPE),  responsable associative au niveau des écoles maternelles de 1973 à 1994, présidente nationale de l’An@é de 1996 à 2017 qui a créé le site Educavox dont je suis responsable éditoriale.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.